Pauvreté et précarité en rural

Dans un contexte où les phénomènes de pauvreté et de précarité en milieu rural sont évoqués de manière croissante (avec des phénomènes récents - crise des gilets jaunes, crise COVID 19… qui révèlent des situations structurelles déjà existantes pour des habitants du rural), l'hétérogénéité des espaces ruraux constitue une entrave à leur prise en charge.

Faute d'indicateurs suffisants à l'échelle communale ou intercommunale, les personnes pauvres vivant en milieu rural sont peu visibles dans les statistiques publiques. Longtemps considérée comme "invisible", "masquée", la pauvreté en milieu rural aujourd'hui n'est plus un tabou. Les sociologues et les géographes en soulignent la complexité. Celle-ci tient à l'évolution de notre société, à l'hétérogénéité des espaces ruraux et à la diversité des situations de pauvreté vécues en milieu rural.

Cette réalité touche des personnes privées d'emplois, comme en emplois (salariés ou indépendants) dont l'activité et les revenus sont insuffisants, mais aussi des jeunes, des personnes seules et des personnes âgées. Elle peut prendre plusieurs formes : logement indigne et précarité énergétique, problèmes de santé, d'alimentation, d'accès aux services et aux nouvelles technologies, isolement et exclusion… Elle peut toucher aussi bien les populations rurales natives que des nouveaux arrivants qui s'installent en campagne par choix et/ou par contrainte économique.

Certaines difficultés apparaissent comme spécifiques à la ruralité. Les conditions de déplacement qui renforcent les difficultés et freinent l'accès aux droits, le logement ou la forte interconnaissance sont autant d'éléments qui invitent à reconsidérer la façon de penser les modes d'intervention dans les espaces ruraux.

Face à la complexité des formes de pauvreté, les actions visant à améliorer les situations des personnes qui vivent la pauvreté sont diverses et mobilisent une grande diversité d'acteurs aux périmètres d'intervention variables. Aussi, pauvreté et précarité constituent une réalité plus ou moins bien cernée par les acteurs du développement local des territoires ruraux d'Auvergne-Rhône-Alpes et par les pouvoirs publics.

Création en 2020 d'un groupe de travail régional dans le cadre de la lutte contre la pauvreté-précarité en milieu rural

Une dynamique enclenchée et des premières actions

Face à ce constat, Cap Rural, centre de ressources sur les pratiques et les métiers du développement rural local, a souhaité initier, en lien avec le Laboratoire d'Études rurales (LER) de l'Université Lyon2 une dynamique régionale sur ce sujet important de cohésion sociale, afin de favoriser les échanges et actions entre acteurs des territoires et ceux de l'action sociale. Deux journées ont été organisées en 2019-2020 pour réfléchir sur le sujet de la pauvreté en milieu rural, améliorer l'articulation des dispositifs et des formes d'intervention, capitaliser les expériences, renforcer les passerelles entre les différentes ingénieries concernées, afin que ce sujet soit mieux pris en compte dans le développement local et les projets de territoire. Ces deux journées ont donné lieu à la publication d'un dossier spécial dans la revue Transrural-initiatives (voir plus bas) et à un article collectif dans la revue BAGF (Bulletin de l'association des géographes français, en ligne ici).

Un sous-groupe qui croise la stratégie nationale et aboutit à une feuille de route

Ces différentes actions et publications ont attiré l'attention de la Commissaire à la pauvreté de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui a ainsi constitué, dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, un groupe de travail sur les espaces ruraux, en complément des 15 groupes de travail régionaux mis en place par le Préfet de région. Ce dernier groupe de travail Ruralité (GT 16), co-animé par Cap Rural (Patrick Grimault) et le LER-Université Lyon2 (Claire Delfosse) permet de répondre à un "angle mort" du plan de lutte régional. Suite à un appel à manifestation d'intérêt* plus de 50 structures ont répondu présentes. Le groupe de travail rassemble des acteurs de la lutte contre la pauvreté : services de l'État et de la Région, Conseils départementaux, EPCI, organismes de sécurité sociale, associations d'insertion économique et sociale, centres sociaux, associations caritatives, enseignement et recherche…

Ce groupe de travail a pour objectif d'élaborer une feuille de route et de conduire des actions. Il doit permettre d'affiner les difficultés et besoins des populations en situation de pauvreté en milieu rural, ainsi que celles des acteurs et structures qui interviennent pour ces populations. Il vise à favoriser le partage d'expériences, la recherche et la mise en œuvre d'actions transversales et nouvelles en matière de prévention et de lutte contre la pauvreté dans les territoires ruraux, dans une perspective de développement local. Le groupe de travail doit également créer des synergies avec les groupes de travail déjà existants au niveau régional et porter le plan d'actions dans la durée.

Le groupe de travail s'est réuni plusieurs fois en visioconférence depuis juillet 2020 pour la constitution de cette feuille de route.

* A consulter, l'appel à manifestation d'intérêt :


Premier focus thématique : mobilités en rural et pauvreté-précarité

La question des mobilités en milieu rural pour les personnes en situation de pauvreté-précarité est apparue centrale pour les membres du GT16. Elle a donc fait l'objet d'une journée d'apports de chercheurs et d'échanges d'expériences portées par des acteurs du rural le 30 mars 2021. Retrouvez ici les diaporamas et les fiches d'expériences de cette journée :

Des travaux complémentaires qui alimentent le groupe de travail

Outre les sujets abordés en interne par le groupe de travail, celui-ci a engagé plusieurs travaux afin d'alimenter la feuille de route proposée à la Commissaire à la lutte contre la pauvreté et la précarité et soutenue par des financements spécifiques.

Une thèse sur le sujet de l'accessibilité à une alimentation de qualité pour les habitants pauvres et précaires du rural

La collaboration entre Cap rural et le LER a permis de monter une thèse Cifre (réunissant plusieurs financeurs : Sols et Civilisation, le conseil départemental de la Drôme, la fondation RTE et Cap Rural) sur les difficultés d'accès à l'alimentation en milieu rural pour les populations en situation de pauvreté-précarité. Conduite par Mathilde Ferrand (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), cette recherche vise à faire émerger des leviers d'actions de lutte contre la pauvreté en termes alimentaires dans les territoires ruraux. A travers cette proposition d'étude, l'objectif est aussi de capitaliser des expériences locales de lutte contre la pauvreté - précarité.

A consulter, la note d'intention du projet :

Analyse des modalités d'actions des EPCI sur la pauvreté et la précarité en rural

Un questionnaire a été envoyé aux 150 EPCI concernant les espaces ruraux (communautés de communes et d'agglomération, métropoles) afin de mieux cerner les besoins et actions conduites à l'échelle locale par eux. Un tiers des EPCI de la région a répondu à ce jour. Des relances téléphoniques et quelques entretiens complémentaires permettront une meilleure analyse qui se sera effectuée à l'automne 2021 (résultats à venir).

Diagnostic sur la pauvreté-précarité à l'échelle d'un EPCI

Afin d'aider les EPCI a élaborer un diagnostic sur la pauvreté-précarité sur leur territoire en vue de mettre en place une stratégie locale, un groupe d'étudiants de master 1 développement rural (Université Lyon2), en lien avec la Communauté de communes des Rives du Haut-Allier, a réalisé un guide pour élaborer un diagnostic sur la pauvreté-précarité à l'échelle d'un EPCI. Le guide a été affiné par Pierre Le Gall du Laboratoire d'Études rurales.

Recueil du vécu et des ressentis des publics en difficulté avec zooms sur plusieurs territoires ruraux (montagne et plaine)

Plusieurs stages de master ont été engagés sur des territoires de la région AuRA afin de mieux connaître les situations de pauvreté-précarité dans différents espaces régionaux. Ils ont pour objectifs de questionner les acteurs intervenant sur les territoires, ainsi que les élus et de réaliser des enquêtes auprès des publics en difficulté. Un master 2 de sociologie (Jade Ballot) porte sur le territoire de la Chartreuse. L'accès au terrain a été facilité par le PNR de Chartreuse et le Centre social de Saint-Laurent-du-Pont. Deux étudiantes de Master 1 GTDL de Clermont-Ferrand (Mélanie Biesmans et Chantal Vidal) ont travaillé sur le département de l'Allier. Elles ont plus particulièrement étudié les territoires de deux centres sociaux qui ont accepté de les accueillir (résultats à venir).

Jardins ruraux et pauvreté

Parallèlement, financé dans le cadre d'un autre projet et cela pour élargir les territoires d'étude, un autre stage de master 2 est engagé sur le thème des jardins/vergers amateurs et pauvreté en milieu rural. Le stage de Léna Louchard est financé par l'École urbaine de Lyon au titre d'un projet Fondation de France sur les jardins/vergers/petits élevages en milieu rural (Jardin'R). Elle travaille en lien avec le centre permanent d'initiation à l'environnement (CPIE) de Haute-Auvergne à Aurillac et en lien également avec la communauté d'agglomération de Saint-Flour ; et dans un deuxième temps dans le sud de l'Ardèche.

Ces travaux de master vont faire l'objet de la rédaction de mémoires et une restitution sur place sera effectuée à l'automne par les étudiantes et les deux animateurs du groupe de travail.

Sessions d'exploration Cap Rural et LER

Parallèlement aux actions du GT16, Cap rural a organisé deux sessions d'exploration ouvertes à tous les acteurs intéressés. La première a porté sur le diagnostic pauvreté-précarité pour les EPCI et a permis de valoriser le travail réalisé par les étudiants de master 1. Le témoignage de la communauté de Communes des Rives du Haut-Allier a permis de remettre en situation le diagnostic et de donner des conseils complémentaires (voir plus haut les outils de diagnostic).

Une prochaine session (16 septembre 2021 en visioconférence) portera sur les loisirs et la culture pour les personnes et familles en situation de pauvreté-précarité en milieu rural. Elle visera à présenter des actions conduites par des associations et des acteurs culturels.

Rencontres avec les CCAS du Puy-de-Dôme

L'union départementale des CCAS du Puy-de-Dôme, en partenariat avec l'association départementales des maires ruraux 63, a organisé quatre réunions en différents secteurs du département en juin 2021. Les animateurs du GT 16 ont fait une présentation des premiers résultats du groupe de travail aux élus des CCAS, représentants locaux du conseil départemental, missions locales, CLIC, Solidarité paysans et diverses associations. Après la présentation, les échanges avec la salle ont permis de débattre des rôles, difficultés, actions, et des partenaires mobilisés en différents secteurs du département du Puy-de-Dôme. Ces échanges permettent d'enrichir la feuille de route.

Animation/participation à des actions portées par des acteurs de la lutte contre la précarité-pauvreté en Auvergne-Rhône-Alpes

Les animateurs du GT 16 sont sollicités pour présenter les travaux du groupe de travail et participer à des actions/séminaires conduits par des associations membre du groupe de travail. Cela permet là encore d'enrichir la feuille de route en faisant des focus sur des thématiques spécifiques comme l'insertion et la petite enfance, l'accès à un logement digne.

A venir : un groupe de travail "Ingénieries du développement local et du développement social"

Afin de mieux mailler les différentes formes d'ingénierie, Cap Rural va proposer la constitution d'un groupe de travail mêlant ces différentes formes d'ingénierie pour que ces deux milieux identifient ensemble leurs façons d'agir, leurs cultures professionnelles, dans un objectif de décloisonnement et de professionnalisation.


Deux journées inaugurales en 2019-2020 pour le lancement de la dynamique Pauvreté précarité en rural

28 mars 2019 - Première journée régionale

Le 28 mars 2019, Cap Rural - réseau rural Auvergne-Rhône-Alpes - a proposé avec ses partenaires (le Laboratoire d'études rurales Université Lyon 2 et la Mission régionale d'information sur l'exclusion) une journée pour décrypter le sujet "pauvreté et précarité en rural" et initier une dynamique de travail collective dans le champ du développement local à l'échelle régionale. Plus d'une centaine de participants ont assisté à cet évènement, organisé dans la Loire.

Pour mémoire : le programme de la journée du 28 mars 2019

Pour Cap Rural et ses partenaires, les objectifs de cette journée étaient de :

  • Rendre visible ce sujet, faire un état des lieux de cette réalité
  • Croiser les regards et décloisonner les approches : avec les apports des acteurs de terrain, des chercheurs, des organisations et pouvoirs publics en charge des politiques sociales, économiques, culturelles…
  • Partager des actions/projets en cours et inciter les acteurs locaux à inclure cette thématique dans les projets de territoire
  • Réinterroger les modes d'action des acteurs du développement local sur ce sujet
  • Proposer et construire une dynamique régionale au-delà de cette journée

Interventions des témoins/experts

Une bibliographie sur le sujet

A télécharger également, une bibliographie indicative, réalisée à l'occasion de la rencontre :

Un dossier spécial dans le magazine Transrural Initiatives 

Pour mieux comprendre le sujet et revenir sur ce premier évènement régional, le magazine Transrural Initiatives a publié un dossier intitulé "Agir contre la pauvreté dans les territoires ruraux".

A lire : Agir contre la pauvreté dans les territoires ruraux, Transrural Initiatives, n°473, mai-juin 2019 (12 pages)

2, 14 avril et 28 mai 2020 - Seconde "journée" régionale

Prévu initialement sous la forme d'une journée complète à Massiac (15), cet évènement a évolué en raison de la crise sanitaire et du confinement sous forme d'une série de sessions en ligne.

Le 2 avril (10h-12h) : Comment se mobiliser contre la pauvreté et la précarité à différentes échelles territoriales ?

Le 2 avril (14h-16h) : Agir sur l'accès à la mobilité et à l'alimentation

Le 14 avril (10h-12h) : Repérer des financements à mobiliser et les freins pour mener des actions

  • Identifier des financements possibles et des appels à projet avec un outil numérique proposé par Cap Rural - Jean-Philippe Jamot

Pour accéder à cet outil, cliquer sur l'image ci-dessuus, qui donne accès à la carte heuristique complète en ligne :

Le 28 mai (10h-11h30) : Retour sur l'expérimentation Territoire zéro chômeur à Thiers (63)


Contact

Patrick Grimault, chargé de mission Mise en réseaux et sujets émergents, 06 12 06 74 23, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mots-clés: social