• ESS

Les enjeux des collaborations entre l’insertion par l’activité économique et entreprises classiques

Les relations entre l’insertion par l’activité économique (IAE) et les entreprises classiques constituent depuis l’origine un sujet de débat. L’ambition de nombreux pionniers de l’IAE était de proposer une alternative face aux dysfonctionnements de l’économie capitaliste. Par définition, cette perspective n’encourageait pas à collaborer avec les entreprises classiques. De même, ces dernières ont initialement considéré l’IAE avec méfiance, craignant qu’elle n’exerce une concurrence déloyale du fait des aides publiques dont elle bénéficie. Pourtant, on assiste depuis une dizaine d’années à un développement des collaborations entre ces deux types d’acteurs. La Chaire d’ESS de l’Université Paris-Est Marne la Vallée et l'Atelier, Centre de ressources de l'ESS en Ile-de-France, ont organisé en 2016 une rencontre acteurs-chercheurs sur les collaborations entre IAE et entreprises classiques dont ils livrent le compte-rendu. Parmi les motifs de collaborations identifiés, on peut citer : les SIAE sont des réservoirs de main d’œuvre et permettent de pallier les difficultés de recrutement des entreprises classiques sur les territoires ; le mécénat des entreprises classiques, qui est une ressource financière pour les SIAE ; les achats responsables des entreprises classiques ; les clauses sociales dans les marchés publics, qui obligent les entreprises classiques à intégrer des heures en insertion dans leurs propositions.

Lire la suite

Un schéma pour comprendre la nouvelle organisation européenne, nationale et territoriale de l’ESS

La loi du 31 juillet 2014 relative à l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) marque la reconnaissance législative "d’un mode d’entreprendre différent". Cette dernière, en plus d’énoncer les grands principes de l’ESS, décline l’organisation et les missions des différentes instances existantes autour de l’ESS. L'Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (Uriopss) livre un schéma dynamique sous Prezi pour éclairer en un coup d’œil les différentes instances existantes, leurs missions et leurs périmètres d’actions.

Lire la suite

Fleurs bio, produites localement par des personnes en insertion professionnelles et vendues en circuit court

A l'occasion du Salon de l'agriculture (27 février-6 mars 2016) à Paris, le Centre de ressources d'Ile-de-France de l'ESS présente quelques exemples franciliens d'initiatives afin de montrer que, "dans un contexte de crise agricole, l'économie sociale et solidaire (ESS) apporte des solutions concrètes aux agriculteurs et aux consommateurs. Elle remet la qualité, le goût et du sens dans nos champs et nos assiettes." Parmi les initiatives : Fleurs de Cocagne - Avrainville, soit un bouquet de fleurs solidaires, bio et locales. Le premier  "Fleurs de Cocagne" était né en 2007 à Avignon, avec l'idée que les fleurs, à l’instar des légumes, pouvaient elles aussi être produites localement, selon le cahier des charges de l’Agriculture Biologique, vendues en circuit court, et favoriser l’insertion des personnes en difficulté. Ouvert en 2014, Fleurs de Cocagne - Avrainville a permis la création d'une quinzaine d'emplois, dont les deux tiers pour des femmes et des hommes en insertion professionnelle. Ce concept, précise le Réseau Cocagne, "constitue une alternative aux fleurs actuellement proposées sur le marché, dont 80 % sont produites à l’étranger dans des conditions sociales et de travail loin d’être exemplaires, à grand renfort de pesticides, et générant trafic aérien et surconsommation énergétique."

Lire la suite

Mutualiser démarches d'écologie industrielle et territoriale et d'ESS

S'inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels, l'écologie industrielle et territoriale (EIT) consiste à créer des synergies à l'échelle d'une zone d'activités pour optimiser la consommation des matières et de l’énergie. L'Avise, centre de ressources sur l'ESS, décrypte l'aventure de l'EIT en Picardie, où le Conseil régional s'est intéressé dès 2013 à cette démarche. La clé de succès : passer de l'interconnaissance des acteurs à la mise en œuvre de démarches collectives (échange et valorisation de flux de matière, d’énergie et d’eau, partage d'équipements, mutualisation de services aux entreprises, recherche de gains économiques...). Mais au-delà des solutions techniques, l'Avise pointe également la nature sociale des projets imaginés : échanges pour la mise en place d'une crèche, d'une maison de services... Car l'ESS et l'EIT auraient des points communs. En mutualisant une démarche d'EIT et une démarche d'ESS, plusieurs potentiels ont été identifiés : gardiennage, gestion des déchets, formations, restauration collective, intégration de personnes en situation de handicap.

Lire la suite

ESS et économie circulaire : le couple moteur d’un nouveau développement ?

Pourquoi l'économie circulaire séduit-elle autant ? Quels sont ses liens avec l’ESS ? Comment les collectivités peuvent-elles renforcer ces liens pour favoriser une économie répondant aux besoins et enjeux des territoires et des habitants ? Une publication du Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) consacre un dossier à cette économie.

Lire la suite