Europe

La Lettre du Réseau rural français : août 2016

La publication du Réseau rural s'arrête notamment sur :

  • Le pacte pour la ruralité, signé en juin 2016 par la Région Pays de la Loire, soit huit objectifs et 37 mesures en faveur du renforcement de l’équilibre territorial dans la région.
  • Le plaidoyer du Mouvement européen pour la ruralité en faveur d'un livre blanc de la ruralité, qui nourrirait ainsi la programmation européenne post-2020.
  • Deux projets lauréats de l'appel à projets Mobilisation collective pour le développement rural, à savoir la mise en place d'un réseau rural agroforestier français, et "Clusters, territoires et lien rural/urbain" qui défend l’idée que de ces réseaux et de leur lien avec le territoire peuvent naître des innovations en faveur du développement rural.

"La programmation du développement rural doit être moins complexe et davantage axée sur les résultats".

Tel est le titre du rapport spécial de la Cour des comptes européenne, présenté le 14 novembre 2017. La Cour estime que la mise en œuvre des PDR a "commencé tardivement", que "l’exécution des dépenses prévues a débuté plus lentement que lors de la période précédente" et que la politique de résultats des nouveaux programmes de développement rural n'est pas probante. Une absence de visibilité qui pose problème au moment où se décide l’avenir des différents fonds pour l’après 2020. La Cour demande à la Commission d’élaborer au plus vite ses propositions législatives pour le développement rural, afin qu'elles soient présentées à la fin 2018, et de simplifier ses documents, de réduire le nombre d’exigences et de définir des indicateurs plus précis.

A Besançon, une expérience pour rapprocher l'agriculture et la ville

En 2005, l'association Afip Bourgogne Franche-Comté entraînait la communauté d'agglomération du Grand Besançon, la Chambre d'agriculture du Doubs et un CFPPA dans un projet européen : Solidarités agricole et urbaine pour des gains économiques, environnementaux et en termes d'emploi. Celui-ci visait à diversifier et adapter les activités agricoles en contexte périurbain, relier la demande locale et l'offre de produits agricoles, développer la formation, l'insertion et l'emploi dans les activités agricoles et rapprocher les différents acteurs de l'urbain, du périurbain et de l'agriculture. Un dossier de Transrural Initiatives revient sur cette expérience, décrypte les conséquences de cette dynamique (notamment la création d'un Espace-Test-Agricole) et saisit l'occasion pour questionner la place et le rôle de l'agriculture dans les territoires urbanisés.

Accueil et intégration des ressortissants étrangers

Comment faciliter l’intégration socio-économique et l’accueil des ressortissants étrangers à leur arrivée ? Porté par des associations italiennes et espagnoles, en partenariat avec RESACOOP, le projet D.I.S.Co.R.S.I Migranti (pour Dialogue Interrégional sur les Services en termes de Compétences, Résidence et Santé pour l’intégration des migrants) s’intéresse aux solutions mises en place par les institutions et la société civile. Premier objectif du projet : observer les pratiques innovantes ou émergentes et les services disponibles en Auvergne Rhône-Alpes et en Catalogne, pour proposer des ajustements dans le Piémont. Un ensemble de ressources est déjà en ligne. Face à l'urgence d'un accueil adapté aux mineurs non accompagnés, l'observatoire national de l'action sociale a publié en janvier 2018 une étude montrant comment certains départements ont réussi progressivement à transformer leur offre d’accueil et d’accompagnement de ce public afin de favoriser son intégration sociale. De son côté, Transrural Initiatives publie un dossier "Repenser l'accueil des migrants dans les territoires ruraux", qui fait suite au colloque organisé par le Réseau Civam et Accueil Paysan en 2017, proposant notamment des expériences d'accueil. Enfin, deux articles pointent le rôle des médiathèques dans l'accueil et le parcours des migrants. Enfin, un autre article de La Gazette montre comment plusieurs villages auvergnats "ont fait de l'accueil de réfugiés une deuxième nature".

Actualité de la stratégie macrorégionale alpine (SUERA)

Une stratégie macrorégionale est un outil de coopération territoriale européenne, proposé par la Commission européenne à des États et des régions d’un même ensemble géomorphologique pour leur permettre de répondre ensemble aux enjeux communs de leur macrorégion. En 2013-2015, la SUERA a émergé. La mission des Affaires européennes du Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) propose depuis l'été 2017 une lettre d’information trimestrielle thématique, dont les deux premiers numéros portent sur l'actualité de la SUERA. Ceux-ci rapportent notamment qu'une enveloppe de 2 M € est consacrée en 2017 pour des initiatives en lien avec l'économie circulaire, la lutte contre le dépeuplement dans les zones reculées, les transports durables à l'échelon local.

Actualités du réseau rural français

Les rencontres annuelles du réseau rural national (16-17 novembre 2017 à Rennes) et le lancement sous peu d'un nouveau site internet (fin octobre 2017) sont annoncées dans sa dernière lettre d'information de septembre. On y trouve également des informations sur le projet COLLAGRO (prise en compte des groupes d’agriculteurs en transition agroécologique dans les politiques publiques), les usages des services publics en ligne, l'expérience d'une SCIC proposant une "boîte à outils digitaux" pour les TPE-PME en milieu rural, la situation et l'avenir du magazine Transrural initiatives.

Agenda européen : tous les événements à suivre en 2018

Année européenne du patrimoine culturel, présidences bulgare puis autrichienne de l'UE, début de la 2ème phase de négociations sur le Brexit, formation du gouvernement allemand au premier semestre, aboutissement de la révision sur les travailleurs détachés, élections en Russie et en Italie, lancement des conventions démocratiques sur l'avenir de l'Europe, entrée en vigueur du Règlement européen sur les données personnelles... Le centre d'information Toute l'Europe dresse et détaille la liste des événements européens à venir.

Analyse des candidatures LEADER 2015-2020

Nouveau document Cap Rural - 2016

Suite au lancement de l’appel à manifestation d’intérêt d’octobre 2014, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a retenu 30 territoires (pour la partie rhônalpine) dans le cadre de la programmation Leader 2015-2020. Chacun de ces territoires a présenté dans sa candidature une stratégie de développement articulée autour d’un ou de deux enjeux d’avenir choisi(s) parmi les cinq définis au niveau régional.

Cap Rural, en réponse à une demande du service développement agricole de la Région, a réalisé une analyse des candidatures de manière à connaître les types d'actions proposées, les nouveautés et à les faire connaître.

Retrouvez ici le document de synthèse de ce travail.

Appel à candidatures : soutien à la certification en agriculture biologique

Pour agriculteurs - avant fin 2020

Les actions soutenues dans le cadre du présent appel à candidatures, relèvent de la mesure 3.10 du Programme de développement rural (PDR) Rhône-Alpes. Celle-ci vise notamment à favoriser le développement de l’agriculture biologique sur le territoire régional. Elle a pour objectif de soutenir les exploitations agricoles s’engageant en agriculture biologique dans leur démarche de certification en prenant en charge les frais de certification. Ces actions sont soutenues par le FEADER et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Appel à projets : programme de coopération territoriale Europe du Sud-ouest (Interreg Sudoe)

Pour organismes publics et privées (avec ou sans but lucratif ainsi que les entreprises) - avant le 21 septembre 2018

Ce programme entre cinq États (Espagne, France, Portugal, Royaume-Uni et Principauté d'Andorre), cofinancé par le fonds européen de développement régional (FEDER), a pour objectif de soutenir le développement régional dans cette zone géographique en contribuant à la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Trois axes prioritaires du programme sont ouverts dans le cadre de cet appel à projets : stimuler la compétitivité et l’internationalisation des PME du Sud-ouest européen ; contribuer à une plus grande efficience des politiques en matière d’efficacité énergétique ; prévenir et gérer les risques de manière plus efficace.   

Appel à projets : programme européen LIFE 2018

Pour organismes publics, associations… - avant le 5 ou le 20 septembre 2018 (selon le type de projets)

Les priorités pour cette édition 2018 sont : l'élimination des polluants dans les zones naturelles de rétention, le développement de meilleurs moyens de tri et de recyclage des plastiques et les mesures de soutien au système européen d'échange de quotas d'émissions. Les projets peuvent être de plusieurs types : intégrés (mise en œuvre des plans stratégiques à grande échelle territoriale), préparatoires ou d’assistance technique, à soumettre respectivement d’ici le 5 et 20 septembre 2018.

Cadre financier de l’UE 2021-2027 : comprendre les enjeux

Jean Vergès, de l’association Le Mouvement Européen France, analyse les négociations sur le futur cadre financier pluriannuel qui sera arrêté fin 2019. Ce cadre définira le budget - et donc l’action - de l’Union pour la prochaine période de programmation. Spécialiste de Droit Communautaire, Jean Vergès décrypte les enjeux et mécanismes financiers actuels et des éléments de pistes pour la période 2021-2027.

Cartographie "territoires de projets" et GAL 2014-2020

L’Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP) a réalisé une carte pour mettre en avant "la synergie entre les Territoires de projets et les GAL, dans la mesure où 90% des programmes LEADER sont portés par un Territoire de projets ou une association de Territoires de projets."

Comment améliorer les stratégies locales de développement ?

Dans le cadre du réseau rural européen, quatre groupes de réflexion ont été lancés pour étudier et améliorer le programme européen de développement rural LEADER. L'un d'eux vient de rendre ses propositions publiques, pour concevoir et mettre en œuvre de véritables stratégies locales de développement.

Comment le numérique peut-il stimuler le développement de l'ESS ?

Un nouveau dossier réalisé par l’Avise, avec le soutien du FSE, de la Caisse des Dépôts et de Régions de France, apporte des clés de compréhension et d’action aux structures de l'ESS ainsi qu'aux acteurs publics et privés qui souhaitent faire du numérique un levier de développement et de cohésion pour tous.