• Être en veille et se former
  • Vu, lu pour vous
  • Les villes moyennes d'Auvergne-Rhône-Alpes marquées par leur diversité fonctionnelle et leur insertion dans un réseau métropolitain

Les villes moyennes d'Auvergne-Rhône-Alpes marquées par leur diversité fonctionnelle et leur insertion dans un réseau métropolitain

l'Insee Auvergne-Rhône-Alpes se penche sur un ensemble de 35 villes moyennes qui "abritent avec leurs aires d'influence près du quart de la population et de l'emploi régional" mais dont le "poids économique tend à se réduire depuis les années 2000, sous l’effet d’une métropolisation qui favorise les grandes villes". L'institut distingue alors les plus grandes des villes moyennes qui "ont une trajectoire plutôt favorable de l’emploi et une relative autonomie vis à vis des métropoles grâce à la diversité de leur tissu économique et leurs fonctions supérieures", les villes moyennes de tradition industrielle "fragilisées par une situation économique défavorable" (à l'exception de celles proches d'une grande aire urbaine bénéficiant ainsi d'une attractivité résidentielle), et "les autres villes moyennes [qui] se caractérisent par une dominante de la sphère présentielle, avec une grande variété de profils".

A lire : Des villes moyennes marquées par leur diversité fonctionnelle et leur insertion dans un réseau métropolitain, France-Line Mary-Portas, Philippe Bertrand, Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes, no 39, 9 mai 2017

Mots-clés: économie, tourisme, industrie, relations villes-campagnes, Collectivités