• Être en veille et se former
  • Vu, lu pour vous

Vu, lu pour vous :

Chaque semaine, nous épluchons la presse spécialisée et nous écumons Internet pour sélectionner les informations qui seront utiles aux agents de développement rural :

  • actualités du développement rural,
  • expériences menées dans différents domaines,
  • guides et conseils méthodologiques,
  • appels à projets et procédures de financement...

Toutes les informations présentées ici sont accompagnées de leurs références. Et n'engagent bien sûr que leur auteur !

Associations et logiques d’investissement social : que faut-il en comprendre ?

Investissements à impact social (IIS), Banque publique d’investissement (BPI), Programme investissements d’avenir (PIA), prêts participatifs et titres associatifs, finance solidaire… Que signifie le développement de ces nouveaux modes de financement de l’intérêt général fondés sur une logique d’investissement ? Quels opportunités et risques pour les associations ? Quelles transformations pour leurs modèles socio-économiques ? Quelles conséquences en termes de mesure d'impact social ? Afin de répondre à ces questions, la Commission Économie du Mouvement associatif a organisé un débat le 16 avril 2015 à l’Institut de la décentralisation à Paris. Toutes les vidéos des interventions sont à présent disponibles en ligne.

Lire la suite

Évolution du bénévolat

La Synthèse du rapport du Haut Conseil à la Vie Associative sur le paysage associatif des années 2012-2014, rendu public en juin 2015, aborde entre autres des questions relatives aux bénévoles et aux volontaires. Si le volume de temps consacré aux associations par les bénévoles est en expansion, le temps consacré par chacun est moins important ; la volonté de s’engager est toujours présente pour bon nombre de personnes mais ce bénévolat évolue dans sa nature. Les engagements ponctuels pour quelques heures ou pour un projet précis se multiplient et les motivations des bénévoles ont également évolué. Pour nombre d'entre eux, l’engagement se situe dans une forme de complémentarité entre ce qui permet la reconnaissance de soi et ce qui relève de l’attention aux autres et de la participation à des activités d’intérêt général. Le rapport indique que les responsables d’associations doivent être attentifs à ce qui peut apparaître comme un paradoxe et qui explique pour partie les attentes des bénévoles. Leur engagement est autant pour eux-mêmes que pour les autres, aussi ont-ils quelques exigences dans la mise en œuvre. Cette demande de reconnaissance passe aussi par une demande de "faire confiance, laisser des initiatives et des responsabilités". Les bénévoles revendiquent ainsi leur place dans l’organisation associative et sa gouvernance.

Lire la suite

Épicerie itinérante, Internet dans les zones blanches, ferme autogérée par agriculteurs et consommateurs... Une sélection d'initiatives repérées en 2014

Efficycle, plateforme d'information sur le développement durable, publie pour sa troisième édition un guide regroupant 365 initiatives qui représentent, selon le site, des "solutions significatives au changement de paradigme actuellement en cours". On retiendra notamment une association toulousaine proposant un accès internet à des particuliers, entreprises et collectivités situés dans des zones blanches du haut débit ; une épicerie bio itinérante parcourant le sud de l'Indre pour combler un vide dans l'offre locale, sensibiliser de nouveau consommateurs et proposer une alimentation bio aux cantines scolaires dispersées dans les villages ; une ferme solidaire en Allemagne sous forme de coopérative autogérée par les agriculteurs et les consommateurs (290 associés sont responsables d'une ferme de neuf hectares dont ils se partagent chaque semaine la récolte, nourrissant ainsi 600 personnes).

Lire la suite

Favoriser les partenariats "gagnant-gagnant" entre associations et entreprises

Au départ, l’association Alsace active a eu l’idée d’organiser des "speed-dating" dans le but de sensibiliser les chefs d’entreprise aux potentialités des partenariats avec des associations locales. Le principe : Alsace Active réunit dix associations et dix entreprises volontaires, chaque entreprise disposant de sept minutes pour faire connaissance avec un acteur associatif. Deux règles à respecter : l’association s’engage à ne pas demander d’argent et l’entreprise à ne pas engager de démarche commerciale. Le but étant d’encourager chacun à sortir de son registre naturel et de se forcer à faire le lien avec ses enjeux pour explorer conjointement au moins une ou deux pistes de collaboration. Si l’opération a été un succès, ces rencontres peinaient à déboucher sur des projets opérationnels. C’est pour pallier ce manque qu’Alsace Active a fondé le Laboratoire régional des partenariats en 2012, lequel a pour mission de favoriser les partenariats "gagnant-gagnant" entre des entreprises désireuses de compléter leur démarche RSE par un volet de partenariat avec des acteurs locaux de la société civile, et des associations qui souhaitent trouver de nouvelles perspectives de développement en collaborant de manière innovante avec le secteur privé. Découvrez les différents types de partenariat ainsi créés et les projets communs imaginés.

Lire la suite

Mission d’étude sur les monnaies locales complémentaires et les systèmes d’échange locaux

Effectuée à la demande de la Ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité et de la Secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire, cette mission avait pour objectif d’établir un état des lieux des dispositifs et des territoires concernés, d’identifier les risques et les opportunités que représente le développement de ces initiatives, d’envisager des actions que pourraient mener les pouvoirs publics. Dans son rapport intitulé "D’autres monnaies pour une nouvelle prospérité", elle distingue quatre catégories de monnaies : celles ayant vocation à circuler entre citoyens et commerçants ou producteurs ; celles tournées vers les échanges inter-entreprises ; celles thématiques (pour le développement de la consommation de produits ou de services d’une filière particulière) ; celles ayant vocation à être utilisées seulement pour des services ciblés (titres restaurant…). A lire dans ce rapport : pourquoi développer de nouveaux systèmes d’échange, quels sont les données chiffrées actuelles sur ces échanges, les 12 propositions avancées par la mission d’étude.

Lire la suite

Dispositifs d'appui à l'émergence : retours d'expérience croisés

Ces dispositifs se multiplient, se professionnalisent et offrent la possibilité de soutenir la création d'activités répondant à des besoins sociaux non couverts. Comment détecter des idées d’innovation sociale sur un territoire, les tester et passer de l’idée au projet, comment identifier un porteur de projet et accompagner ces projets… ? L’Agence de valorisation des initiatives socio-économiques (AVISE) a recensé en France plusieurs dispositifs d’appui à l’émergence et les présente en pointant les spécificités de chacun.

Lire la suite

50 projets de revitalisation de centres-bourgs soutenus par l'Etat, dont quatre en Rhône-Alpes

Un appel à manifestation d'intérêt pour "accompagner de façon expérimentale la revitalisation de centres-bourgs" a été lancé par le gouvernement en juin 2014. Parmi les 300 dossiers présentés par des communes et intercommunalités, une cinquantaine de projets retenus seront soutenus par l'État à hauteur de 40 millions d'euros par an. Il s'agit de projets transversaux visant à limiter l'étalement urbain, redynamiser l'offre de commerces, créer des équipements et des services adaptés aux besoins des habitants, relancer les activités, ou encore rénover ou réaliser des logements dans des communes rurales de moins de 10 000 habitants. En Rhône-Alpes, quatre communes ont été retenues : Largentière (07), Saint-Bonnet-le-Château (42), Saint-Marcellin (38) et Tizy-les-Bourgs (69).

Lire la suite

Trucs et astuces pour impulser de la coopération et animer un projet coopératif

"Coopérer, effet de mode ou nécessité" demande l'association Outils Réseaux ? "Or coopérer est une des compétences orphelines des systèmes éducatifs", poursuit l'association qui publie un opuscule proposant des cadres théoriques, quelques méthodes et outils pour "donner envie et faire monter le curseur de la coopération". Au menu : à quoi sert la coopération, les cinq premiers pas, aspects pratiques et notions théoriques. Par ailleurs, le résultat du projet européen Leonardo destiné à former des formateurs à l'animation de projets coopératifs est disponible sous format ebook (concepts, méthodes, idées, fiches-outils...).

Lire la suite

A propos des pratiques de mutualisation et de coopération inter-organisationnelles

Un rapport du Département des études, de la prospective et des statistiques du Ministère de la culture et de la communication décortique les nouvelles pratiques de mutualisation et de coopération dans le secteur culturel. La première partie de cette étude vise à rendre compte de la diversité des situations de partage de moyen et de travail conjoint dans tous les champs culturels, présentant ainsi plusieurs cas concrets de mises en commun de ressources et de projets (clusters et PTCE, agencements coopératifs, solutions web mutualisées, emplois mutualisés, boutiques réelles ou virtuelles, réserves patrimoniales mutualisées). Les deux parties suivantes s'attachent à mettre en lumière les processus d'émergence et de développement des nouvelles pratiques de mutualisation ou de coopération, avec un zoom sur les principaux écueils auxquels se heurtent les groupements au fil de leur trajectoire. Ce document livre des informations et des réflexions qui, au-delà du secteur culturel, interpellent sur les notions de mutualisation et de coopération.

Lire la suite

Campagnes de communication pour associations aux moyens limités

Savoir communiquer auprès des acteurs de son secteur est un enjeu crucial pour le monde associatif, que ce soit pour répondre à un appel à projet, recruter des bénévoles, soutenir une levée de fonds... Pour permettre à des associations aux moyens limités d'accéder à des services de communication à moindre prix, l'association Vidéaux propose des services facturés 10 à 20% des prix du marché, les revenus finançant la gestion et le développement de l'association, du matériel, des formations pour les bénévoles, etc. Principe de fonctionnement : une association entre en contact avec Vidéaux ; les deux associations déterminent les besoins précis en termes de communication et les cibles à viser ; Vidéaux mobilise sa communauté de bénévoles issus du secteur de la communication (design, audiovisuel, journalisme, etc.) pour travailler sur le projet. Les projets sélectionnés doivent répondre à trois critères : avoir un impact social fort ; que le besoin en communication soit bien ciblé ; et que l'association qui le porte ait véritablement des moyens limités.

Lire la suite