Urbanisme commercial : il faut agir !

Les surfaces commerciales croissent plus vite que la consommation des ménages... Ce trop-plein de constructions, qui menace les terres agricoles et les activités de centre-ville, est-il inéluctable ?

Pourquoi c'est important

L'Assemblée des Communautés de France (AdCF), dans sa revue du mois d'octobre, déplore l'absence d'un "cadre juridique solide" et préconise l'adoption de Plans Locaux d'Urbanisme intercommunaux pour prévenir l'apparition de friches commerciales.

Une initiative locale

En Loire-Atlantique, la communauté de communes de la vallée de Clisson s'est dotée d'une charte d'orientation commerciale dont la principale vertu aura été de faire réfléchir les élus sur les équilibres économiques de leur périmètre.

Cette charte vise à assurer des complémentarités plutôt que de la concurrence entre les petites surfaces commerciales des bourgs-centres et les supermarchés de l'extérieur (notamment par le biais des surfaces autorisées).

Une charte d'orientation aide à structurer le commerce sur le territoire. La Gazette des communes, 20 août 2012, 1 page
cet article est disponible 2 mois en copie pour les agents de développement rural en Rhône-Alpes
Une réflexion à suivre

Pour le centre de ressources Entreprises, Territoires et Développement et ses partenaires, "tous les ingrédients sont présents pour qu'éclate, notamment dans les régions en déprise économique, une bulle immobilière commerciale".

Or certaines entreprises peuvent trouver un intérêt à ouvrir ou maintenir des surfaces commerciales sans réelle demande locale.

La réflexion sur l'avenir des espaces commerciaux en entrée de ville doit donc être portée par les acteurs locaux et les collectivités locales.

A partir d'études de cas et de séminaires techniques, un document méthodologique est en cours de préparation.