transition écologique

74 retours d'expériences pour un emploi durable dans les territoires

Le réseau Bretagne rurale et rurbaine pour un développement durable (BRUDED) identifie deux grands leviers pour favoriser l’emploi durable : le soutien direct au maintien et au développement des activités sur le territoire (commerces, artisanat et entreprises, services sociaux et de santé, agriculture durable) ; le soutien à l’emploi durable au travers de diverses politiques et projets (projets d’aménagement et de construction, développement des énergies renouvelables, culture et éco-tourisme, gestion de la restauration scolaire, gestion des espaces verts et protection de la biodiversité). Il publie un document présentant un panel de 74 actions concrètes menées dans ces champs d'action par des communes et communautés de communes sur des territoires souvent ruraux ou périurbains.

Accompagnement des agriculteurs dans la transition agroécologique

Le 26 juin 2015, des organismes réunis au sein du pôle d'excellence Agrapole, dont Cap Rural, ont organisé une rencontre sur ce thème autour de la question : quelles synergies entre acteurs et actrices de la recherche, du développement et de la formation ? Une publication fait suite à cette journée, revenant sur les échanges et proposant des liens vers les vidéos d’expériences présentées à cette occasion. Les principaux points traités : expérimenter et co-construire avec les agriculteurs des systèmes de productions agroécologiques, penser les liens producteurs-consommateurs dans les systèmes agroécologiques, accompagner la transition agroécologique lorsqu'on est une collectivité territoriale, produire et économiser de l'énergie par des dynamiques collectives...

Compostage collectif en pied d'immeuble d'une commune rurale

Optigede, plate-forme d'échanges et de diffusion d'outils et de retours d'expérience sur la prévention et la gestion des déchets, publie une fiche sur une expérience de compostage collectif en pied d'un immeuble regroupant 47 logements, menée par la Communauté de Communes de Nozay (Loire-Atlantique). Les objectifs recherchés par cette expérience : réaliser une première expérience de compostage partagé pour acquérir un savoir-faire réutilisable sur d’autres sites, créer une dynamique sociale entre les habitants au sein du collectif choisi, ainsi qu’avec la collectivité, diminuer la part de déchets fermentiscibles pour les usagers en habitat collectif, baisser le coût de la redevance incitative pour ces habitants. La fiche d'Optigede établit les résultats quantitatifs et qualitatifs obtenus, revient sur le déroulé du processus de mise en œuvre, propose des recommandations et des contacts.

Guide méthodologique "En route vers des territoires à énergie positive"

Publié par l’action européenne "100 % territoires à énergie positive", ce guide propose des conseils basiques et des retours d'expériences sur le développement et la mise en œuvre de stratégies énergétiques territoriales. Comment passer de l’intention à l’action quand on est confronté au manque de connaissances, de moyens, quand on se sent trop petit pour agir ? C’est pour accompagner l’élaboration de la politique énergétique des territoires ruraux que ce guide a été rédigé. Il rassemble l’expertise et les retours de terrain du projet européen 100% RES Communities : trois années durant, des élus ruraux, appuyés par des experts de 10 pays d’Europe, ont échangé sur les méthodes et démarches permettant de devenir des territoires à énergie positive. Ce guide présente également les étapes clés de la définition d’une stratégie et de la construction d’un plan d’actions qui se doit d’être réaliste et partagé avec tous les acteurs.

Guide pour l’analyse des projets photovoltaïques sous l'angle d'une approche de proximité

Réalisé notamment avec l'appui du ministère de l’Écologie, ce guide explique comment faire bénéficier au territoire des retombées économiques, sociétales et environnementales liées à une opération photovoltaïque. Destiné aux collectivités territoriales, il a pour ambition de poser le cadre d’analyse des projets photovoltaïques sous l’angle d’une approche de proximité ; il n’a pas vocation à être utilisé comme un guide opérationnel mais plutôt à susciter des questionnements transversaux à la lumière de nombreux retours d’expériences menées dans ce domaine par des acteurs publics locaux. On y trouvera notamment un rubriquage précis des outils de structuration pour le portage (atouts et faiblesses pointés pour chaque forme) et les outils de financement possible.

Innov'Rural 2014 : Territoires en transition... Jeunes en action !

La Plate-Forme régionale développement rural Rhône-Alpes a organisé les 3 et 4 décembre 2014 la 3ème édition d'Innov'Rural, la journée annuelle du réseau rural en Rhône-Alpes. Après Innov'Rural 2012, consacré à la création d'activités en milieu rural, Innov'Rural 2013portant sur le thème des relations villes-campagnes, l'édition 2014 s'est penchée sur la jeunesse et la transition écologique.

Lancement du premier "smart grid" rural en France

Les "smart grids" (réseaux de distribution d'électricité dits "intelligents") ne sont pas réservés aux zones urbaines... Après avoir accueilli la première “Centrale Villageoise” de France, assurant une production d’électricité photovoltaïque grâce à la mobilisation des toits de citoyens-producteurs, le petit village de Les Haies (Rhône), dans le Parc naturel régional du Pilat, est désormais le théâtre du premier démonstrateur de smart grid en milieu rural. Ce projet SMAP (SMArt grid dans les Parcs naturels régionaux) s’inscrit dans la démarche de Territoire à Énergie Positive porté par Saint-Étienne Métropole et le PNR du Pilat.

Les nouvelles formes d’économies rurales ont-elles un lien avec l’innovation ?

En 2016, Cap Rural organisait trois sessions sur de nouvelles formes d’économie rurale. Sous forme de webconférences, quatre expériences ont été explorées :

  • L’écologie industrielle et territoriale, avec l’expérience de la Biovallée
  • Les living labet l’économie collaborative, avec l’expérience du Comité d’expansion de Drac Buech Durance
  • Des initiatives collectives créatrices de projets d’activités, avec les expériences du Château partagé (habitat participatif) et de Jaspir (Jeunesse Animation et Spectacles Pour Investir la Rue)

Mylène Thou, chargée de mission Valorisations des recherches et Innovations à Cap Rural, décortique ces expériences sous l'angle de l'innovation, et plus particulièrement de l’innovation sociale et territoriale, pour tirer des enseignements et répondre à la question suivante : comment crée-t-on des innovations sur un territoire ?

Les nouvelles formes d’économies rurales, de quoi parlons-nous ?

Cap Rural a organisé en 2016 un cycle de trois webconférences pour découvrir des expériences porteuses de nouvelles formes d’économies rurales, analyser les conditions de leur réussite et leur contribution à la transition écologique des territoires. Une trentaine de personnes a participé à ces webconférences. Trois entrées ont permis de traiter ce sujet à partir de l’exploration d'initiatives et de l’intervention de personnes ressources.

  • L’écologie industrielle et territoriale, avec l’expérience de la Biovallée, par Nicolas Sizaret, ex-chargé de mission et Denis Cocconcelli, directeur du CIRIDD (Centre International Ressources et Innovation pour le Développement Durable).
  • Les living lab et l’économie collaborative, avec David Pomato du Comité d’expansion de Drac Buech Durance, et Claude Janin, chercheur associé de l'unité mixte de recherche Pacte Grenoble.
  • Des initiatives collectives créatrices de projets d’activités, avec Annick Foucrier du Château partagé (habitat participatif) et Cédric Cremades de Jaspir.

Suite à l’exploration de ces différentes entrées, cinq éléments clés se dégagent pour repérer quelles peuvent être ces nouvelles formes d’économies rurales.

Plan régional de l'agriculture durable : un décret renforce les prérogatives des régions

La loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt a renforcé les plans régionaux de l'agriculture durable (PRAD) en instaurant un pilotage conjoint de leur élaboration par le préfet de région et le président du conseil régional et en plaçant l'agroécologie au cœur des orientations de la production agricole. Le PRAD - outil de programmation  dépourvu de réelle portée normative - qui fixe les orientations de la politique agricole et agroalimentaire de l’État sur le territoire régional, voit son contenu élargi aux orientations et actions de la région en matière agricole, agroalimentaire et agro-industrielle. Un décret publié au Journal officiel du 19 juin 2015 modifie, en conséquence, la partie réglementaire du code rural et de la pêche maritime relative au PRAD afin de tenir compte de ces nouvelles orientations.

Quelles solutions pour la requalification des ZAE ?

Lors d'une estimation conduite en 2013, les Zones d'activités économiques (ZAE) étaient évaluées à 17 000 environ en France, soit l'équivalent d'une ZAE pour deux communes en moyenne. Dans le nouveau contexte né de la crise économique et de la transition écologique, les collectivités cherchent les solutions techniques et financières favorables à la requalification des ZAE. Fiscalité locale sur les entreprises, aménagements qualitatifs, démarche de qualité... Nicolas Gillio du Cerema (ex-Certu) dresse un panorama des solutions pour répondre à l'enjeu des collectivités de conserver les entreprises sur leur territoire et de veiller à une utilisation optimale du foncier disponible. Bon à savoir : le coût de la requalification peut être mutualisé entre la collectivité et les entreprises.

Quelles spécificités du rural pour ces nouvelles formes d’économies ?

Au regard des initiatives présentées et des échanges qui ont eu lieu lors de trois webconférences organisés par Cap Rural en 2016 pour découvrir des expériences porteuses de nouvelles formes d’économies rurales, voici six points d’attention à prendre en compte dans l’appui à ces dynamiques.

Récit d'une expérience réussie de développement d'une économie mauve en Nord-Pas-de-Calais

Au début des années 80, Loos-en-Gohelle, commune de 7000 habitants, a choisi de faire face à son patrimoine minier en réalisant un travail de mémoire à partir des pratiques, des vécus et des ressentis des habitants. L'objectif était de transformer la mine en patrimoine du territoire, source de fierté, de transmission de l'histoire et de revenus touristiques. C'est sur le site minier lui-même qu'une nouvelle culture commune s'est développée peu à peu, et que la municipalité a transformé le paysage en laboratoire de développement écologique à l'usage d'autres lieux. L'Atelier, centre de ressources de l'ESS en Ile-de-France, fait le récit de cette expérience : révision du plan d'occupation des sols comme étape cruciale pour définir un nouveau projet de ville en faveur du développement durable ; expérimentations sur l'eau, l'éco-construction, une ceinture verte ; implication des habitants-acteurs favorisant la coproduction de l'action publique ; effets d'entrainement sur l'économie avec l'installation d'un Centre Ressource du Développement Durable et d'un Centre de développement des éco-entreprises. Parmi les résultats : plus 350 emplois créés dont 100 dans les éco-activités entre 1999 et 2009, un taux de chômage inférieur de 4 points à celui de la zone d'emploi Lens Hénin.

Retour sur des expérimentations d'écohabitat

La rénovation et la construction écologique de logements accessibles aux ménages très modestes représentent un défi que la Fondation de France a relevé en soutenant 15 projets de 2011 à 2015 (dont 4 en Auvergne-Rhône-Alpes), notamment en milieu rural, en apportant des solutions d’avenir conciliant enjeux sociaux, culturels, économiques et environnementaux. En 2016, un colloque a fait suite à cette expérimentation. Comment concevoir des logements écologiques adaptés aux usages et modes de vie ? Quelles sont les nouvelles compétences nécessaires ? Comment créer des dynamiques locales impliquant les acteurs du territoire et associant les habitants ? Quels partenariats mettre en place ? Comment développer des filières d’éco-matériaux créatrices d’emploi ? Autant de questions qui ont été abordées lors de cette journée d’échanges et de réflexion à présent accessible à tous sous forme de vidéos.

Territoires à énergie positive : résultats de l'appel à projets et décryptage

Suite à l’appel à projets de 2014 pour mobiliser des "territoires à énergie positive pour la croissance verte", les lauréats ont été présentés le 9 février 2015. 212 candidatures ont été retenues comme territoires à énergie positive pour la croissance verte ; d’autres projets ont été retenus au titre de territoires à énergie positive en devenir ; d’autres collectivités ou groupements de collectivités se verront encore proposer un contrat local de transition énergétique. En Rhône-Alpes, 38 dossiers ont été retenus. Suite à cet appel et à ces résultats, et alors que le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte est encore en discussion au Parlement, Maires de France propose un dossier consacré aux territoires à énergie positive (Tepos) : de quoi s’agit-il, quels sont les atouts du rural, quelle est la bonne échelle pour bâtir un Tepos, avec quels outils et quelles retombées attendues pour les territoires.

Un appel à projets pour favoriser et accompagner la transition écologique sur les territoires

Retour de session

D'un côté les financements s’inscrivent toujours plus nombreux dans le cadre d’appel à projets, d'un autre la transition écologique est un axe de plus en plus présent dans les stratégies de développement des territoires. C'est pourquoi Cap Rural a proposé aux acteurs du développement, le 15 novembre 2017, une webconférence d’exploration sur l'édition 2018 de l'appel à projet de la Fondation de France : "Initiatives collectives pour la transition écologique". L'objectif : vous préparer à y répondre !

A retrouver ici : le diaporama de l'intervention (objectifs, type d’aide, critères de sélection, exemples de projets soutenus en 2017...) et un lien vers la Fondation de France pour accéder à l'appel à projets (mise en ligne prévue en janvier 2018).

Un appel à projets pour favoriser et accompagner la transition écologique sur les territoires

Retour de session

D'un côté les financements s’inscrivent toujours plus nombreux dans le cadre d’appel à projets, d'un autre la transition écologique est un axe de plus en plus présent dans les stratégies de développement des territoires. C'est pourquoi Cap Rural a proposé aux acteurs du développement, le 15 novembre 2017, une webconférence d’exploration sur l'édition 2018 de l'appel à projet de la Fondation de France : "Initiatives collectives pour la transition écologique". L'objectif : vous préparer à y répondre !

A retrouver ici : le diaporama de l'intervention (objectifs, type d’aide, critères de sélection, exemples de projets soutenus en 2017...) et un lien vers la Fondation de France pour accéder à l'appel à projets (mise en ligne prévue en janvier 2018).

Un programme d'autoréhabilitation partagée pour lutter contre la précarité énergétique

Le programme Enerterre mis en place en 2012 par le PNR du Cotentin permet de rénover les maisons à moindre coût en impliquant les habitants et en valorisant le patrimoine local (utilisation de la terre crue). Ce dispositif d'autoréhabilitation partagée est destiné aux ménages précarisés. On réhabilite soi-même sa maison, accompagné d’un professionnel rémunéré et avec l’aide de personnes bénévoles, sous forme de chantier participatif. Chaque bénéficiaire qui reçoit un coup de main doit ensuite aider à son tour, ce qui se concrétise sous la forme d’un Système d’échange local (SEL), qui permet à chacun d’échanger des services ou des biens sans utiliser d’argent. Heure de main d’œuvre, repas, prêt de matériel, don de sable ou de terre... Ce programme permet aux ménages plus de 80 % d’économies ; pour autant, les membres d’Enerterre peinent à recruter des foyers. Récit de cette initiative dans un reportage de Reporterre.

Une commune achète des crédits carbone à ses éleveurs

Produisant du méthane en ruminant, les vaches françaises émettent autant de gaz à effet de serre en un an que 15 millions de voitures. L'association Bleu-Blanc-Cœur a mis au point une méthode de dégazage en élevage, reconnue par l'ONU en 2012, et Liffré (7 500 habitants en Ille-et-Vilaine) est la première commune à avoir passé un accord avec elle pour inciter ses éleveurs de vaches laitières à donner à leurs ruminants une alimentation privilégiant des aliments riches en oméga 3 (herbe, lin, luzerne…) et ainsi réduire la pollution. Le conseil municipal a ainsi voté un budget annuel de 3 000 euros sur trois ans pour encourager les agriculteurs qui se lancent dans une démarche de réduction de CO2 en rachetant leurs tonnes de carbone économisé.

Une petite commune sur la route de l'autonomie énergétique, alimentaire et... intellectuelle

Dans le Haut-Rhin, Ungersheim (2100 habitants) est un laboratoire du développement "soutenable" en France. Installation de panneaux solaires thermiques sur le toit de la piscine municipale, chaufferie bois pour alimenter plusieurs espaces (piscine, groupe scolaire...), centrale photovoltaïque, puis un projet d'unité de méthanisation à partir de déchets verts et agricoles pour parvenir à l'autonomie de consommation d'électricité et de chauffage des habitants. Mais aussi un écohameau (9 foyers) et un potager d'insertion (30 emploi) qui alimente notamment une cantine 100% bio ainsi qu'une conserverie. Enfin, des conseils participatifs pour aboutir à l'autonomie... intellectuelle !