• Échanger et co-construire
  • L'innovation
  • L’innovation est aussi un processus de fabrication et de transformation

L’innovation est aussi un processus de fabrication et de transformation

Introduction de quelque chose de nouveau dans un contexte social donné, l'innovation va se répandre et transformer les manières de faire, de voir et de penser d’une société. L’innovation est donc un processus qui prend du temps. Sa trajectoire n’est pas linéaire et passe par des phases-clefs qui se succèdent et souvent se chevauchent. Ces phases sont bien caractéristiques et se répètent toujours d’innovation en innovation.

A découvrir : une vidéo, un schéma et quelques éléments écrits pour mieux comprendre ce processus et identifier ses phases-clefs. Des productions issues d’un travail mené par Cap Rural en partenariat avec le CIEDEL.

A l’origine de l’innovation, il y a une idée qui va peu à peu prendre une forme concrète et se diffuser dans la société jusqu’à être inscrite dans des normes.

1. L’invention

C’est le temps de la genèse, de la création. A partir d’observations, de tests, de bricolages, mais aussi d’intuitions, le ou les inventeurs imaginent une solution nouvelle pour résoudre un problème dans une situation donnée. Ici, l’innovation reste au stade de l’idée théorique.

2. La conception et l’expérimentation

Pour un jour exister, l’invention doit prendre forme et être expérimentée. Un prototype est fabriqué, testé en situation réelle, et reconfiguré jusqu’à ce qu’il soit considéré comme "adapté" aux besoins et aux usages des publics et du "milieu".

3. L’appropriation, avec amélioration et diversification

C’est une étape charnière dans la vie d’une innovation : son acceptation par des usagers de plus en plus nombreux en assurera la pérennité. Les usages se diversifient et l’innovation provoque des changements profonds dans la vie sociale. Elle modifie les habitudes, change les cultures et les esprits.

4. La diffusion et la promotion

Même si elle est adoptée, une innovation touche rarement immédiatement le plus grand nombre. Sa réelle appropriation passe par l’acceptation de celles et ceux qui ne sont pas spontanément convaincus de son intérêt.

La promotion de l’innovation, par la pédagogie et la communication, est souvent nécessaire à sa diffusion.

Pour être adoptée par le plus grand nombre, l’innovation devra être améliorée, stabilisée et standardisée dans ses propriétés et ses usages.

5. La normalisation et l’institutionnalisation

C’est le dernier stade de vie d’une innovation. C’est le temps de sa reconnaissance par la société et les institutions, qui vont la traduire dans des lois et dans des normes (des documents publics de référence sur la question), qui s’imposeront à toutes et à tous et garantiront ainsi sa pérennisation (par le biais d’institutions, c'est-à-dire de structures dédiées au maintien de ces normes). Après avoir été perçue négativement, elle devient neutre, voire positive, et devient progressivement une norme dominante. On oublie qu’un jour elle a été une innovation.

L’innovation est un processus au long cours. Il n’est jamais achevé, et d’autres innovations viennent s’en inspirer, voire la remplacer.

Pour aller plus loin

Ressources bibliographiques :

Mots-clés: innovation sociale, innovation