• Développement économique
  • Tourner une nouvelle charge financière en projet territorial : l'exemple des maisons éclusières bretonnes

Tourner une nouvelle charge financière en projet territorial : l'exemple des maisons éclusières bretonnes

En 2010, l'État a transféré à la région Bretagne 500 km de voies navigables et les 156 maisons éclusières réparties sur les berges. Pour conserver ces maisons et les entretenir, un appel à projets a été lancé en 2013 à destination des personnes privées, des entreprises, des associations et des collectivités locales. Contre un loyer faible, le porteur de projet devait s'occuper des aménagements intérieurs et extérieurs. Les projets retenus portaient sur des hébergements (type gîte d'étape ou chambre d'hôtes), des commerces de restauration, des locaux associatifs... En 2015, un nouvel appel à projets a été organisé, avec l'obligation cette fois de proposer une activité en lien avec la navigation et l'esprit des canaux. Comment cette idée à germer, s'est développée jusqu'à permettre aujourd'hui le développement d'une filière touristique, et comment les porteurs de projets sont-ils accompagnés ? Réponses dans La Gazette.

A lire : Louées à des porteurs de projet, des maisons éclusières reprennent vie, Claire Chevrier, La Gazette, 15 février 2016 (2 pages)
Demander cet article en copie (un service réservé aux cotisants à Cap Rural)