forêt

Actualités du groupe de travail foncier forestier

Depuis mars 2016, en accord avec les acteurs régionaux de la filière forêt-bois et la région Auvergne-Rhône-Alpes, Cap Rural - dans le cadre de sa mission "Sujets émergents" - anime un groupe de travail régional "Foncier forestier" composé d'acteurs des territoires forestiers. Les objectifs : se professionnaliser sur cet enjeu, élaborer des propositions d’actions innovantes en matière de foncier forestier, et capitaliser, diffuser et tester des outils et des démarches à destination des acteurs de la filière et des territoires.

A découvrir : les sujets travaillés en 2016, les perspectives pour 2017, les propositions du groupe, d'autres ressources.

Agriculture, agroalimentaire et forêt d'Auvergne-Rhône-Alpes : panorama en chiffres et en cartes

La Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de la région Auvergne-Rhône-Alpes a mobilisé les données statistiques en sa possession pour brosser un panorama factuel d’Auvergne-Rhône-Alpes. Pour chaque thématique (données de cadrage, exploitations, cultures, élevages, démarches de valorisation, agroalimentaire, forêt et bois, économie agricole et enseignement agricole) sont présentés successivement : les chiffres-clés de la région ; sa place dans le paysage national ; ses principales caractéristiques ; les évolutions marquantes ; quelques traits particuliers. A noter que ce document a fait l'objet d'une version corrigée en juillet 2016.

Analyse de l'Insee sur la filière bois rhônalpine

Avec une couverture de 1,5 million d’hectares de forêts, soit un tiers de son territoire, Rhône-Alpes compte la deuxième plus grande surface forestière des anciennes régions, et l’une des premières en volume de récolte. La filière forêt-bois, qui désigne l’ensemble des acteurs participant à la réalisation de produits finis issus du bois, emploie 40 000 personnes en Rhône-Alpes, dont 81 % de salariés. Regroupant près de deux emplois sur cinq, la construction-menuiserie en bois est le segment le plus développé, devant les activités de sciage et travail du bois, et l’industrie du papier-carton. Si l’emploi reste très concentré dans les grands pôles, la géographie des emplois affiche de forts contrastes selon les segments. L'analyse de la direction régionale de l’Insee pointe également les enjeux de la filière forêt-bois rhônalpine, dont le premier est la mobilisation des bois car la récolte régionale reste très inférieure à la production naturelle des forêts.

Appel à propositions : accroître l’offre certifiée du bois d’œuvre alpin transformé localement

Selon le type d'actions : pour entreprises ou pour associations, organismes consulaires et interprofessionnels, collectivités publiques…

Cet appel à projets s'inscrit dans l'axe 2 "Structurer et consolider la filière alpine de la transformation du bois pour la construction" du Programme Opérationnel Interrégional FEDER du Massif des Alpes. Objectifs visés : contribuer à augmenter et à dynamiser l’activité de transformation locale du bois d’œuvre alpin certifié "Bois des Alpes" pour la construction. L'appel à propositions cible deux types d’actions : moderniser et développer les entreprises de la première et seconde transformation de bois d’œuvre local ; soutenir la structuration des acteurs de la transformation de bois d’œuvre local.

Approches territorialisées des usages de la forêt

Tel était le titre d'un colloque monté en janvier 2017 par le Réseau SEHS des sciences économiques humaines et sociales du Groupement d'Intérêt Public Ecofor, qui rassemble les principaux organismes forestiers français. Trois thématiques principales ont été traitées : la fourniture de biens et services forestiers à une échelle territoriale et de contributions à l’identité du territoire ; la forêt, source de tensions dans les territoires ; les territoires (collectivités locales et acteurs de terrain), berceaux d’instruments innovants pour la forêt. Toutes les contributions des chercheurs, gestionnaires ou acteurs sont à présent en ligne.

Après lecture de 250 rapports d’expertise sur la forêt et le bois depuis 1984, quoi de neuf ?

Une mission du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) a été chargée d’élaborer une synthèse des quelque 250 rapports d’expertise sur la forêt et le bois produits depuis 1984, dont 50 depuis 2006. Trois objectifs ont été fixés à ce travail : mettre en évidence les convergences significatives de ces rapports ; recenser les recommandations qui ont été partiellement ou totalement prises en compte ; identifier celles qui n’ont pas reçu de suite et pour lesquelles la mission estime important de les mettre en œuvre. L’analyse fait ressortir trois grandes thématiques : la forêt et la valorisation de ses atouts et potentialités ; l’outil industriel et la valeur ajoutée de la transformation du bois ; la gouvernance dans une véritable logique de filière. Les mêmes constats sont faits depuis longtemps et, pour l’essentiel, les grandes questions restent pendantes : la forêt française est sous-exploitée ; l’investissement forestier est insuffisant ; l’outil industriel valorise mal les bois français ; le déficit commercial reste très élevé ; la filière forêt-bois est encore virtuelle. La mission a également identifié sept recommandations majeures pour l’avenir de la filière.

Assises régionales de la Recherche, de l’Innovation et du Développement (RDI) en agriculture, agroalimentaire et forêt : document de restitution

Ces Assises, auxquelles Cap Rural a participé, ont été organisées en décembre 2016 par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Temps d’échanges et de travail entre les acteurs concernés et impliqués, elles ont contribué à construire la mise en réseau de ces acteurs à l’échelle de la nouvelle région. Une restitution a été publiée, qui a vocation à constituer une base de référence pour choisir des thématiques prioritaires en matière de RDI pour le territoire régional.

Chiffres clés de la forêt privée en France

Le pôle économie de Forêt Privée Française (marque regroupant au niveau national le Centre national de la propriété forestière, Forestiers privés de France et l'Union de la coopération forestière française) publie un document actualisé sur les chiffres clés de la forêt privée. Alors que la forêt est le premier maillon d’une filière d’avenir, quel est l’état de la forêt privé et quelle est place de celle-ci pour s'assurer de sa capacité à mobiliser le bois pour des projets ?

Comment les collectivités locales peuvent-elles être actrices sur le sujet du bois construction ?

30 personnes dont 13 territoires de projets étaient présents à Lyon en avril 2016 pour discuter des actions que peuvent engager les territoires pour développer la construction bois en valorisant de façon optimum la ressource et les entreprises locales. L'ensemble des présentations qui ont ponctué cette journée d'information et d'échanges du Réseau des Territoires de Projets Forestiers de Rhône-Alpes est à présent en ligne.

Connaître les flux bois énergie sur un territoire : retour d'expérience d'une démarche sur les deux Savoie

Dans le cadre d'un projet européen, Rhônalpénergie-Environnement a mené un travail sur la connaissance des flux de bois énergie sur les deux Savoie. L’exploitation de ces données et l’élaboration d’une méthodologie ont permis d’élaborer un diagramme permettant de visualiser la part d’approvisionnement local et non local des producteurs de bois d’un territoire, mais aussi les lieux de consommation de ces produits, mettant en évidence les besoins d’importations pour satisfaire les besoins du territoire. Cette méthodologie sera affinée pour être ensuite appliquée à d’autres territoires.

État des lieux 2017 de la forêt française métropolitaine

L'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) est chargé de l'inventaire permanent des ressources forestières nationales, indépendamment de toute question de propriété. Le Mémento de l'inventaire forestier dresse un état des lieux de la forêt française métropolitaine en 2017 : la surface forestière et son évolution, les ressources en bois (avec notamment des données régionales) et les écosystèmes forestiers.

Étude sur l’économie circulaire dans les forêts et les zones de montagne

Intitulée Innovation et économie circulaire dans la filière sylvicole de montagne : comment boucler la boucle ?, cette étude de l'association Euromontana (publiée en anglais) présente dans une première partie le concept de l’économie circulaire, et son application potentielle dans la sylviculture, en mettant l’accent sur la filière sylvicole de montagne, et l’économie circulaire au niveau de l’UE. La deuxième partie présente une série de "bonnes pratiques" en matière d’innovation et d’économie circulaire dans la sylviculture de montagne pour montrer comment les concepts présentés dans la première partie peuvent être appliqués en pratique.

Expériences de projets de développement dans le POIA 2007-2013

Le Programme Opérationnel Interrégional du massif des Alpes (POIA), mis en œuvre par le commissaire à l’aménagement, au développement et à la protection du massif, a soutenu sur la période 2007-2013 des opérations concourant à la stratégie du massif dans les domaines de la diversification de l’offre touristique, du développement des énergies renouvelables (dont le bois énergie) et de la prévention des risques naturels. La plupart de ces actions sont décrites sous forme de fiches concises, illustrées et appuyées par des témoignages d'acteurs, constituant ainsi une ressource intéressante en termes d’expériences de projets de développement.

Faire de la filière forêt-bois un atout pour la France

Un rapport du Sénat dévoilé le 8 avril 2015, fondé sur une enquête demandée à la Cour des comptes par la commission des finances du Sénat à la fin de 2013, accuse la politique forestière française d’être "sans stratégie, sans pilote et sans résultats". Des recommandations sont également formulées, au nombre desquelles rapprocher les interprofessions, recomposer et renouveler la forêt française, ne plus faire du bois énergie une priorité mais soutenir davantage le bois d'œuvre.

Foncier forestier

Foncier forestier

Le groupe de travail Sujets émergents foncier forestier, coordonné par Cap Rural depuis mars 2016, a été impulsé par la région Auvergne-Rhône-Alpes et mis en place en partenariat avec les acteurs régionaux de la filière forêt-bois. Ses objectifs sont :

  • Échanger des expériences sur les questions du foncier forestier
  • Élaborer des propositions d’actions innovantes pour lever les freins à la mobilisation et à la valorisation du bois issu de la forêt privée
  • Capitaliser, diffuser et tester des outils et des démarches à destination des acteurs de la filière et des territoires

Installation de l’Observatoire des espaces naturels agricoles et forestiers

Le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a installé le 21 juin 2016 l’Observatoire des espaces naturels agricoles et forestiers (OENAF). Instance de concertation placée directement auprès du Ministre, il reprend les compétences de l'ancien Observatoire national de consommation des espaces agricoles (ONCEA) avec des missions élargies aux espaces forestiers et naturels et des pouvoirs renforcés. A noter parmi ses missions : un appui méthodologique aux collectivités territoriales et aux commissions départementales de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF) pour l'analyse de leur consommation.

L’agriculture, l’agroalimentaire, la forêt, l’enseignement agricole en Auvergne Rhône-Alpes

Les services régionaux de l'information statistique et économique des Directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) d'Auvergne et de Rhône-Alpes ont cherché à dessiner le profil de la nouvelle entité Auvergne Rhône-Alpes qui verra le jour au 1er janvier 2016. Un profil à découvrir dans la publication Agreste du Service de la statistique et de la prospective du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

L’économie des zones de montagne en Auvergne-Rhône-Alpes

L'Insee Auvergne-Rhône-Alpes publie en juin 2017 un dossier consacré à l'économie des zones de montagne : caractéristiques naturelles, agriculture et forêt, tourisme, conditions d'emploi, industrie, développement économique et accessibilité, chiffres clés.

Le bois : comment activer une ressource si prometteuse ?

Les assises 2014 de l’association Sol et Civilisation -  groupe de recherche, d’étude et d’intervention - se sont tenues en Chartreuse sur le thème du bois. Une publication reprend les principales interventions de cette rencontre. On y retrouve une étude intitulée "La forêt, une belle endormie", s’intéressant notamment à la dynamique et aux perspectives du "système forêt-bois-papier français" ; des prises de paroles d’acteurs (dont plusieurs de Rhône-Alpes) sur les pistes de changement à encourager pour "sortir du bois" ; un zoom sur la forêt de Chartreuse et les initiatives qui y sont menées (en route vers une première AOC Bois en France, innovation technique et organisationnelle avec le projet Renaissance 21…) ; et une étude sur la forêt française à travers l’histoire.

Le marché porteur du mycotourisme

Le mycotourisme est une activité du secteur de l’écotourisme ou du récréotourisme, qui repose sur l’exploitation de la ressource fongique forestière. Que cette activité soit gastronomique, d’interprétation, d’éducation ou de découverte, celle-ci peut bonifier l’offre existante et stimuler l’achalandage touristique. La promotion de la cueillette locale de champignons comestibles s’avère prometteuse pour les retombées économiques et la valorisation du territoire. Au cours des dix dernières années, la mise en valeur des champignons forestiers comestibles a ainsi progressé. C'est particulièrement le cas en Espagne où, dans la région de Castilla y Léon, la cueillette de champignons sauvages et le mycotourisme représentent une filière de plus de 60 millions d’euros annuellement ; 54 % des hébergements de la région accueillent des mycotouristes, tandis que 52 % des restaurants des alentours mettent ce produit à l’honneur dans leurs menus. Le Réseau de veille en tourisme du Québec propose un article sur ce sujet et met en avant des exemples d'initiative et d'offres structurées en Europe, Amérique et Asie.