• Agriculture
  • Pour une politique régionale de l'alimentation

Pour une politique régionale de l'alimentation

Le Conseil Economique, Social et Environnemental Régional (CESER) Rhône-Alpes a rendu un avis sur les filières agroalimentaires de la région.
La construction d'une politique alimentaire régionale, assurant la qualité et la sécurité des produits, peut-elle contribuer à une forme de développement plus durable et innovante de l'agriculture ?

"Une offre importante de produits alimentaires de qualité"

Dans son état des lieux, le CESER note que près d'un tiers des exploitations agricoles se sont inscrites dans une démarche d'identification de la qualité et de l'origine en Rhône-Alpes, sachant que la prise en compte de l'environnement dans ces signes de qualité "est hétérogène" et que les consommateurs semblent "perdus face à la diversité et au caractère peu explicite des labels".  Et si l'inventaire du patrimoine a pu recenser 300 produits liés à l'histoire locale, 15 à 20% des savoir-faire traditionnels pourraient disparaître dans les 20 prochaines années.

La région connaît d'autre part une "importante dynamique de conversion vers l'agriculture biologique" . Cela dit, "la part de la restauration collective dans le chiffre d'affaires des exploitations biologiques est aujourd'hui modeste".

Enfin, avec "un réel engouement" pour les circuits courts, et 28% des exploitations qui pratiquent la vente en directe, les exploitations agricoles de la Région semblent mieux résister que d'autres à la crise.

La qualité de l'alimentation : un "levier stratégique" de développement

Pour le CESER, "l'agriculture rhônalpine a peu à gagner dans une course au prix". Il émet des préconisations pour :
  • résister à la crise agricole : veiller à une meilleure prise en compte de l'agriculture dans les documents d'urbanisme, rémunérer les fonctions non productives de l'agriculture, mieux éclairer la formation des prix et des marges...
  • renforcer les démarches qualité : intégrer les nouvelles attentes en matière de santé et de protection de l'environnement dans les AOC et IGP régionales, coordonner et mutualiser les nombreuses marques territoiriales existantes (Parcs Naturels Régionaux...)
  • promouvoir les circuits courts : diversifier les circuits de distribution, accompagner la structuration des filières, trouver des complémentarités avec les démarches qualité, "via une gouvernance et une animation régionales"
  • promouvoir les productions régionales : adopter une stratégie globale, développer l'identifiant de qualité Agriculture Rhône-Alpes
  • promouvoir les productions biologiques : développer l'approvisionnement des restaurants collectifs en produits bio et/ou locaux
  • valoriser les savoir-faire locaux et les métiers : créer une cité du goût et de la gastronomie en Rhône-Alpes, développer la formation continue
Pour mener à bien cette politique, il en appelle à la création d'une "instance de consertation solide se réunissant régulièrement", comprenant aussi bien les acteurs de la grande distribution que des représentants des consommateurs, des syndicats de salariés et des organismes de défense de l'environnement.

Des produits rhônalpins au service de la qualité alimentaire, CESER Rhône-Alpes, juillet 2010, 60 pages