santé

"L'égalité territoriale est un fantasme. Ce n'est qu'un concept, une idée, une chimère"

Des propos tenus par Laurent Davezies, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), dans le cadre d'une rencontre intitulée "France, Europe : les territoires entre égalité et égoïsme", organisée en 2016 par l'association Les Cafés Géographiques. Le compte-rendu de cette rencontre, à laquelle participait également Philippe Estèbe, directeur de l’Institut des Hautes Études d’Aménagement du Territoire (IHEDATE), apporte des éclairages sur l'égalité des territoires, notamment sur sa généalogie, son efficacité, son coût, son traitement dans d'autres pays...  Invitant à prendre davantage en compte aujourd'hui la notion de trajectoires, les deux universitaires pointent des rapports et une redistribution des richesses à réinventer entre territoires.

"Quand les services publics s'en vont"

Sous ce titre, la rédaction de La Gazette livre une série de neuf reportages. Au sommaire : fermeture d'une trésorerie, d'une maternité, d'une ligne de train, d'une caserne de pompiers, d'un bureau de poste, départ d'une brigade militaire, fin d'un regroupement pédagogique intercommunal, perte d'un tribunal de grande instance. Mais les articles ne s'arrêtent pas que sur la perte, ils pointent également les solutions - coutures ou projets plus durables - trouvées par le terrain.

17,7% de l'emploi privé rural relève de l'ESS

Un chiffre qui ressort d'une étude sur la place de l'ESS en milieu rural publiée en juillet 2019 dans le cadre du projet TRESSONS soutenu par le Réseau rural national et le FEADER. Pour l'Avise, cette étude "montre que l'ESS occupe une place plus importante dans l'économie des territoires ruraux que dans celles des zones urbaines et péri-urbaines, et que le nombre d'emplois dans l'ESS a augmenté depuis la crise économique de 2008 (+ 4,9% entre 2008 et 2015) contrairement au reste de l'économie (avec une baisse de 2,6% d'emplois dans le secteur privé hors ESS et une baisse de 8,4% dans l'emploi public)." On trouvera également dans le document des informations sur les caractéristiques spécifiques de l'emploi ESS en milieu rural, et notamment les secteurs d'activité dans lesquels elle est la plus présente, les caractéristiques et les conditions d'emploi, les profils des salariés.

Accès aux soins et services de santé en zones montagneuses

Un territoire de Rhône-Alpes, confronté à une géographie de montagne, se préoccupe de l’accès aux soins et du maintien de services de santé. Le service question/réponse – réservé aux cotisants à Cap Rural – a été sollicité pour repérer des expériences de services itinérants, d’utilisation de télémédecine et d’installation de médecins spécialisés. Cette collecte d’informations est à présent accessible à tous.

Alimentation et développement durable : plusieurs publications

Au cours de ces derniers mois, plusieurs centres de ressources et acteurs institutionnels ont publié des documents portant sur l'"alimentation durable" et les "systèmes d’alimentation [ou "alimentaires"] durable territorialisés". Ceux-ci s'adressent selon les cas aux acteurs publics et privés et présentent les enjeux et défis d'une agriculture et d’une alimentation durables, des notions clés, des analyses de projets et donnent des clés pour entamer des projets alimentaires territorialisés.

Auvergne-Rhône-Alpes : enquête de conjoncture sur la pauvreté

La Mission régionale d'information sur l'exclusion (Mrie) publie la seconde édition de l’enquête de conjoncture sur la pauvreté en Auvergne-Rhône-Alpes. Il s'agit d'une enquête sous forme de recueil de "Constats et opinions des acteurs de terrain", qui "propose une autre manière d'appréhender la pauvreté, plus réactive et plus qualitative parce que basée sur l'expertise de ceux qui la côtoient régulièrement."

Auvergne-Rhône-Alpes : portraits sociaux départementaux

Ces portraits ont été publiés début 2018 par la Plate-forme de l'observation sanitaire et sociale Auvergne-Rhône-Alpes. En quatre pages, ils proposent une approche synthétique de la précarité pour chaque département. Ils ont été réalisés à partir des données issues du tableau de bord social, lui-même actualisé avec les données de 2015 et téléchargeable sous format Excel.

Bonheur rural, malheur urbain ?

Une note du Centre pour la recherche économique et ses applications (CEPREMAP) montre que pour la plupart des indicateurs de bien-être (satisfaction dans la vie, bonheur, sens et valeur…) pour la France, la relation avec le nombre d'habitants est globalement décroissante, mais que les villes moyennes (20 000 à 100 000 habitants) font figure d'exception avec un niveau de mal-être particulièrement prononcé. La note pointe ainsi les atouts du cadre de vie rural, la solitude des petites villes et l'effet limité du revenu. Un de ses auteurs a par ailleurs donné une conférence à l'automne 2018 intitulée "Le bien-être subjectif au service du développement local", dans laquelle il indique comment les collectivités locales peuvent utiliser ces métriques dans la conduite de leurs actions.

Centre France : des difficultés et des atouts propres aux territoires essentiellement ruraux

"Située aux confins des régions Auvergne-Rhône-Alpes [Allier], Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine, une partie du centre de la France présente des caractéristiques particulières" annonce l'Insee dans une étude publiée fin 2018 sur ce périmètre dit "Centre-Est" portant à la fois sur l'organisation du territoire, la démographie, le logement, l'emploi, le chômage, l'agriculture, l'ESS, le tourisme... "Composés majoritairement d'espaces ruraux, ils sont dépourvus de métropole, leurs villes étant de taille moyenne ou petite. Au cours des trente dernières années, ce territoire a dû faire face à la fois à un déclin démographique et à des pertes d'emplois. Cette étude doit permettre d'identifier les atouts et capacités de rebond de chaque territoire."

Coopération transfrontalière : expériences, boîte à outils, défis

Pour son 20ème anniversaire, la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) a publié une brochure qui dresse un bilan et des perspectives pour son action et, plus largement, pour la coopération transfrontalière en Europe. Elle présente des expériences (santé, emploi, développement économique, mobilité, tourisme, culture, énergie...) qui "sont autant de bonnes pratiques transférables sur d’autres frontières", une "boîte à outils du transfrontalier", ainsi que "des réponses politiques aux niveaux local, régional, national et européen pour faire face aux défis de la coopération".

Covoiturage contre monnaie locale, l'exemple d'une petite commune

Pour remédier à l'absence de ligne de bus régulière, la commune d'Ayen (750 habitants, Corrèze) a misé sur le covoiturage de proximité. Au départ adossé à des bons d'achat d'essence, il est à présent lié à une monnaie locale acceptée dans 22 commerces des alentours. Ce covoiturage de proximité s'adresse notamment aux personnes, souvent âgées, qui n'ont pas de voiture et souhaitent se déplacer pour des soins ; il inclut les personnes n'ayant pas d'accès à Internet. Récit de l'action dans un article du Courrier des maires.

Création d'un observatoire ressources de la restauration collective locale et durable

Sous la forme d'un site Internet, cet observatoire, réalisé par le programme de recherche Lascaux de l’université de Nantes, vise à faire connaître des exemples d’expériences et d’actions de collectivités territoriales qui mettent en œuvre des politiques publiques de restauration collective locale et durable. Outre les entrées par type de collectivités (communes, EPCI, départements, régions) ou par localisation géographique, la plateforme propose une circulation par thèmes en rapport avec la restauration collective : politique foncière, d'éducation, d'achat, agricole, RH, budgétaire, sociale, environnementale, d'approvisionnement, gouvernance, objectifs culinaires, nutritionnels et de santé.

Démarrer, initier une réflexion sur une démarche alimentaire territoriale

Promus par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014, les projets alimentaires territoriaux ont vocation à développer l’agriculture et la qualité de l’alimentation sur les territoires. Que ce soit en réponse à une demande ou une commande politique, dans le cadre de la mission d’aide à la décision des agents et techniciens des collectivités, sous l’impulsion de la société civile… démarrer ou initier de telles démarches nécessitent quelques préalables.

Démographie médicale des spécialistes : les risques de déserts médicaux département par département

La Gazette des communes a réalisé une carte interactive à partir des données de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (une direction de l’administration centrale des ministères sanitaires et sociaux) : en identifiant la part de 19 catégories de spécialistes âgés de plus de 55 ans, libéraux et salariés confondus, on distingue les départements qui connaîtront le plus de départs en retraite dans les 5 à 10 prochaines années, et sont donc d’ores et déjà confrontés au défi de leur remplacement. Pour mémoire, une première exploration des données du Répertoire Partagé des Professionnels de Santé, analysées au niveau départemental, avait déjà fait émerger les départements à risque dans les 5 à 10 ans, pour les généralistes et les spécialistes, vus dans leur globalité. Focus cette fois-ci sur les risques, spécialité par spécialité, département par département (hors Outre-mer).

Des expériences de développement durable intercommunal

Pour aider les intercommunalités à s'engager dans un "processus de transition globale", Territoires Conseils et l'Union nationale des Centres permanents d'initiatives pour l'environnement (CPIE) ont coconstruit la DDmarche, dans laquelle plus de 50 territoires se sont engagés depuis 2009. Un recueil d'expériences a été publié en mai 2019 qui donne un aperçu de l'éventail d'actions possibles dans les thématiques suivantes : alimentation et productions locales, réduction et valorisation des déchets, transition énergétique, mobilités, services à la population/cohésion sociale, eau, biodiversité.

Des initiatives qui revitalisent les centres-bourgs

Créer un musée dans un presbytère en ruine, monter une maison de santé, sauvegarder et développer des commerces, créer des HLM dans des corps de ferme, utiliser des matériaux locaux dans la construction, aménager des espaces et sentiers publics... l'hebdomadaire Télérama est parti en reportage et rapporte une liste d'expériences abouties ou en cours.

Des projets financés par le FEADER

Pour illustrer le rôle du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) dans l'aménagement et le développement des territoires ruraux, le Ministère de l'Agriculture présente une douzaine de projets soutenus par ce fonds.

Deux nouveaux dispositifs pour lutter contre les déserts médicaux

Deux décrets et deux arrêtés du 26 octobre 2015 mettent en place deux nouveaux dispositifs destinés à favoriser la couverture médicale des zones défavorisées : le contrat de praticien territorial de médecine ambulatoire et le contrat de praticien isolé à activité saisonnière (qui concerne par exemple les zones de montagne). Ces textes concrétisent des engagements pris par le gouvernement lors du comité interministériel aux ruralités de mars 2015.