• Services

Territoires ruraux : perceptions et réalités de vie

L'Institut français d'opinion publique (Ifop) a réalisé une étude pour Familles rurales. Cette enquête révèle un décalage de perceptions entre une opinion qui associe d'abord la ruralité à des difficultés socio-économiques (46 % des citations des Français) et des ruraux qui, dans leur quasi-totalité, se disent satisfaits de vivre dans le monde rural et l'associent spontanément à une qualité de vie remarquable (62 % des citations des ruraux). Les ruraux expriment néanmoins un sentiment d’abandon lié à un recul des services publics et à l'origine d'un pessimisme marqué vis-à-vis de l'avenir (56 % des ruraux sont pessimistes au sujet de leur avenir contre 49 % des Français). L'étude révèle par ailleurs une réelle attractivité des territoires ruraux (vivre à la campagne, y créer une entreprise) qui apparaissent en phase avec les aspirations des Français pour une meilleure qualité de vie. Mais cette attractivité est conditionnée par la présence de services de proximité et de solutions de mobilités.

Lire la suite

Un centre social propose aux seniors des services de conciergerie

La conciergerie seniors de Valenciennes, ouverte en 2014, est dédiée aux 8 000 habitants de plus de 60 ans de la ville, qui s’est appuyée, pour la créer, sur le travail prospectif de son conseil de seniors. Sur le modèle d’une conciergerie, le centre communal d’action sociale (CCAS) leur propose une large palette de services qu'il facture de 8,75 à 35 € : portage de repas, accompagnement aux courses, petit bricolage. Il propose également le lavage et repassage de linge, du dépannage à domicile et du jardinage, cette fois-ci réalisés par des entreprises sélectionnées dans le cadre d'un marché public.

Lire la suite

Commerces et services à la fois mobiles et numériques : les dernières tendances

A travers Le Hub, La Poste décrypte les nouvelles expériences clients. Dans un article, il relate des démarches pour venir à la rencontre des clients... en camion tout en utilisant les dernières inventions des nouvelles technologies. Toyota imagine ainsi des cabines d’essayage autonomes se déplaçant jusqu’au domicile des clients. D'autres véhicules autonomes sont prototypés pour amener des produits au plus près des consommateurs (ex : fruits et légumes et plats cuisinés). Allianz France a annoncé de son côté le lancement de sa première agence mobile en Lozère : un véhicule aménagé de 15 m2, doté d’une informatique autonome, permettant d’apporter les mêmes services que ceux d’une agence traditionnelle. Depuis 2018, un "Poste Truck" stationne chaque matin à Saint-Étienne-de-Chigny (37), où l’ancien bureau de poste a fermé il y a 10 ans, et propose de déposer ou retirer un colis, acheter des timbres, envoyer un recommandé… Et dans l’Aisne, les services publics se rapprochent des habitants en camping-car pour proposer un accompagnement dans leurs démarches administratives (impôts, retraite, Pôle emploi, allocations familiales).

Lire la suite

Collectivités : comprendre et accompagner le développement des tiers-lieux

La SCIC Coopérative des Tiers-Lieux a rédigé un rapport à la fois bref (15 pages) et très instructif pour comprendre l'éclosion/l'évolution des tiers-lieux, leur apport au(x) territoire(s) et les relations entre pouvoirs publics et tiers-lieux. Bien documenté sur la base d'une enquête en Nouvelle-Aquitaine (objectif politique affiché de 300 tiers-lieux en 2020, et que "chaque néo-aquitain [puisse] trouver une solution de travail à distance, des propositions de collaboration et de partage avec d’autres, un lieu d’émancipation pluridisciplinaire à proximité de chez lui"), le document avance des pistes à destination des élus et de l'ingénierie pour favoriser de la manière la plus adéquate l’émergence d’un (ou plusieurs) tiers-lieux dans son territoire. On notera également un référentiel métier très complet de facilitateur de tiers-lieu, présentant des compétences que des agents de développement local pourraient bien reconnaître !

Lire la suite

Un tiers-lieu composite dynamise un village touristique

A Lourmarin (1150 habitants, Vaucluse), installée dans l’ancienne coopérative de fruits et légumes, La Fruitière numérique cherche à contrer l’e-exclusion et à sensibiliser au numérique, mais a également su s’adapter aux besoins de l’économie locale. Ouvert aux habitants, touristes, professionnels, entreprises et organismes publics, ce tiers-lieu propose un Fablab à la pointe de la technologie, un EPN, des lieux collectifs et un accompagnement par des professionnels. La Gazette en fait le portrait.

Lire la suite