jeunes

"Le concept de digital native est un mythe"

A lire en conclusion d'une fiche pratique consacrée à "jeunesse et numérique", réalisée par Info Jeunes Occitanie, Animafac et HelloAsso. L'occasion d'en savoir plus sur les pratiques numériques des 16-29 ans.

AuRA : près d'un enfant sur cinq est touché par la pauvreté

En 2018, la région comptait 1,8 million d'enfants (22 % de la population). Selon une brève note de l'Insee "près d'un enfant sur cinq est touché par la pauvreté. Les enfants pauvres sont particulièrement nombreux dans les grandes métropoles et dans l'Allier, l'Ardèche et la Drôme. Les enfants qui vivent au sein d'une famille monoparentale ou nombreuse sont également plus souvent exposés à la pauvreté."

Collectivités territoriales : aide financière pour le recrutement d'apprentis

Le gouvernement a mis en place en juillet 2020 le plan "1 jeune, 1 solution", lequel a pour objectif de faciliter l'entrée dans la vie professionnelle des jeunes de moins de 26 ans. L'apprentissage en constitue une voie d'accès. Afin de soutenir les employeurs publics locaux, par décret du 18 décembre 2020, une aide de 3 000 € pour les contrats d'apprentissage conclus entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 sera attribuée aux collectivités territoriales, de façon rétroactive le cas échéant. Cette mesure vient en complément du financement par le CNFPT à hauteur de 50% des coûts de formation.

Conseils de jeunes et participation : étude auprès des collectivités et de jeunes engagés

Un rapport de l'Injep sur les conseils des jeunes en France "entend apporter de nouveaux éléments à la fois sur les conseils de jeunes, leur fonctionnement, leur structure, ainsi que sur les jeunes qui y participent et sur leur perception du dispositif", à partir d'une enquête conduite auprès de collectivités (communes, départements et régions) et d'une autre menée auprès des jeunes.

La plateforme "Je veux aider" pour devenir bénévole ou trouver des bénévoles

Jeveuxaider.gouv.fr est une plateforme publique de bénévolat, proposée par la Réserve Civique. Elle permet de mettre en relation des individus qui veulent agir pour l'intérêt général et des organisations publiques et associations qui ont besoin de bénévoles. Pour les organisations (collectivités territoriales, associations, coopératives...), c'est ainsi un moyen d'attirer de nouvelles personne sur son territoire, de faire découvrir une structure ou un projet... mais aussi d'acquérir un regard neuf et de s'enrichir de nouvelles compétences. Pour les bénévoles, c'est une façon de découvrir le développement local rural, de se faire une première expérience dans ce domaine, de développer son réseau, d'apprendre et se perfectionner notamment sur des compétences clés du développement local, de découvrir un sujet ou un lieu...

Lancement du Service Civique Solidarité Seniors : 10 000 jeunes pour accompagner les personnes âgées isolées et développer les liens intergénérationnels

Début mars 2021, le Gouvernement a lancé 10 000 missions de Service Civique pour accompagner 300 000 personnes isolées d'ici les trois prochaines années. 2 000 jeunes seront présents dès le premier semestre auprès de 45 000 personnes âgées isolées. Service Civique Solidarité Seniors proposera aux structures - celles recevant déjà des jeunes en Service Civique ou celles n'ayant pas encore mis en place le Service Civique - plusieurs moyens d'accompagnement et de suivi pour assurer son efficacité, notamment financiers.

Participation des jeunes (16-30 ans) au développement des territoires ruraux

Le Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ), instance placée auprès du Premier ministre créée en 2016, contribue à la coordination et à l'évaluation des politiques publiques relatives à la jeunesse. Dans un avis adopté le 17 septembre 2019, il avance 40 préconisations à développer et à encourager sur les thématiques de gouvernance des politiques publiques de jeunesse, de participation des jeunes, de mise en place de politiques publiques transversales, et du rôle des jeunes dans les initiatives citoyennes que ce soit dans l'accompagnement et le financement de ces initiatives.

Plateforme "1 jeune ,1 solution" et numéro vert

Dans le cadre du plan "1 jeune 1 solution" lancé en juillet 2020 par le Gouvernement, une plateforme numérique propose de mettre en relation les entreprises avec des jeunes (de moins de 26 ans) cherchant un emploi, une formation ou une mission. Cette plateforme a pour objectif d'accompagner les jeunes dans leur parcours professionnel en facilitant leurs recherches autour de cinq rubriques : "je trouve un emploi", "je trouve une formation", "je trouve un accompagnement", "je participe à un évènement" et "je m'engage". A été par ailleurs mis en place, le 14 janvier 2021, un numéro vert unique et national à destination des jeunes âgés de 16 à 18 ans, qui les renvoie vers les acteurs de l'orientation et de l'accompagnement de leur région.

Pour ne pas devenir un désert médical, une agglo soutient trente étudiants

"Le territoire n'est pas en tension en matière médicale, mais il pourrait le devenir si rien n'est fait pour attirer des professionnels de santé", alerte La Gazette à propos de Vesoul (32 400 habitants, Haute-Saône). L'hebdomadaire raconte comment l'interco a cherché à sécuriser son offre médicale de demain en soutenant des étudiants, locaux pour la plupart. "Elle les aide ainsi à financer leurs études. Les futurs médecins, dentistes, kinés ou orthophonistes s'engagent à exercer sur le territoire aussi longtemps que l'aide financière leur aura été apportée."

Une "Tiny House" au service des jeunes en milieu rural

"Qu'ils soient apprentis, saisonniers, stagiaires ou en contrat court, les jeunes en mobilité professionnelle ont du mal à se loger en milieu rural", explique la Banque des territoires en prologue au récit de l'expérience d'Un toit en Gâtine (Deux-Sèvres), une association qui développe à leur intention, une expérimentation d'habitat écologique et mobile : la "Tiny House Eco Cosy".

Une prairie transformée en "jardin forêt nourricier"

Les élus de la commune de La Grigonnais, en Loire-Atlantique, s'interrogeaient sur le devenir d'une prairie de 5 000 m2 située juste en bordure du bourg, à la croisée de plusieurs lieux de vie : école, maisons, local associatif, terrain de sport, étang, parking. Le Réseau d'échange d'expériences de développement local durable entre collectivités (BRUDED) raconte pourquoi et comment ils se sont engagés dans la réalisation d'un "jardin forêt nourricier", un projet co-construit avec les habitants, surtout les enfants.