• Transport, éco-mobilité

Mise en place d'un système d’auto-partage et de co-voiturage à la demande dans une communauté de communes

"Après avoir conquis les villes, les services d’auto-partage de voitures électriques en libre-service s’implantent dans les territoires ruraux et périurbains", annonce La lettre de la politique de la ville et des territoires. Comme dans les dix villes et villages de la communauté de communes de la Haute-Vallée de Chevreuse (CCHVC), dans les Yvelines : à la rentrée 2016, les 26 000 habitants pourront, à leur tour, bénéficier d’un système d’auto-partage et de co-voiturage à la demande, co-financé par la région Île-de-France et l’Ademe. Ce projet prévoit l’aménagement de 16 stations de charge et la mise à disposition de 16 véhicules électriques en auto-partage. Ces derniers pourront être utilisés par des particuliers et des conducteurs bénévoles, dans le cadre de la mise en place d’un service de covoiturage. Un bureau des voyages permettra de réserver un véhicule et de mettre en contact les chauffeurs bénévoles et les personnes souhaitant réserver un trajet.

Lire la suite

Transport de bouteilles de vin par péniche

Alizarine, une société coopérative, développe un transport fluvial de bouteilles de vin biologique ou naturel, profitant du maillage du réseau fluvial qui traverse 80 % du vignoble français. La péniche, capable de transporter trente mille bouteilles (l’équivalent de cinq camions frigorifiques), collecte les produits depuis les vignobles du Languedoc-Roussillon jusqu’aux vins de Champagne, en passant par les rives du Rhône ou les vins de Loire. Une "ramasse" par camion est organisée chez les vignerons dans un rayon de 25 kilomètres autour de ces points de chargement, et certains vignerons amènent directement leur production au bateau. La cale du bateau se remplit progressivement de vins, mais aussi de produits du terroir issus de l’agriculture biologique, jusqu’à Paris où les livraisons ont lieu sur les quais, pour les particuliers et négociants notamment. A terme, l’Alizarine devrait être également chargée de produits franciliens et des régions alentour, qui seront livrés vers le sud. Bastamag fait le récit de cette expérience, une alternative en faveur de transports moins carbonés, et explique les difficultés rencontrées aujourd'hui par les porteurs de ce projet.

Lire la suite

Vers l’expérimentation d’un projet intergénérationnel d’éco-mobilité

L'association Polénergie démarre en 2016 un projet d’expérimentation en faveur de l’éco-mobilité financé dans le cadre du CDDRA Centre Ardèche. En partenariat avec les intercommunalités et les entreprises du territoire, elle travaillera sur deux axes : action de sensibilisation "déplacement domicile-travail", action intergénérationnelle "déplacements alternatifs et solidaires". Par cette dernière action, Polénergie souhaite trouver des réponses innovantes aux problématiques des jeunes et seniors du territoire : accès aux services, difficultés pour se déplacer, accès à l’information personnalisée… Pour cela, elle va recenser les besoins sur le territoire Centre Ardèche (en lien avec les intercommunalités et autres acteurs du terrain), puis mener un travail de benchmarking au niveau national pour identifier des actions existantes en faveur de la mobilité des jeunes et seniors en milieu rural, organiser des temps de rencontre avec les acteurs locaux pour croiser les données et identifier un programme d’actions à mener sur le territoire.

Lire la suite

Étude sur le covoiturage de courte distance

L’ADEME rend publiques deux études sur le covoiturage, notamment une sur le covoiturage de courte distance (domicile-travail). Dans cette dernière étude, outre les résultats de l'enquête (en termes de motivations, freins...), quatre principaux facteurs de succès d’une politique de covoiturage ont pu être identifiés : le choix d’une échelle territoriale cohérente et la collaboration entre collectivités territoriales, la communication et l’animation pour faire connaître le covoiturage et donner envie d’essayer, un outil de mise en relation efficace, des aménagements pour faciliter et encourager la pratique (en particulier la constitution d’un réseau d’aires de covoiturage et demain peut-être des voies réservées sur autoroute). Retrouvez le détail de ces études.

Lire la suite

Mobilité : comprendre les modes actifs et les mettre en place étape par étape sur son territoire

Les modes actifs désignent les modes de déplacement faisant appel à l’énergie musculaire (marche à pied, vélo, trottinette, rollers...). Longtemps délaissés dans la planification des transports à l’ère du tout-automobile, ils tendent à retrouver une place centrale pour effectuer des trajets de courtes distances dans des territoires urbains ou péri-urbains ou dans le cadre d’une mobilité intermodale. Revisités et modernisés, ils s’articulent avec une offre de transports collectifs élargie (car, bus, train...) et s’intègrent dans de nouvelles pratiques de mobilité (covoiturage, autopartage, vélo en libre-service...). Leur développement permet de réduire les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, engendre une amélioration du cadre de vie et répond à des besoins en termes de santé publique et d’amélioration de la sécurité routière. L'Ademe a réalisé un cahier ressources à destination des décideurs publics pour leur apporter des éclairages et des retours d’expérience et les aider à mettre en œuvre une politique de développement des modes actifs sur leur territoire.

Lire la suite