élus

"Alimentation : comment transformer une métropole en territoire nourricier ?"

C'est le titre d'un dossier mis en ligne fin 2021 par M3, la Direction de la Prospective et du Dialogue Public de la Métropole de Lyon. Parmi les articles les plus récents, on trouvera : un "Abécédaire de l'alimentation du futur", un long entretien avec le vice-président chargé de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Prospective présentant la stratégie alimentaire de la Métropole de Lyon, une infographie qui illustre cette politique métropolitaine.

"Campagne, banlieues : si loin, si proches"

"A l'approche de l'élection présidentielle, la problématique des « fractures territoriales » s'invite dans la campagne, relève La Gazette dans un dossier publié en mars 2022. Contrairement à 2017, il n'est plus question de métropolisation. Eric Zemmour, Marine Le Pen et Valérie Pécresse préfèrent opposer la « France des campagnes » à la « France des banlieues » même si chercheurs et spécialistes des collectivités s'accordent à dire que ce clivage est trop simpliste." Le dossier se poursuit par un long dialogue entre deux maires de sensibilités différentes qui "expriment des préoccupations communes" ; "revigorant" estime l'hebdomadaire.

"Élues/élus en transition, onze façons de les accommoder"

"Les élus/élues du périurbain et du rural francilien cherchent la bonne recette pour mieux s'engager dans les transitions, qu'elles soient écologiques, démocratiques, sociales, numériques, économiques". Pour les aider, plusieurs acteurs mènent le programme (Dé)formations, sur la période 2020-2022. Ils ont livré en septembre 2021 un cahier d'idées qui "retrace les défis que doit relever la formation des élus/élues pour les aider à passer à la vitesse supérieure en matière de transition". Les idées développer : faciliter l'accès à la formation, transformer la posture, mieux travailler avec ses pairs/faire système, appuyer les formateurs et l'écosystème de formation.

"La périurbanisation offre une revanche aux villages"

Pour comprendre la formule, il faut lire le texte d'Eric Charmes publié le 24 octobre 2017 dans La Vie des idées. Pour le chercheur en sciences sociales appliquées aux questions urbaines et à l'urbanisme, et à contrecourant du discours/diagnostic qui oppose la richesse des villes à la pauvreté des campagnes, "les territoires en crise sont (...) avant tout des cœurs de ville, des territoires très urbains" ; en profitent alors "des campagnes périurbaines qui prennent le pouvoir".

"La résilience des territoires pour tenir le cap de la transition écologique" : comprendre, s'engager, s'organiser

The Shift Project est un think tank qui "œuvre en faveur d'une économie libérée de la contrainte carbone". Soutenu par l'ADEME, Axa France, Enedis et la Banque des Territoires, il livre un rapport intermédiaire à destination des élus et de l'ensemble des acteurs territoriaux "sur les implications structurelles de la transition post-carbone et des bouleversements environnementaux en cours sur les territoires, et[vise à] fournir des éléments pour l'action permettant de bâtir des stratégies locales de résilience." La publication est organisée comme un parcours pédagogique en trois cahiers : compréhension des enjeux de résilience dans un contexte de transition écologique des territoires ; passage à l'action, relativement rapide, en fonction des spécificités et des sensibilités des acteurs sur les territoires ; organisation d'une démarche inclusive d'élaboration de stratégies de résilience territoriale pour des actions en faveur de la transition écologique dans la durée.

"Le kit asso de l'élu.e", pour bâtir une politique de soutien et de développement à la vie associative locale

Pour favoriser la dynamique partenariale entre les élus locaux et les associations du territoire, Le Mouvement associatif a bâti un kit sous la forme de quatre (courts) documents. Celui-ci s'adresse aux élus locaux, aux services vie associative des collectivités territoriales mais également aux réseaux associatifs et aux associations pour faciliter leurs échanges avec les pouvoirs publics.

17 juillet 2017 : première Conférence nationale des territoires

Le président de la République a installé, selon ses mots, une "nouvelle instance d’échange, de concertation et de décision, qui doit désormais se réunir tous les six mois, sous la présidence du Premier ministre". Composée de membres du Gouvernement, de représentants des collectivités territoriales, des présidents des organismes de concertation et de représentants du Parlement, elle doit aboutir à un pacte de confiance entre l’État et les territoires, définissant pour la durée du quinquennat les engagements respectifs de chacune des parties. Parmi les annonces : la création d’une agence nationale de la cohésion des territoires, placée sous l’autorité du ministre de la Cohésion des territoires, ainsi qu'une réduction de 13 milliards € en cinq ans des dépenses publiques locales.

A voir : des exemples d'ÉcoQuartiers en milieu rural

"Un ÉcoQuartier est un projet d’aménagement urbain qui respecte les principes du développement durable tout en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire", indique le ministère de la Cohésion des territoires. En 2017, le réseau ÉcoQuartier de la DREAL et des Directions Départementales des Territoires et de la mer de Bretagne a accompagné la réalisation d’un film consacré à cette démarche dans les communes rurales. A travers trois exemples de projets labellisés, la vidéo illustre l’évolution de la démarche au cours des dernières années. Elle permet notamment d’accompagner les collectivités rurales dans leur projet de revitalisation de centre-bourg. La vidéo est accompagnée de fiches d'expériences.

Accès aux soins : un guide pour aider les élus à agir sur leurs territoires

Comment aborder les politiques d'accès aux soins ? Comment inciter les médecins à venir s'installer sur le territoire ? Pourquoi et comment développer la télémédecine ? Pourquoi et comment s'appuyer sur les communautés professionnelles territoriales de santé... ? Réponses dans un guide publié en 2019 par deux ministères, qui a pour objectif de donner une vision d'ensemble du cadre législatif et réglementaire et des dispositifs publics mobilisables. Il vise également à proposer aux élus des éléments méthodologiques pour guider leurs initiatives.

Actualités du groupe de travail foncier forestier

Depuis mars 2016, en accord avec les acteurs régionaux de la filière forêt-bois et la région Auvergne-Rhône-Alpes, Cap Rural - dans le cadre de sa mission "Sujets émergents" - anime un groupe de travail régional "Foncier forestier" composé d'acteurs des territoires forestiers. Les objectifs : se professionnaliser sur cet enjeu, élaborer des propositions d’actions innovantes en matière de foncier forestier, et capitaliser, diffuser et tester des outils et des démarches à destination des acteurs de la filière et des territoires.

A découvrir : les sujets travaillés en 2016, les perspectives pour 2017, les propositions du groupe, d'autres ressources.

Alimenter les villes, un nouvel enjeu pour l’aménagement du territoire ?

Le pouvoir des villes sur la gestion des espaces agricoles s'est accru en raison de la classification des espaces et de la mutualisation des compétences, et "nous nous trouvons confrontés à une situation dans laquelle deux groupes (agriculteurs et élus urbains), peu habitués à se rencontrer, doivent s'accorder sur une question d'aménagement en grande partie médiatisée par l'alimentation." Dans une publication, la géographe Agnès Terrieux pose ainsi la question de la planification territoriale de l’approvisionnement alimentaire et du nouvel enjeu que peut constituer l’alimentation pour les politiques d’aménagement. La chercheuse y fait l’hypothèse "que la présence de l’agriculture dans des espaces aménagés depuis la ville-centre, c’est-à-dire par ses élus et en fonction de ses besoins, peut être confortée par la logique d’approvisionnement alimentaire de proximité." "Après une période de privatisation de la question alimentaire, écrit-elle encore, les élus comprennent que la préoccupation alimentaire est un facteur de mobilisation des citoyens qu’il est possible d’utiliser pour consolider la présence des activités agricoles au plus près des villes et permettre même dans certains cas son retour dans la ville."

Appel à candidatures : création de 1 000 cafés multiservices

Pour communes de moins de 3 500 habitants - appel à candidatures ouvert en continu

Recréer des espaces de rencontres et des services de proximité dans les communes rurales qui n'en ont plus, c’est l'objectif de cette initiative du GROUPE SOS. Seront éligibles les communes dont le café est menacé de fermeture ou qui ne disposent plus de café mais d'un local adapté à cette activité. En plus de proposer boissons et petite restauration, ces cafés pourront accueillir des services de proximité (dépôt de pain, point de vente de produits frais locaux, relais poste, point d'accès numérique) mais aussi du co-working, une programmation évènementielle, culturelle et citoyenne, ou encore un point d'information touristique.

Appel à témoignages : situations de violence dans les dispositifs participatifs autour des projets d'aménagement

Pour animateurs, collectivités (dont élus), porteurs de projet, administrations publiques, participants

L'Institut de la concertation et de la participation citoyenne (ICPC) lance un chantier sur ce sujet afin de "mieux comprendre les situations actuelles de violence lors de concertations mais aussi d'envisager des façons d'y répondre".

Associations : l'importance des ressources humaines

"Qu’elles soient bénévoles, salariées, volontaires ou encore mécènes, les richesses humaines sont une des pierres angulaires de l’association." S'appuyant sur les deuxièmes rencontres "Richesses humaines associatives et modèles socio-économiques" organisées fin 2017 par le CRDLA Environnement, le magazine Juris Association livre un dossier étoffé sur les évolutions en cours de ces "richesses humaines" (hybridation croissante au sein et entre les leviers du modèle socio-économique, nouveaux modèles d'organisation, projet associatif évolutif, changement de gouvernance, nouveau management...). Le dossier s'arrête également sur un exemple d'organisation en mode projet.

Attractivité et habitabilité d'un territoire

"Faire de la place et savoir accueillir « l'autre » ne se décrète pas. Cela s'organise, cela se cultive. Comment rendre le territoire vivant, ouvert et désirable à la fois pour les populations résidentes et pour celles qui aimeraient venir s'y installer ?" Les Localos et Auvergne-Rhône-Alpes Spectacle Vivant ont rédigé en 2021 une fiche synthétique à destination des élus qui pose des éléments de définition, des enjeux, des pistes d'action.

Autour de trois projets communaux d'alimentation bio

En mai 2022, La Fondation Ekibio organisait à Annonay (07) "La Bio dans les Étoiles", un évènement organisé par la Fondation Ekibio pour découvrir des initiatives et des dispositifs autour de l'alimentation. L'association Bardane, qui y participait, a publié un long compte-rendu, rapportant la parole de trois maires et donnant à voir les projets réalisés dans leurs communes et les pistes envisagées pour l'avenir.

Binôme président/directeur d'association : comment faire un bon tandem ?

"Une des particularités du management associatif est de faire reposer la gestion d'une organisation sur des bénévoles élus - le conseil d'administration - et une direction - pour les associations employeuses. En tête de pont se trouvent le président, bien sûr, du côté de la gouvernance et un directeur général ou un directeur du côté de la dirigeance. Mais ce binôme, sur lequel tout le monde compte, ne fonctionne pas toujours parfaitement." JurisAssociations détaille les dysfonctionnements de ce binôme et les conditions de sa réussite.

CACTUS : un outil destiné aux collectivités qui souhaitent mener des actions pour s'adapter au changement climatique actuel et à venir

L'outil CACTUS (Climat - Adaptation - Changements - Territoires - Usages) a été créé à la suite d'un projet européen qui visait à améliorer l'adaptation des populations littorales par une meilleure prise en compte du changement climatique dans les politiques publiques. Les acteurs institutionnels, économiques et associatifs du Golfe du Morbihan ont réfléchi à la forme et au contenu de l'outil, accompagnés par le PNR du Golfe du Morbihan et des scientifiques de l'Université de Bretagne Occidentale. Si CACTUS regarde spécifiquement les territoires de littoral, des informations, retours d'expériences... pourront intéresser tous les types de territoires.

Cantine bio, marché drive bio, ferme bio… la conversion rapide d'un village

Après avoir lancé un marché drive bio pendant le confinement, Lagraulet-du-Gers (650 habitants, Gers) va se mettre à produire ses légumes bio. Et la commune alimente également exclusivement en produits issus de l'agriculture biologique sa cantine depuis 2019. Récit des différentes expériences dans un article du Courrier des maires.