• Services

Expérience d'un bureau de poste converti en maisons de services au public

En 2015, le Gouvernement a annoncé l'ouverture avant fin 2017 de 1000 maisons de services au public (MSAP), dont 100 dans des bureaux de poste. La commune de Bagnac-sur-Célé (1700 habitants) dans le Lot a été la première en France à disposer d’un bureau de poste converti en MSAP à l'automne 2015. Elle avait un bureau de poste ouvert quatre heures par jour et cinq jours par semaine, mais l’érosion de la fréquentation faisait craindre une réduction des horaires d’ouverture, voire une fermeture. Par le dispositif d’adossement d’une MSAP au bureau de poste, celui-ci a été réaménagé et doté d’un équipement informatique et du haut débit. Les huit partenaires du projet sont La Poste, la CAF, une caisse de retraite, la CPAM, la MSA, Pôle emploi, GRDF et ERDF. L’opération est financée par ces partenaires via un fonds inter-opérateurs, tandis que la convention MSAP répartit les charges entre La Poste (électricité, internet, signalétique extérieure) et les partenaires (formation et accompagnement du guichetier). Un poste informatique est mis à disposition du public qui peut être assisté pour ses recherches par la guichetière de la Poste. Mairie-conseils fait le récit de cette expérience, présentée comme une réponse aux besoins d’une population plutôt vieillissante, pas forcément très ouverte aux NTIC, et qui n'a plus ainsi à se déplacer à Figeac où se trouvent les divers services.

Lire la suite

L'accès à un "panier de la vie courante" est une question de densité des territoires

L’accessibilité des services est fonction de plusieurs facteurs : information sur leur existence et leurs conditions d’utilisation, distance, coût, disponibilité (horaires, délai d’attente…). Ces facteurs n’ont pas la même importance selon les services et selon les territoires. Une étude de l'Insee aborde la question des temps de trajet pour l'accès à un panier d’équipements ou de services considérés comme essentiels dans la vie courante (commerces, établissements d’enseignement, services de soins de première nécessité, services pour personnes âgées ou jeunes enfants). "En France métropolitaine, peut-on lire dans cette étude, un habitant sur deux accède en moins de 4 minutes, par voie routière, aux principaux services de la vie courante. Entre les communes les plus "denses" et les moins "denses", les temps d’accès vont du simple au triple." C’est au-delà de la limite périurbaine que les temps d’accès sont les plus longs. A noter que des disparités existent entre les anciennes régions au sein des nouvelles régions : 25% de la population d'Auvergne est ainsi éloignée des services de la vie courante, contre 11% en Rhône-Alpes.

Lire la suite

Dossier de l'Avise sur la Silver économie

En 2050 en France, près d'une personne sur trois sera âgée de 60 ans ou plus, contre une sur cinq en 2005. Comment accompagner cette évolution démographique et répondre aux besoins sociaux associés ? Comment favoriser le maintien à domicile souhaité par plus de 80% des séniors ? La "silver économie" - ou "l'économie au service des âgés" - se développe dans ce contexte, rassemblant un large éventail d'acteurs agissant pour améliorer l’état de santé, l’autonomie et la qualité de vie des plus âgés. Plus qu’une filière, elle prend la forme de dynamiques de coopérations visant à adapter la société et à répondre aux besoins sociaux des personnes âgées. L'Avise, portail du développement de l'ESS, a réalisé un dossier sur cette économie. Outre une présentation des enjeux et des acteurs, le dossier présente des études de cas et des projets.

Lire la suite

Rapport sur l'adaptation et l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques

Ce rapport a été remis le 2 novembre 2015 à la Ministre de la Culture et de la Communication. Il pose trois postulats : le premier service pour une bibliothèque, c’est d’ouvrir ; il est indispensable pour l’élu de bien positionner cet équipement culturel dans son environnement ; il faut imaginer la bibliothèque du futur en termes de missions et de rayonnement. Un chiffre est mis en avant : 10% d'inscrits et de prêts supplémentaires en moyenne dans les bibliothèques qui élargissent leurs horaires d'ouverture. La proposition phare est d’ordre financier : l’élargissement du concours particulier "bibliothèques" de la dotation générale de décentralisation aux dépenses de fonctionnement liées à l’extension des horaires d’ouverture. Une proposition validée dès le 2 novembre par le ministère. Il est également proposé, avant toute action, d'effectuer un diagnostic temporel du territoire objectivant les rythmes de vie des usagers, examinant leur concordance avec les horaires d’ouverture des bibliothèques et fournissant des préconisations en cas de désynchronisation manifeste. A chaque collectivité de choisir, en fonction de ce diagnostic, les adaptations qui correspondent aux rythmes de vie de sa population. L'auteur se dit convaincu que les horaires des bibliothèques constituent aujourd’hui une "question politique", qui a besoin d’être portée par des élus volontaires. Retrouvez toutes les propositions du rapport.

Lire la suite

Une commune aide des particuliers à se regrouper afin d’acheter l’énergie moins cher

Afin de redonner du pouvoir d’achat à ses administrés, la commune de Petite-Forêt (située dans le Nord et comptant 4 900 habitants) a initié fin juin un achat groupé d’énergie, par l’intermédiaire d’une start-up qui négocie les tarifs avec les fournisseurs mis en concurrence. Une première qui a permis à plus de 120 foyers de bénéficier de 12 % de réduction sur leurs factures. L’opération ne coûte rien à la commune. Au contraire, le CCAS récupèrera un pourcentage pour financer des aides aux familles en difficulté. En Belgique, les collectivités font régulièrement appel à ce procédé d’achats groupés d’énergie (gaz, électricité mais aussi granulés de bois) pour permettre à leurs administrés de faire des économies. La Gazette décrypte cette initiative.

Lire la suite