innovation

15 pactes métropolitains d'innovation, déclinaison du pacte État-métropole

Sept mois après la signature du Pacte État-métropoles, le 6 juillet 2016 à Lyon, le gouvernement et les présidents de métropoles se sont réunis le 1er mars 2017. Un dossier de presse, produit pour l'occasion, présente les 15 pactes, dont ceux de Grenoble-Alpes (signé le 9 février 2017) et celui de Lyon (signature à venir) et rappelle que "chaque pacte comporte un volet "coopération" qui scelle une contractualisation entre la métropole considérée et des espaces proches, périurbains, ruraux, villes petites et moyennes, y compris transfrontaliers". Le projet de loi relatif au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain, adopté par l'Assemblée nationale le 16 février 2017, prévoit par ailleurs la création de sept nouvelles métropoles au 1er janvier 2018, dont Clermont-Auvergne Métropole et Saint-Étienne Métropole. Enfin, la mise en oeuvre d’un Observatoire des dynamiques métropolitaines et des coopérations interterritoriales a été évoquée.

5 min. pour comprendre l’innovation en vidéo

Depuis 2015, Cap Rural a engagé, en partenariat avec le Centre international d’études pour le développement local (CIEDEL), un travail exploratoire pour mieux cerner les concepts d’innovation, identifier le lien entre innovation et développement local, et repérer les conditions qui favorisent l’émergence et la construction des innovations dans les territoires ruraux.

A découvrir : deux vidéos pour mieux comprendre ce qu’on appelle innovation.

Archimède : nouveau portail d’accompagnement des entrepreneurs et des porteurs d’idées innovantes dans la Drôme

Lancé début mai 2017, le site Internet Archimède est le résultat d’un travail collaboratif entre le Conseil Départemental, la CCI de la Drôme, le CRITT Drôme-Ardèche, le Moulin Digital et Digital League. Objectif : valoriser l'écosystème local et créer les meilleures conditions pour l'émergence et la concrétisation de projets innovants sur le territoire. Conçu sous la forme d’un annuaire, le portail Archimède permet aux porteurs de projet innovants de la Drôme de se repérer parmi l’ensemble des dispositifs existants et d’identifier les structures à même de les accompagner dans leurs démarches, qu’elles soient techniques, commerciales, financières, règlementaires, etc.

Assises régionales de la Recherche, de l’Innovation et du Développement (RDI) en agriculture, agroalimentaire et forêt : document de restitution

Ces Assises, auxquelles Cap Rural a participé, ont été organisées en décembre 2016 par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Temps d’échanges et de travail entre les acteurs concernés et impliqués, elles ont contribué à construire la mise en réseau de ces acteurs à l’échelle de la nouvelle région. Une restitution a été publiée, qui a vocation à constituer une base de référence pour choisir des thématiques prioritaires en matière de RDI pour le territoire régional.

Capitalisation d'expériences innovantes d’ingénierie territoriale

En 2016, l’Association pour le développement par la formation des projets, acteurs et territoires (Adefpat) a engagé des démarches expérimentales avec des territoires volontaires en Occitanie (une commune, une communauté de communes, un PETR un PNR) en faisant appel à des intervenants issus du monde de l’innovation publique par le design pour travailler sur de la prospective économique, la co-construction d'un projet culturel et la redynamisation d'un centre-bourg. En parallèle, l’Adefpat expérimentait elle-même deux nouvelles approches : "lecture apprenante" pour se créer une culture commune autour de la notion de "panier de biens" dans un PETR, et "animation d’une démarche participative" dans un PNR pour instaurer une proximité avec les habitants. Un livret de capitalisation sur des "démarches de conception créative, participative et expérimentale" est à présent disponible.

Carrefour des innovations sociales

Depuis le mois d'avril 2018, il est possible de découvrir et tester une version bêta du Carrefour des innovations sociales, "une solution collective pour connaître, localiser et mesurer les innovations sociales en France". Co-piloté par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) et la Fonda, avec l’Avise, le Labo de l’ESS, l’@priles, la Fondation Cognacq-Jay et le GNIAC, ce projet a l'ambition de mettre en commun des outils et des projets permettant d’avoir une vision précise de l’innovation sociale en France.

Ce que pourrait être le SRADDET

La nouvelle organisation territoriale instaure de nouveaux schémas intégrateurs régionaux : le Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) et le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), qui se substituent aux schémas sectoriels préexistants. Le SRADDET concerne de nombreuses thématiques, indique le site internet de la région Auvergne-Rhône-Alpes : l’implantation d’infrastructures d’intérêt régional (routes, fibre optique), le désenclavement des territoires ruraux, l’habitat et la gestion économe de l’espace, les déplacements, la lutte contre le changement climatique, la maîtrise et la valorisation de l’énergie, la pollution de l’air, la protection et la restauration de la biodiversité, et enfin la prévention et gestion des déchets. La Fédération nationale des agences d'urbanisme (FNAU) apporte une contribution à la réflexion, en pointant quatre enjeux aux SRADDET : schéma d’aménagement du territoire intégrateur, schéma prescriptif territorialisé, schéma négocié avec les autres collectivités, schéma mis en œuvre.

Clusters, territoires et lien rural/urbain : deux nouvelles publications

Le projet "Clusters, territoires et lien rural/urbain", porté par France Clusters, est lauréat de l’appel à propositions "Mobilisation Collective pour le Développement Rural" (MCDR) porté par le Réseau Rural Français. Il défend l’idée que des clusters et de leur lien avec le territoire peuvent naître des innovations en faveur du développement rural et s’intéresse tout particulièrement au lien urbain-rural. Des guides de bonnes pratiques sont élaborés, dont deux viennent d'être publiés. Le premier, "Lieux d’innovation, lieux physiques de mutualisation de services et coopération rural/urbain", porte sur les lieux d’innovation, au sens de lieux physiques de mutualisation de services au profit d’entreprises (formes des lieux, types de services, étapes et conditions de mise en œuvre...). Le second, "Clusters et territoires locaux", vise à présenter des formes d’animation économique du territoire et de coopération entre les Pays / Pôles territoriaux et le tissu entrepreneurial local.

Comment densifier les opérations menées en secteur rural, pour des locataires culturellement attirés par le logement individuel ?

Les 5èmes rencontres du Forum des politiques de l'habitat privé, le 22 mars 2017, ont été l’occasion de zoomer sur trois types d'innovation susceptibles d'impacter les politiques locales de l'habitat : innovation technologique (numérique), sociale et de produits/services/usages. Parmi les "Innovations de services" présentées dans les actes de ces rencontres, on trouve un zoom sur une démarche de design associant professionnels, élus et habitants, menée par Finistère Habitat, en vue de la construction d'une dizaine de logements à Saint-Pol-de-Léon (7400 habitants). Objectif de la démarche : proposer une alternative qualitative à l'habitat individuel qui permette à la fois de densifier et de valoriser le foncier.

Construire des espaces de coopération pour l’emploi, la formation et le développement économique

L’Institut national du travail de l’emploi et de la formation professionnelle (Intefp) et le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) restituent dans une publication de décembre 2017 des travaux menés sur les nouvelles formes de collaboration et de coopération (de l'entreprise "libérée" aux coopératives ou aux groupements d’employeurs) à l'heure où la numérisation accélère les changements économiques et sociaux.

Coopération interassociative : clés de réussite et effets pour les territoires

S'appuyant sur la synthèse d'une journée d'étude organisée par le Réseau national des maisons des associations (RNMA) sur l'accompagnement de projets interassociatifs, Associations mode d'emploi livre un article sur la coopération interassociative. Les clés de sa réussite : compatibilité des valeurs et des projets, implication des associations dans la participation à la réalisation du projet, son suivi et sa gouvernance. Le magazine revient sur certaines motivations à l'origine de regroupements : la mutualisation de moyens ou l'injonction d'un partenaire (pouvoirs publics notamment) pour des raisons de logique d'économie ou d'articulation des ressources d'un territoire. La construction en coopération interassociative peut produire des effets en termes d'innovation sociale, la capacité d'hybridation permettant d'inventer de nouvelles réponses aux besoins sociaux non ou mal couverts, par exemple à la disparition des services publics dans les zones rurales.

Coopération transfrontalière : expériences, boîte à outils, défis

Pour son 20ème anniversaire, la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) a publié une brochure qui dresse un bilan et des perspectives pour son action et, plus largement, pour la coopération transfrontalière en Europe. Elle présente des expériences (santé, emploi, développement économique, mobilité, tourisme, culture, énergie...) qui "sont autant de bonnes pratiques transférables sur d’autres frontières", une "boîte à outils du transfrontalier", ainsi que "des réponses politiques aux niveaux local, régional, national et européen pour faire face aux défis de la coopération".

Coopérer entre associations, entre associations et pouvoirs publics, entre associations et entreprises : ça veut dire quoi ? pour quoi ?

Le Mouvement associatif Rhône-Alpes et Rhône-Alpes Active, en collaboration avec Coorace, répondent à ces questions dans un document publié en septembre 2016 qui s'inspire d'un événement régional réunissant au printemps précédent les acteurs associatifs et leurs partenaires privés et publics sur le thème "coopérations avec les associations, levier économique et social des territoires". Le document présente également différents exemples de coopérations, et se clôt par la mise en avant de facteurs de réussite et de ressources en ligne.

De l'intérêt d'une approche économique transfilières

Le CESER Nouvelle-Aquitaine a présenté en novembre 2017 un rapport sur le développement d’une telle approche, où le "transfilières" invite à la fois à s’intéresser au croisement de filières (inter-filières) mais également à la capacité à dépasser totalement la logique de filières (trans-filières). Il concerne aussi bien les entreprises et les filières (diversification de l’offre, accès à de nouveaux marchés) que les territoires et leurs habitants (adaptation aux usages de terrain, prise en charge de défis locaux ou globaux, amélioration de la qualité de vie). Pour les auteurs, le "transfilières" "répond à la nécessité d’introduire de la transversalité pour stimuler l’innovation, mais il contribue également à l’émergence de projets territoriaux cohérents et de solidarités locales".

Déclaration de Cork II

Vingt ans après une première réunion du genre, la ville de Cork (Irlande) a accueilli en septembre 2016 une conférence européenne sur le développement rural avec comme objectif : déterminer comment les territoires ruraux s’insèrent dans les grandes problématiques contemporaines que sont le développement économique, le numérique, la croissance démographique, l’environnement… À l’issue des travaux, le commissaire européen à l’agriculture et au développement rural a présenté les dix points de la déclaration de Cork II, intitulée "Mieux vivre en zones rurales", qu'il s’est engagé à faire prendre en compte dans les politiques européennes, et qui pourraient inspirer la prochaine programmation européenne à partir de 2020. Pour mémoire, la conférence de 1996 à Cork est souvent présentée comme l’acte fondateur de la création du second pilier de la PAC, mettant l'accent sur le développement rural.

Des actions pour l’avenir des territoires périurbains

C’est ce qu’a annoncé la ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité le 12 novembre 2015, à l’occasion de la rencontre-débat "Vivre et habiter le périurbain, aujourd’hui et demain" organisée par le ministère avec l’appui du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Après les banlieues, avec le NPNRU, le monde rural avec le comité interministériel à la ruralité, c’est au tour du périurbain d’être mis sur le devant de la scène, celui-ci pouvant d’ailleurs recouper les deux premières thématiques. Parmi la série de mesures annoncées : la création d’un "lab du périurbain", plateforme pour recenser, valoriser et diffuser les projets innovants et initiatives remarquables dans ces territoires ; l’organisation d’ateliers territoriaux de l’ingénierie périurbaine dès 2016 afin de faire émerger des projets en mutualisant les initiatives et les savoir-faire des différents acteurs ; l’élaboration de conventions cadres sur le développement et l’innovation avec les principaux acteurs territoriaux ; le lancement d’une mission sur la revitalisation des petits commerces en centres-villes et en centres-bourgs. A noter : si vous souhaitez contribuer aux travaux d’exploration et de réflexion sur les territoires périurbains et leurs habitants que conduisent le ministère et le CGET, un formulaire est en ligne !

Des collectivités "investissent" dans les start-up

Pour les collectivités, l'enjeu est de faciliter la naissance des "pépites" de demain, promesses d'emplois et de développement économique, mais "jeunes pousses" fragiles. Un pari sur l'avenir que testent actuellement plusieurs territoires. "En général, écrit La Gazette dans un dossier que le magazine consacre au sujet, le principal frein à ce mariage d'intérêt entre collectivités et start-up est la méconnaissance mutuelle existant entre les deux univers. Notamment dans les collectivités de petite ou de moyenne taille." Création de tiers-lieux, lancement d'appel à projets, ouverture de la commande publique... quelles sont les recettes gagnantes des territoires ?

Des leviers pour innover dans les territoires de faible densité

90% des intercommunalités peuvent être considérées comme des "territoires de faible densité" au regard de l’innovation (en termes d'emplois en conception et en recherche). Pour autant, ces territoires peuvent constituer des "laboratoires" d’innovation. Dix leviers favorisant l’innovation dans ces territoires ont été identifiés dans une étude commandée par le CGET. De natures différentes, leur mise en œuvre est variable d’un territoire à l’autre. S’ils ne constituent pas "la recette" à appliquer à tous ces territoires, ils ont cependant été systématiquement cités par l’ensemble des acteurs interrogés comme des facteurs déterminants pour le succès de leur stratégie d’innovation. Ces dix leviers propices à l’innovation dans les territoires de faible densité sont à examiner pour questionner les potentiels de son territoire de travail. Pour vous donner envie : le levier n°4 stipule que "l’accès à des compétences en ingénierie - à la fois technique, financière ou de gestion de projet - est indispensable pour accompagner les porteurs dans le développement de leur projet" ! Le document présente également une typologie des territoires innovants illustrée par trois expériences.

Design des services publics et innovation territoriale

Dans un contexte de méfiance politique et de réduction budgétaire, le design de service public - démarche qui inclue l'écoute des attentes de l'usager et son expérience du service rendu - représente une "précieuse boîte à outils", selon La Gazette qui publie un dossier intitulé "Les services publics s'emparent du design", avec comme sous-titre "Pour favoriser l'innovation territoriale : cap sur la créativité".

Dispositifs d'appui à l'émergence : retours d'expérience croisés

Ces dispositifs se multiplient, se professionnalisent et offrent la possibilité de soutenir la création d'activités répondant à des besoins sociaux non couverts. Comment détecter des idées d’innovation sociale sur un territoire, les tester et passer de l’idée au projet, comment identifier un porteur de projet et accompagner ces projets… ? L’Agence de valorisation des initiatives socio-économiques (AVISE) a recensé en France plusieurs dispositifs d’appui à l’émergence et les présente en pointant les spécificités de chacun.