• Commerce - artisanat

Un dispositif entrepreneurial et d'insertion autour de la couture

En 2009, une porteuse de projet a monté à Nantes une structure d'insertion par la couture dédiée aux femmes. Le projet social de l'association s'articule sur deux dispositifs : un atelier qui propose le travail à façon et le service retouche (tant pour les habitants du quartier que pour des entreprises – ex : restaurateurs, services de la ville, sociétés de nettoyage...) et un atelier d'initiation et de perfection à la couture animé par des modélistes façonnières deux jours par semaine. Aujourd'hui, l'association Des femmes en fil, installée dans un ancien commissariat, emploie une quinzaine de personnes dont la moitié en insertion. Une initiative qui fait le lien avec les besoins et les compétences des habitants, l'insertion, la formation, l'artisanat, les collectivités locales, l'espace public, le commerce...

Lire la suite

Création et valorisation des savoir-faire dans la Loire : mode, chapeau et métiers d'art

A l'apogée de la Chapellerie, entre les deux guerres, Chazelles-sur-Lyon (5 222 habitants aujourd'hui), possédait 28 fabriques travaillant pour les grands noms de la mode et employant 2500 personnes. Puis la mode du chapeau périclita, relate Maires de France, et la dernière chapellerie chazelloise ferma ses portes dans les années 1990. Dans le cadre de la rencontre Innov'Rural 2012: pour un rural compétitif, consacrée à la création d'activité en milieu rural, une douzaine d'expériences avaient été présentées, dont la réhabilitation de l'ancienne usine chapelière de Chazelles-sur-Lyon pour redéployer un atelier-musée du chapeau, développer le centre de formation en mode-chapellerie, et soutenir les jeunes entreprises de la mode et des métiers d'art au sein d'une pépinière. L'ouverture du site était prévue pour l'année suivante. En 2014, le magazine Maires de France raconte comment le territoire a su relancer une filière, avec quelles synergies, quels acteurs et quel montage financier et dresse un bilan. Pour sa première année d'ouverture, la chapellerie a reçu 30 000 visiteurs !

Lire la suite

L'artisanat dans la Lettre de veille sur l'économie de proximité d'avril 2014

Cette lettre d'information partenariale s'arrête sur plusieurs actualités en lien avec l'artisanat : chiffres-clés du tissu artisanal rhônalpin en 2013 ; bilan de l'action Répar'Acteurs lancée en 2012 par la Chambre Régionale de Métiers et de l'Artisanat Rhône-Alpes qui vise à faire la promotion des entreprises artisanales de la réparation et à valoriser l'acte de réparer auprès du grand public ; publication de "La compétitivité artisanale : atouts, freins et spécificités" (cahier de synthèse de l'Institut supérieur des métiers).

Lire la suite

Une intercommunalité stimule l'innovation en artisanat

L'Atelier des savoir-faire, régie à autonomie financière de la communauté de communes Haut-Jura Saint-Claude, s'organise autour de trois pôles : économique pour la modernisation des savoir-faire, formation pour la transformation des savoir-faire, touristique pour la valorisation des savoir-faire. Son pôle économique à vocation à décloisonner les pratiques et faciliter les mutualisations entre artisans, apporter des outils et professionnaliser les artisans en vue de moderniser les savoir-faire, pérenniser l'activité artisanale et répondre aux enjeux d'adaptation et d'innovation des entreprises. Sur le volet innovation, le dispositif "Design-moi un artisan" propose depuis deux ans à un groupe d'artisans de les accompagner pour concevoir, chacun dans leur domaine, un prototype innovant susceptible d'être commercialisé par la suite.

Lire la suite

Atelier collectif et mutualisation d'équipements pour des artisans d'Auvergne

Quatre menuisiers et deux ferronniers ont monté un atelier collectif pour mutualiser du matériel à Beurrières, dans le Puy-de-Dôme. Les six artisans ont créé l'association Mixomatos, dont l'objet est la "mise en commun de matériel, de locaux et de savoir-faire pour la création artistique", qui loue un hangar dans ce village de 300 habitants. Ces artisans indépendants ont mis en commun leurs différentes machines de travail et chacun achète de nouveaux outils en fonction de sa trésorerie et de ses besoins. L'outillage est privé, l'usage et les frais d'entretien et de réparation de l'outillage sont collectifs. Transrural initiatives, dans un article sur cette action, note entre autres résultats positifs : le partage du carnet de commande quand l'un des artisans est trop chargé de travail, l'entraide pour les travaux de menuiserie les plus difficiles.

Lire la suite