• Développement durable

Un projet qui combine énergies renouvelables, développement économique et culturel, et équipements sportif et de formation

En vue de construire deux centrales hydroélectriques sur la rivière qui traverse la commune, Uzerche (3000 habitants) a créé une société d’économie mixte avec la Société hydroélectrique du midi et en détient 51% des parts. Cette initiative répond au souhait de la ville de développer les énergies renouvelables et d’aller vers l’autonomie énergétique. La production électrique devrait pourvoir à la consommation de 800 habitants. Les deux sites d’installation ont été déterminés en fonction de projets de développement local étoffés : la création d’un bassin d’entraînement de canoë-kayac en eau vive dans une ancienne minoterie, la réhabilitation d’une ancienne papeterie-cartonnerie qui accueillera une salle de spectacle, un musée, un auditorium, un espace d’exposition, des jardins d’eau, des commerces, des services et de la formation professionnelle.

Lire la suite

Obtenir une vision énergétique globale de son territoire pour dégager des potentiels

Comment oser un virage énergétique lorsqu'on manque de données pour se lancer ? Comment choisir la meilleure solution sans une vision globale, spatiale et même financière des enjeux ? C'est en partant de ces questions que le Centre de recherches énergétiques et municipales (Crem) situé en Suisse concocte depuis plusieurs années des outils informatiques permettant aux collectivités de mieux appréhender la situation énergétique (approvisionnement, consommation) de leur territoire, de disposer de données de base structurées par un outil cartographique, et de tirer ainsi des recommandations pour l'exploitation de chaque ressource d'énergie recelant un potentiel intéressant. Sur cette base, et grâce à une coopération transfrontalière et un programme de financement Interreg IV, la vallée de Chamonix et la ville de Martigny (Suisse) ont développé l'outil PlanETer, qui détaille à la parcelle près la consommation énergétique de chacun des 10 000 bâtiments répertoriés sur la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc et la ville de Martigny mais aussi quelle énergie pourrait y être produite (solaire, géothermique et éolienne), les aides financières disponibles et les incompatibilités réglementaires éventuelles.

Lire la suite

Et si certaines solutions "durables" étaient mauvaises du point de vue du genre ?

Face à l’épuisement des énergies fossiles, au réchauffement climatique et à la pollution, des solutions de la "ville durable" semblent faire consensus : développement des deux-roues, de la marche, des transports en commun, du covoiturage, etc. Solutions qui creusent les inégalités entre les femmes et les hommes, selon le géographe Yves Raibaud, en raison de la nature des tâches encore majoritairement dévolues aux femmes (accompagnement des enfants, des personnes âgées, courses) que de leur sentiment d’insécurité (et sa réalité) dans l’espace public (crainte de l’agression dans certains quartiers ou bien la nuit). Si la ville durable peut être considérée comme consensuelle du point de vue de l’environnement, il ne faut pas mettre de côté le fait que la gestion quotidienne des économies d’énergie, des déchets, de l’alimentation, de la santé continue d’incomber majoritairement aux femmes, ce qui "légitime d’autant plus l’expression d’un écoféminisme critique, indispensable dans les discussions actuelles sur les enjeux environnementaux", affirme le chercheur. Une réflexion à lire dans une publication du CNRS.

Lire la suite

Compostage collectif en pied d'immeuble d'une commune rurale

Optigede, plate-forme d'échanges et de diffusion d'outils et de retours d'expérience sur la prévention et la gestion des déchets, publie une fiche sur une expérience de compostage collectif en pied d'un immeuble regroupant 47 logements, menée par la Communauté de Communes de Nozay (Loire-Atlantique). Les objectifs recherchés par cette expérience : réaliser une première expérience de compostage partagé pour acquérir un savoir-faire réutilisable sur d’autres sites, créer une dynamique sociale entre les habitants au sein du collectif choisi, ainsi qu’avec la collectivité, diminuer la part de déchets fermentiscibles pour les usagers en habitat collectif, baisser le coût de la redevance incitative pour ces habitants. La fiche d'Optigede établit les résultats quantitatifs et qualitatifs obtenus, revient sur le déroulé du processus de mise en œuvre, propose des recommandations et des contacts.

Lire la suite

Promulgation de la loi sur la transition énergétique

Le Conseil constitutionnel a validé le 13 août 2015 la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ambitieux dans leurs objectifs, les 66 articles dessinent pour le milieu du siècle un système énergétique plus sobre, plus durable et moins nucléarisé. Pour "verdir" la France, deux grands leviers seront utilisés : la rénovation énergétique des bâtiments, qui représentent près de la moitié de la consommation énergétique du pays, et les transports "propres", ce secteur étant responsable de plus du quart des émissions de gaz à effet de serre. Tous ces chantiers, comme le développement des filières renouvelables (éolien, solaire, énergies marines ou biomasse), le recyclage des déchets (les volumes mis en décharge devront être divisés par deux en 2025), ou l’interdiction des sacs en plastique jetables à partir de 2016, devraient permettre "la création de 100 000 emplois dans la croissance verte" en trois ans. Pour comprendre par ailleurs comment cette loi peut devenir un outil pour les porteurs de projets de l’ESS, L’Atelier (Centre de ressources régional de l’ESS en Ile-de-France) en propose un décryptage.

Lire la suite

Une petite commune sur la route de l'autonomie énergétique, alimentaire et... intellectuelle

Dans le Haut-Rhin, Ungersheim (2100 habitants) est un laboratoire du développement "soutenable" en France. Installation de panneaux solaires thermiques sur le toit de la piscine municipale, chaufferie bois pour alimenter plusieurs espaces (piscine, groupe scolaire...), centrale photovoltaïque, puis un projet d'unité de méthanisation à partir de déchets verts et agricoles pour parvenir à l'autonomie de consommation d'électricité et de chauffage des habitants. Mais aussi un écohameau (9 foyers) et un potager d'insertion (30 emploi) qui alimente notamment une cantine 100% bio ainsi qu'une conserverie. Enfin, des conseils participatifs pour aboutir à l'autonomie... intellectuelle !

Lire la suite

Récit d'une expérience réussie de développement d'une économie mauve en Nord-Pas-de-Calais

Au début des années 80, Loos-en-Gohelle, commune de 7000 habitants, a choisi de faire face à son patrimoine minier en réalisant un travail de mémoire à partir des pratiques, des vécus et des ressentis des habitants. L'objectif était de transformer la mine en patrimoine du territoire, source de fierté, de transmission de l'histoire et de revenus touristiques. C'est sur le site minier lui-même qu'une nouvelle culture commune s'est développée peu à peu, et que la municipalité a transformé le paysage en laboratoire de développement écologique à l'usage d'autres lieux. L'Atelier, centre de ressources de l'ESS en Ile-de-France, fait le récit de cette expérience : révision du plan d'occupation des sols comme étape cruciale pour définir un nouveau projet de ville en faveur du développement durable ; expérimentations sur l'eau, l'éco-construction, une ceinture verte ; implication des habitants-acteurs favorisant la coproduction de l'action publique ; effets d'entrainement sur l'économie avec l'installation d'un Centre Ressource du Développement Durable et d'un Centre de développement des éco-entreprises. Parmi les résultats : plus 350 emplois créés dont 100 dans les éco-activités entre 1999 et 2009, un taux de chômage inférieur de 4 points à celui de la zone d'emploi Lens Hénin.

Lire la suite