• Échanger et co-construire
  • Chantiers en cours
  • Jardins ruraux et enjeux de développement local en AuRA

Jardins ruraux et enjeux de développement local en AuRA

Le jardin en milieu rural est à l'interface de nombreux enjeux, et à ce titre constitue un objet intéressant pour questionner les dynamiques de transition alimentaire, sociale, économique et environnementale.

Jardins nourriciers, individuels ou collectifs, partagés, thérapeutiques, d'insertion, d'agrément… ils redeviennent un sujet qui mobilise des habitants, des collectifs, des associations, et les collectivités locales (communes et intercommunalités) des territoires ruraux.

En partenariat avec le Laboratoire d'Etudes Rurales - Lyon 2 et l'Isara, Cap Rural lance un nouveau groupe de travail régional en 2021. Un appel à manifestation d'intérêt est lancé à destination des territoires, associations ou collectifs en Auvergne-Rhône-Alpes volontaires et travaillant sur le sujet (réponse avant le 12 mars 2021).

Éléments de contexte et problématique

Le jardin en milieu rural (entendu comme potager, petit verger et petit élevage domestique) est à l'interface de nombreux enjeux, et à ce titre il constitue un objet intéressant pour questionner les dynamiques de transition alimentaire, sociale, économique et environnementale. Qu'il s'agisse de jardins nourriciers, individuels ou collectifs, partagés, thérapeutiques, d'insertion, d'agrément…, ils redeviennent un sujet qui mobilise des habitants, des collectifs, des associations, et les collectivités locales (communes et intercommunalités) des territoires ruraux.

Ils questionnent le rapport à l'autoconsommation et à l'accessibilité alimentaire de qualité (sujet réactivité par la crise sanitaire COVID19), à l'échange, au don et contre-don, au vivre ensemble, à l'intergénérationnel, à la transmission de savoirs et savoir-faire, à la mixité sociale…

Les jardins s'inscrivent dans les dynamiques économiques des territoires ruraux, par la création d'activités (pépinières spécialisés dans les variétés locales, vente de semences, transformation des produits des vergers…), mais aussi par l'apport et les échanges entre les jardiniers et éleveurs amateurs avec les agriculteurs. Les nouveaux installés ont souvent un volet d'autonomie alimentaire, qui peut aboutir à une volonté de vente des surplus, voire de création de micro-fermes. La limite entre pratique amateur et professionnelle dans le secteur du jardinage est ténue, comme pour l'apiculture. Les collectifs entrepreneuriaux émergents intègrent également des formes hybrides entre jardinage et maraîchage. Les jardins participent des dynamiques d'innovation à l'œuvre dans les espaces ruraux autour des tiers-lieux et des éco-quartiers… Ils participent ainsi des réflexions sur la gestion des communs en milieu rural.

Les jardins s'intègrent enfin dans les réflexions sur l'urbanisme rural, tant pour la protection du paysage, que de la gestion du foncier. Le maintien ou la création d'espaces de jardins participe de la redynamisation des centre-bourgs, et de la qualité de vie et de l'alimentation des populations précaires qui s'y installent.

La région AuRA présente une diversité de formes de jardins liée au relief et au climat (de la haute montagne au climat provençal), ainsi qu'à la structure du bâti (bourgs serrés avec des jardins en périphérie, lotissements, habitat dispersé et jardin proche de la maison...). La diversité se retrouve aussi dans la composition socio-professionnelle des habitants des campagnes, certains territoires bénéficiant d'une forte attractivité démographique alors que d'autres moins (campagnes vieillissantes, jeunes, ouvrières, gentrifiées, touristiques…). Elle tient enfin aux différentes cultures culinaires que l'on trouve dans les espaces ruraux régionaux et à celle de la biodiversité domestique.

Un groupe de travail régional Sujet émergent "Jardins ruraux et enjeux de développement local en AuRA"

Depuis 1996, Cap Rural a un rôle dans la détection, l'impulsion ou l'accompagnement de sujets émergents, à enjeux dans le domaine du développement local rural : l'agriruralité, l'interprétation des patrimoines, la construction d'activités, les relations villes-campagnes, la traction animale, les espaces test agricoles, les conciergeries de territoire, le foncier forestier, la valorisation du bois local… Cap Rural réunit ainsi des acteurs des territoires ruraux/périurbains et du développement local qui ont des besoins, où il y a de l'expérience de terrain à capitaliser et à transférer, et qui souhaitent se mobiliser sur un sujet.

Cap Rural, en partenariat avec le Laboratoire d'Etudes Rurales - Lyon 2 et l'Isara, propose la mise en place d'un groupe de travail régional qui aura pour objectifs de :

  • Faire émerger une vision partagée des enjeux croisés entre jardins et territoires, les rendre lisibles pour sensibiliser les collectifs de jardiniers, les élus et les collectivités territoriales
  • Faire monter en compétences les acteurs : échanges d'expériences, travail concerté associations-collectivités, formation et apports d'experts
  • Élaborer des réponses communes aux problématiques soulevées, capitaliser, diffuser, produire de la méthode
  • Alimenter les politiques publiques (Région, départements, État…) et nourrir leur réflexion en amont des dispositifs et/ou les adapter

Ce groupe de travail s'inscrit en complémentarité du projet Jardin'R (Renouveau jardinier dans les territoires ruraux : creuset et révélateur des transitions alimentaires, sociales, économiques, et environnementales) porté par les PNR d'Auvergne-Rhône-Alpes, les CPIE, Cap Rural, le LER et l'ISARA, et financé par un appel à projet Fondation de France.

Composition et fonctionnement du groupe de travail

  • 15 à 20 territoires, associations ou collectifs en Auvergne-Rhône-Alpes volontaires et travaillant sur le sujet. Le groupe sera constitué de chargés de mission des intercommunalités et des responsables associatifs et pourra mobiliser les élus locaux concernés. Les territoires et acteurs seront choisis sur la base de leur réponse à l'appel à manifestation d'intérêt de Cap Rural.
  • L'animation et la coordination seront conduites par Cap Rural en partenariat avec l'Isara. Le groupe de travail régional fixera les modalités de son fonctionnement (proposition de 3 à 4 réunions/an, à discuter).
  • Première réunion du groupe de travail pour le démarrage de l'action : début avril 2021 à Lyon (l'ordre du jour et le lieu seront précisés ultérieurement auprès des territoires et des acteurs retenus).

A télécharger : l'appel à manifestation d'intérêt (candidature avant le vendredi 12 mars 2021)

Contact

Renseignements auprès de Patrick Grimault, chargé de mission Mises en réseaux et sujets émergents, Cap Rural, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et 06 12 06 74 23

Mots-clés: agriculture