• Échanger et co-construire
  • Questions/réponses

Les SCIC au service du développement local

Créées en 2001 par une loi, les sociétés coopératives d'intérêt collectif (SCIC) ont attendu une dizaine d'années pour connaître une montée en puissance. On en compte à ce jour 536 en France, représentant quelque 3000 salariés. Coopérative un peu particulière, la SCIC associe au moins trois catégories de sociétaires : des salariés et/ou des producteurs (agriculteurs, artisans…), des bénéficiaires (clients, usagers…) et des partenaires (collectivités locales par exemple). Sa capacité à associer des parties prenantes d’un territoire ou d’un secteur en vue du développement d’une activité économique d’intérêt général en fait un outil de cohésion sociale et de développement local. Le reflux progressif des services de l’État conjugué à la cession des missions de services publics aux collectivités poussent les acteurs des territoires à répondre à des besoins, si bien que la SCIC pourrait devenir un des outils incontournables de l’intérêt général.

Lire la suite

Plateforme de vente en ligne des produits agricoles, artisanaux et touristiques

Un territoire de Rhône-Alpes a été sollicité par un porteur de projets privé qui cherche à créer une plateforme de vente en ligne des produits agricoles, artisanaux et touristiques. Souhaitant l’appuyer dans sa recherche d’expériences, le territoire a sollicité le service question/réponse – réservé aux cotisants à Cap Rural – pour repérer des expériences (publiques ou privées) de plateformes de commercialisation de produits diversifiés d’un territoire. Cette collecte d’informations est à présent accessible à tous.

Lire la suite

Valorisation locale des déchets verts par des EPCI

Sur un territoire de Rhône-Alpes, des EPCI souhaitent se lancer dans une étude sur la valorisation locale des déchets verts par l’agriculture ou la filière bois (par déchets verts, il est entendu ici les déchets communaux – tels ceux issus de l'entretien des espaces verts – et non les déchets des ménages). Objectifs des collectivités : diminuer les coûts de traitement, rester aux normes, trouver une solution durable et organisée. Le service question/réponse – réservé aux cotisants à Cap Rural – a été sollicité pour repérer des expériences d’EPCI inscrits dans ce type de démarche, de cahier des charges pour une étude déchets verts, d’exemples de valorisation locale des déchets verts, de contacts. Cette collecte d’informations est à présent accessible à tous.

Lire la suite

L'open data ou l'ouverture des données publiques : quel intérêt pour les territoires ruraux ?

L'ouverture des données publiques, son obligation et ses modalités, se précisent dans plusieurs lois récentes ou en cours. Celles-ci imposeront aux collectivités et aux administrations publiques de publier sur une plateforme ouverte des informations recueillies dans le cadre de leurs missions de service public : statistiques, cartographies, horaires, données économiques, sociales, touristiques, financières... Des collectivités de toutes tailles ont d'ores et déjà entamé ce travail, considérant que la mise à disposition des données favorise la modernisation des services publics, la lisibilité et la transparence de l’action publique, le rapprochement avec les citoyens, mais aussi l’émergence de nouveaux services et de nouvelles entreprises. Réutilisées, ces données permettent en premier lieu la création de nouveaux services numériques, souvent des applications pour smartphone (transports, circuits courts...). Dans les territoires ruraux, les résultats de premières expérimentations montrent également des gains en termes de projets locaux et de cohésion sociale.

Dans l'article ci-dessous, Cap Rural propose une synthèse pour comprendre les enjeux actuels de l'Open Data.

Lire la suite

Accès aux soins et services de santé en zones montagneuses

Un territoire de Rhône-Alpes, confronté à une géographie de montagne, se préoccupe de l’accès aux soins et du maintien de services de santé. Le service question/réponse – réservé aux cotisants à Cap Rural – a été sollicité pour repérer des expériences de services itinérants, d’utilisation de télémédecine et d’installation de médecins spécialisés. Cette collecte d’informations est à présent accessible à tous.

Lire la suite