• Services

Développement de Comptoir de Campagne

Waoup, "business studio" basé à Lyon, posait en 2014 la thématique de "la redynamisation des zones rurales délaissées" au cours d'un "marathon créatif". Une aventure démarrait alors, qui aboutira à une solution : Comptoir de Campagne, à savoir "un nouveau modèle de commerces multiservice physiques et connectés, organisés en réseaux, qui facilite la vie des habitants des zones rurales et favorise les rencontres, avec une offre de produits locaux, de services du quotidien, et un espace salon de thé-snacking." Cinq comptoirs ont ouvert depuis dans le Forez et le Beaujolais ; une nouvelle "grappe territoriale" se développe actuellement en Isère où deux nouveaux magasins vont ouvrir. En 2018 Comptoir de Campagne a réussi une levée de fonds d'1 million €.

Lire la suite

Comment un village de la Creuse redynamise son centre-bourg et va rouvrir ses boutiques vides

La Montagne raconte comment, à La Souterraine, "les élus ont décidé d'élaborer un programme global de revitalisation du centre historique". Et ainsi, "après une première étape « cache-misère » [habillage de vitrine, boutiques éphémères...], ils passent à la vitesse supérieure avec à la fois une aide financière pour les reprises et les installations, mais aussi un projet culturel avec Micro-folies [une plateforme culturelle qui réunira un musée numérique, un espace convivial, un espace scénique, un fab-lab], et enfin un programme d'investissement immobilier." Recalé en 2014 à l'appel à projet national sur la Revitalisation de centre-bourg, d'autres financements ont été obtenus auprès du CGET (fonds Massif Central), permettant ainsi de financer en partie un poste de chargé de mission de revitalisation de centre-bourg pendant trois ans. La commune souhaitant mener une politique pour favoriser l'installation et la reprise de commerces dans le centre historique, désormais, les porteurs de projets pourront bénéficier d'une prise en charge de 50 % de leur loyer pendant trois ans (dans la limite d'un loyer de 500 €) ; et les propriétaires se voient interdire de changer la destination de leur local (un commerce vide ne pourra plus devenir un appartement).

Lire la suite

Un écrivain public numérique pour répondre aux besoins des habitants

Face à la dématérialisation des démarches et à la fracture numérique (lecture, connaissance et maîtrise des outils, équipement et accès à Internet), l'analyse des besoins sociaux du territoire réalisée par le CCAS de Lisieux (Calvados) a confirmé d'importants besoins, notamment chez les personnes de plus de 50 ans en précarité. Si bien que le CCAS a fait le choix d'embaucher en 2019 une écrivaine numérique publique. "Au-delà de l'aide administrative simple, rapporte l'UNCASS, elle entend lutter contre l'illectronisme en fournissant aux personnes accompagnées des clés pour utiliser les nouvelles technologies."

Lire la suite

"Le crépuscule des services publics"

Tel est le titre d'un article paru dans La Vie des Idées qui montre que la détérioration des services publics (la Poste, la SNCF, la RATP, les hôpitaux) "suit partout un même protocole (...) avec les mêmes effets ravageurs", c'est-à-dire la dégradation et la fermeture. En pistant les étapes de ce "cercle vertueux de la détérioration des services publics", l'article s'interroge sur un autre aiguillage possible.

Lire la suite

Services publics en milieu rural : un manque de vision globale, regrette la Cour des comptes

La Cour des comptes a rendu public le 20 mars 2019 un rapport consacré à "L'accès aux services publics dans les territoires ruraux". Malgré la multitude de schémas, dispositifs et initiatives, les politiques publiques visant à maintenir ou faire évoluer intelligemment la présence de ces services dans les territoires les plus isolés manquent d'efficacité, estime-t-elle. Principalement parce qu'elles sont mal coordonnées. Le numérique devrait faciliter les choses, mais à certaines conditions... Le Défenseur des droits, saisi de milliers de réclamations sur les difficultés rencontrées par les usagers face à la généralisation de la dématérialisation des démarches administratives, alertait d'ailleurs en janvier 2019 sur les risques et dérives de cette transformation numérique. A noter que plusieurs monographies accompagnent le rapport de la Cour des comptes, dont une sur l'Ardèche. Côté solutions, le rapport considère que les maisons de services au public (MSAP) correspondent bien au modèle à développer.

Lire la suite