• Développement économique

Une filière de recyclage du textile

Comment concilier recyclage des déchets textiles, insertion par l'activité économique, mutualisation entre associations et partenariat avec les collectivités ? En Basse-Normandie, le Collectif normand de tri textile témoigne d'une telle démarche : une filière aujourd'hui structurée autour de 130 associations, traitant 4000 tonnes de déchets textiles par an et employant 70 personnes (dont 60 en insertion). Récit de cette démarche d'économie circulaire par le centre de ressources Avise.

Lire la suite

Laisser libre cours à l'expérimentation sur une friche industrielle

Sur une friche industrielle menacée d'un risque d'inondation qui avait abrité autrefois plusieurs entreprises, dont une fabrique de manches à balais, la commune de Saint-Nicolas de Redon (3200 habitants) et le département de Loire-Atlantique ont signé en 2003 une convention avec l’École nationale supérieure de paysage de Versailles pour étudier l'avenir possible de ce lieu. Des étudiants sont venus expérimenter des formes de réhabilitation et de transformation pour la partie bâtie, les espaces artificialisés et les pré-marais. Seul principe : hormis les produits dangereux, tous les matériaux sur place devaient servir à ces aménagements et rien n'était apporté de l'extérieur. Le projet s'est poursuivi en 2005 avec la création de l'association Les Amis du Transformateur. Résultats : construction de digues, aménagement d'une scène de théâtre en plein air, pâture et foin pour vaches, installation d'un rucher et d'un jardin partagé, organisation d'un atelier cuisine, chantier d'insertion pour nettoyer des endroits reconquis par les ronces...

Lire la suite

De la production agricole à l’utilisation dans la restauration du bâti ancien : une filière locale de chanvre

Le Parc naturel régional du Gâtinais, labellisé Territoire à énergie positive pour la croissance verte, a lancé deux grands projets : une étude sur le bâti traditionnel (avec comme objectif la réhabilitation de bâtiments anciens, à l’architecture très spécifique et complexe, pour développer le logement et lutter contre l’étalement urbain) et le développement d’une filière courte d’éco-matériaux, chanvre et paille. Intérêts agronomiques et économiques de la culture du chanvre pour les agriculteurs, nouveaux emplois avec la création d'une usine de défibrage, formation des artisans… Le magazine Maires de France fait le point sur les résultats de cette filière.

Lire la suite

Une SCIC crée au village une radio, une épicerie coopérative, un bar, une micro-brasserie...

Le Champ Commun est un projet coopératif qui travaille "au développement d'une coopérative de services de proximité dans le village d'Augan" (1500 habitants, dans le Morbihan). A ce jour, le projet consiste en une radio, une alimentation générale (2000 références), un bar-café-concert, une activité de production de bières (15 000 litres/an). Selon les porteurs de projet, réunis dans une Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), la création de ces activités "se fonde sur la réappropriation de ces commerces de proximité, traditionnels et classiques, tout en proposant de les gérer collectivement avec et au service de la communauté". Côté locaux : rachat notamment du bâtiment de la poste à sa fermeture. Côté argent : Cigales et plateforme de financement participatif, peu de subvention. Et environs 150 coopérateurs dans la SCIC. Côté emploi : 8 salariés. Pour l'avenir : une auberge et une salle de formation à l’Économie Sociale et Solidaire.

Lire la suite

France Entrepreneur : la nouvelle agence des territoires fragiles

Annoncée en février 2015, l'agence de développement économique des territoires s'appellera France Entrepreneur. Cette agence, contrôlée à parité par l’État et la Caisse des Dépôts, aura pour objectif de favoriser la création d'entreprises en banlieue mais aussi dans les zones de revitalisation rurale. Mise en place progressivement à partir de janvier 2016, elle fusionnera avec l'Agence pour la création d'entreprises (APCE), reprenant son personnel et certains de ses outils dont son site internet. Il s'agira d'une structure nationale légère, d'une trentaine de personnes, qui mettra en réseau les organisations existantes. L'agence s'appuiera en effet sur les réseaux d'accompagnement existants et sur les acteurs qui oeuvrent pour le développement économique (Adie, réseau Entreprendre, BGE, CitésLab, chambres consulaires...), en particulier les régions.

Lire la suite