santé

"L'égalité territoriale est un fantasme. Ce n'est qu'un concept, une idée, une chimère"

Des propos tenus par Laurent Davezies, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), dans le cadre d'une rencontre intitulée "France, Europe : les territoires entre égalité et égoïsme", organisée en 2016 par l'association Les Cafés Géographiques. Le compte-rendu de cette rencontre, à laquelle participait également Philippe Estèbe, directeur de l’Institut des Hautes Études d’Aménagement du Territoire (IHEDATE), apporte des éclairages sur l'égalité des territoires, notamment sur sa généalogie, son efficacité, son coût, son traitement dans d'autres pays...  Invitant à prendre davantage en compte aujourd'hui la notion de trajectoires, les deux universitaires pointent des rapports et une redistribution des richesses à réinventer entre territoires.

Accès aux soins et services de santé en zones montagneuses

Un territoire de Rhône-Alpes, confronté à une géographie de montagne, se préoccupe de l’accès aux soins et du maintien de services de santé. Le service question/réponse – réservé aux cotisants à Cap Rural – a été sollicité pour repérer des expériences de services itinérants, d’utilisation de télémédecine et d’installation de médecins spécialisés. Cette collecte d’informations est à présent accessible à tous.

Alimentation et développement durable : plusieurs publications

Au cours de ces derniers mois, plusieurs centres de ressources et acteurs institutionnels ont publié des documents portant sur l'"alimentation durable" et les "systèmes d’alimentation [ou "alimentaires"] durable territorialisés". Ceux-ci s'adressent selon les cas aux acteurs publics et privés et présentent les enjeux et défis d'une agriculture et d’une alimentation durables, des notions clés, des analyses de projets et donnent des clés pour entamer des projets alimentaires territorialisés.

Auvergne-Rhône-Alpes : enquête de conjoncture sur la pauvreté

La Mission régionale d'information sur l'exclusion (Mrie) publie la seconde édition de l’enquête de conjoncture sur la pauvreté en Auvergne-Rhône-Alpes. Il s'agit d'une enquête sous forme de recueil de "Constats et opinions des acteurs de terrain", qui "propose une autre manière d'appréhender la pauvreté, plus réactive et plus qualitative parce que basée sur l'expertise de ceux qui la côtoient régulièrement."

Auvergne-Rhône-Alpes : portraits sociaux départementaux

Ces portraits ont été publiés début 2018 par la Plate-forme de l'observation sanitaire et sociale Auvergne-Rhône-Alpes. En quatre pages, ils proposent une approche synthétique de la précarité pour chaque département. Ils ont été réalisés à partir des données issues du tableau de bord social, lui-même actualisé avec les données de 2015 et téléchargeable sous format Excel.

Bonheur rural, malheur urbain ?

Une note du Centre pour la recherche économique et ses applications (CEPREMAP) montre que pour la plupart des indicateurs de bien-être (satisfaction dans la vie, bonheur, sens et valeur…) pour la France, la relation avec le nombre d'habitants est globalement décroissante, mais que les villes moyennes (20 000 à 100 000 habitants) font figure d'exception avec un niveau de mal-être particulièrement prononcé. La note pointe ainsi les atouts du cadre de vie rural, la solitude des petites villes et l'effet limité du revenu. Un de ses auteurs a par ailleurs donné une conférence à l'automne 2018 intitulée "Le bien-être subjectif au service du développement local", dans laquelle il indique comment les collectivités locales peuvent utiliser ces métriques dans la conduite de leurs actions.

Coopération transfrontalière : expériences, boîte à outils, défis

Pour son 20ème anniversaire, la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) a publié une brochure qui dresse un bilan et des perspectives pour son action et, plus largement, pour la coopération transfrontalière en Europe. Elle présente des expériences (santé, emploi, développement économique, mobilité, tourisme, culture, énergie...) qui "sont autant de bonnes pratiques transférables sur d’autres frontières", une "boîte à outils du transfrontalier", ainsi que "des réponses politiques aux niveaux local, régional, national et européen pour faire face aux défis de la coopération".

Création d'un observatoire ressources de la restauration collective locale et durable

Sous la forme d'un site Internet, cet observatoire, réalisé par le programme de recherche Lascaux de l’université de Nantes, vise à faire connaître des exemples d’expériences et d’actions de collectivités territoriales qui mettent en œuvre des politiques publiques de restauration collective locale et durable. Outre les entrées par type de collectivités (communes, EPCI, départements, régions) ou par localisation géographique, la plateforme propose une circulation par thèmes en rapport avec la restauration collective : politique foncière, d'éducation, d'achat, agricole, RH, budgétaire, sociale, environnementale, d'approvisionnement, gouvernance, objectifs culinaires, nutritionnels et de santé.

Démarrer, initier une réflexion sur une démarche alimentaire territoriale

Promus par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014, les projets alimentaires territoriaux ont vocation à développer l’agriculture et la qualité de l’alimentation sur les territoires. Que ce soit en réponse à une demande ou une commande politique, dans le cadre de la mission d’aide à la décision des agents et techniciens des collectivités, sous l’impulsion de la société civile… démarrer ou initier de telles démarches nécessitent quelques préalables.

Démographie médicale des spécialistes : les risques de déserts médicaux département par département

La Gazette des communes a réalisé une carte interactive à partir des données de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (une direction de l’administration centrale des ministères sanitaires et sociaux) : en identifiant la part de 19 catégories de spécialistes âgés de plus de 55 ans, libéraux et salariés confondus, on distingue les départements qui connaîtront le plus de départs en retraite dans les 5 à 10 prochaines années, et sont donc d’ores et déjà confrontés au défi de leur remplacement. Pour mémoire, une première exploration des données du Répertoire Partagé des Professionnels de Santé, analysées au niveau départemental, avait déjà fait émerger les départements à risque dans les 5 à 10 ans, pour les généralistes et les spécialistes, vus dans leur globalité. Focus cette fois-ci sur les risques, spécialité par spécialité, département par département (hors Outre-mer).

Des initiatives qui revitalisent les centres-bourgs

Créer un musée dans un presbytère en ruine, monter une maison de santé, sauvegarder et développer des commerces, créer des HLM dans des corps de ferme, utiliser des matériaux locaux dans la construction, aménager des espaces et sentiers publics... l'hebdomadaire Télérama est parti en reportage et rapporte une liste d'expériences abouties ou en cours.

Des projets financés par le FEADER

Pour illustrer le rôle du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) dans l'aménagement et le développement des territoires ruraux, le Ministère de l'Agriculture présente une douzaine de projets soutenus par ce fonds.

Deux nouveaux dispositifs pour lutter contre les déserts médicaux

Deux décrets et deux arrêtés du 26 octobre 2015 mettent en place deux nouveaux dispositifs destinés à favoriser la couverture médicale des zones défavorisées : le contrat de praticien territorial de médecine ambulatoire et le contrat de praticien isolé à activité saisonnière (qui concerne par exemple les zones de montagne). Ces textes concrétisent des engagements pris par le gouvernement lors du comité interministériel aux ruralités de mars 2015.

Deuxième conférence nationale des territoires

Elle s'est tenue le 14 décembre 2017. Le Gouvernement a détaillé à cette occasion plusieurs mesures, notamment sur le déploiement du haut-débit sur le territoire, sur la revitalisation des centres-villes (villes moyennes) avec le plan "Action cœur de ville", sur le droit à l'erreur et le droit à l'expérimentation. Un projet de "baromètre de la cohésion des territoires" a également été présenté, établi autour de six enjeux (réduction des inégalités, développement soutenable, qualité de vie, capacité de développement, capital social et coopération entre les territoires), qui doit servir à avoir une compréhension partagée des enjeux et permettre de déclencher des actions.

Dispositif unique en France : un contrat de sécurisation professionnelle pour des agriculteurs en reconversion (Finistère)

Depuis janvier 2018, six femmes et sept hommes agriculteurs sont engagés dans une démarche de reconversion professionnelle motivée par des raisons multiples (santé, difficultés financières, arrêt d'activité...). Ils sont accompagnés par la Chambre d’agriculture de Bretagne, le Conseil départemental du Finistère, les services de l’État, la Région Bretagne, la MSA d’Armorique et Pôle emploi, qui leur proposent un accompagnement expérimental unique en France : le contrat de sécurisation professionnelle agricole. Les 13 volontaires bénéficient ainsi d'un suivi personnalisé et individualisé leur permettant de définir leur nouveau projet professionnel. Leur démarche est financièrement sécurisée par une aide mensuelle de 1 000 €, versée pendant un an.

Dotation d'équipement des territoires ruraux : les projets qui peuvent être financés

Dans une instruction du 20 janvier 2016, la direction générale des collectivités locales appelle les préfets à lancer la phase de décision sur les projets éligibles à la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR), une dotation visant prioritairement à soutenir le développement rural. Les préfets sont ainsi invités à "lancer les appels à projet, et à réunir la commission départementale d’élus le plus rapidement possible afin qu’elle puisse fixer les taux minimaux et maximaux de subvention applicables". Les priorités définies pour l'emploi de la DETR en 2016 sont les mêmes que celles de 2015 : soutien aux espaces mutualisés de service au public, aux commerces et à la revitalisation des centres-bourgs, en particulier les maisons de santé et les MSP ; soutien aux communes nouvelles ; rénovation thermique des bâtiments publics ; accessibilité de tous les établissements publics recevant du public ; soutien aux opérations visant au financement des implantations de la gendarmerie en milieu rural. En 2016, la DETR s'élève à 815,6 millions d'euros, soit le même montant qu'en 2015. L'abondement exceptionnel de la dotation intervenu l'an dernier, à hauteur de 200 millions d'euros, a donc été reconduit cette année. A cette mesure s'ajoute le fonds de soutien en faveur de l'investissement local d'un montant de 800 millions d'euros, un dispositif que la loi de finances pour 2016 a créé pour la seule année 2016.

Enquête : le nouveau visage des adolescents

Une grande enquête, coordonnée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et le pôle Universitaire de la Fondation Vallée, dresse un état des lieux des problématiques et enjeux actuels de l’adolescence. Ces données confrontent les perceptions de 15235 jeunes scolarisés (de la 4ème à la fin du second cycle), âgés de 13 à 18 ans, concernant leur propre adolescence. L’étude aborde des sujets aussi divers que leur santé physique et mentale, leurs consommations, leurs loisirs, ou encore leur sexualité. Les résultats obtenus réaffirment le caractère complexe de ces adultes en devenir, avec une différence fille/garçon bien inscrite et un gradient selon l’âge. Ils devraient permettre d’améliorer les connaissances sur les comportements de ces derniers, et d’identifier de nouveaux indicateurs de difficultés, utiles à la mise en place d’actions de prévention. Des données utiles pour penser des projets de développement à destination de – ou incluant – cette population.

État des lieux de la vie associative en France

L’association Recherches & Solidarités publie pour la 14ème année consécutive cet état des lieux sur la période de septembre 2015 à août 2016. Ainsi, 71 000 nouvelles associations se sont créées, le nombre d’associations employeuses a crû de 1,3% et le nombre de salariés de 0,4% ; les emplois aidés ont concerné plus de 110 000 salariés (en 2015). Recherches & Solidarités a également réalisé un baromètre d’opinion auprès d’un panel de dirigeants associatifs. S’ils font état de certaines craintes, notamment sur les ressources humaines bénévoles ou la situation financière, ils sont globalement plus confiants qu'en 2015 sur la situation générale de l’association et ils sont 56% à envisager de nouveaux projets dans les mois à venir. A noter que cet état des lieux est décliné aussi par région.