Quel horizon pour les "espaces de faible densité" ?

Deux chercheurs ayant participé à la démarche de prospective Territoires 2040 présentent leurs hypothèses sur l'avenir des zones de faible densité (moins de 30 habitants au km²).

Des espaces convoités

Dans leur description de ces espaces, Laurence Barthe et Johan Milian insistent sur les convoitises que suscitent ces espaces pour loger à moindre coût, produire de l'énergie ou pratiquer des loisirs de pleine nature...

Les "déserts français" doivent désormais composer avec :

  • l'arrivée de nouveaux habitants et d'éventuels conflits d'usage,
  • les vélléités "de captation, d'appropriation, de transformation" de leurs ressources par des acteurs extérieurs.

Ces changements appellent de nouveaux mécanismes de régulation sociale.

5 grands scénarios possibles

Pour orienter la réflexion des élus et des agents de développement, plusieurs scénarios décrivent ce qui pourrait arriver à ces espaces :

  • un retrait démographique et une forte dérégulation publique pourrait faire émerger des archipels communautaires, zones d'entre-soi sans lien entre elles ni avec d'autres espaces...
  • à moins que ceux-ci ne deviennent de simples plates-formes productives
  • des progrès dans les infrastructures et une poursuite de l'étalement urbain entraîneraient quant à eux la disparition des espaces de faible densité en tant que tels
  • les chercheurs envisagent aussi l'émergence de systèmes entreprenants, où l'ensemble des ressources locales sont mobilisées de manière créative...
  • ou l'intégration des espaces de faible densité (et le maintien de leurs principales caractéristiques) dans de vastes métropoles dont ils constitueraient désormais le jardin ou l'avant-scène

2 défis pour l'avenir

Ces espaces seront-ils capables de maîtriser leur destinée ?

Il s'agit pour les chercheurs de :

  • reconsidérer les formes de propriété et les modes de gestion du foncier pour que cette ressource rare et convoitée bénéficie réellement à l'ensemble des habitants
  • négocier des échanges de bons procédés entre les villes et les campagnes, de manière à ce que la valorisation des ressources locales profitent aux habitants
  • soutenir la professionnalisation et la créativité, non seulement des habitants, mais des personnes amenées à accompagner la mutation de ces espaces en général
Peut-on à la fois exploiter et protéger des ressources naturelles ?

Les chercheurs préconisent cette fois d'expérimenter :

  • de nouvelles pratiques de gestion : pour la réversibilité des usages de l'espace,
  • de nouvelles technologies de production,
  • de nouveaux outils d'observation et d'évaluation des impacts de nos activités.
Les espaces de faible densité en France à l'horizon 2040. Laurence Barthe et Johan Milian, Futuribles n°389, octobre 2012, 16 pages
cet article est disponible 2 mois en copie pour les agents de développement rural en Rhône-Alpes

Dans le cadre de la démarche Territoires 2040, Laurence Barthe et Johan Milian sont également les auteurs :