Pauvreté : ce que peuvent faire les communes

Pour beaucoup d'élus et de travailleurs sociaux, la priorité est de "prévenir le basculement" de nouvelles populations vers la pauvreté. Observation, coordination et implication des principaux concernés sont les maîtres-mots des actions mises en place.

Certaines communes se dotent d'un observatoire spécifique, et calculent leurs aides en fonction du "reste à vivre" des personnes qu'elles suivent, plutôt que de leurs seuls revenus.

D'autres misent sur les ateliers collectifs et les services de proximité pour maintenir une certaine convivialité et prévenir les situations les plus graves.

Pour Hervé Guéry, directeur du Centre d'observation et de mesure des politiques d'action sociale, même les communes rurales ont les moyens d'agir, à condition de :

  • mener à bien l'analyse des besoins sociaux de leur territoire,
  • ne pas se contenter de solutions d'urgence et monter de vrais projets d'insertion,
  • réfléchir aujourd'hui aux conditions de vieillissement des actuels quinquagénaires, dont 10 à 30 % "ont des ressources moindres que les plus pauvres des sexagénaires"...
Pauvreté. Les collectivités se dotent d'outils spécifiques. Le Courrier des maires n°264, janvier 2013, 6 pages
cet article est disponible 2 mois en copie pour les agents de développement rural en Rhône-Alpes