éducation

Agriculture urbaine : une diversité de formes et de fonctions

Dans une "Note rapide" de juin 2018, l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France et ses partenaires reviennent sur les fondamentaux de l'agriculture urbaine et distinguent cinq grandes formes et quatre fonctions principales. Et ce document de préciser que "l’agriculture urbaine est ainsi devenue un incontournable des politiques de la ville. Si les collectivités ont déjà bien perçu les nombreux services potentiellement rendus, il leur faut souvent s’adapter pour en permettre le développement (...) [et] de plus en plus de collectivités se dotent de chargés de mission "agriculture urbaine" (...) [et] manifestent le besoin d’être épaulées".

Appel à projets : apprendre pour grandir (lecture, calcul, numérique)

Pour associations à but non lucratif et structures d'intérêt général - avant le 31 mai ou le 31 octobre 2019

Les projets ciblant les 0-6 ans devront permettre de renforcer la maîtrise des fondamentaux (lecture, langage et champ lexical, implication des parents, chiffres et nombres en préfiguration du calcul). Pour les 11-18 ans, les projets devront favoriser l'appropriation du numérique (numérique comme médiation pour consolider les savoirs de base, numérique en tant que compétences de base). Les demandes de dotation devront se situer entre 1 000 € et 10 000 €, sachant que la dotation moyenne par association lauréate s'élève à 3 400 €.

Auvergne-Rhône-Alpes : les principales données sur l’agriculture

La DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes a réalisé à l'automne 2017 une infographie qui présente les principaux chiffres concernant l'agriculture, l'enseignement agricole, la forêt... Elle s'accompagne d'un fichier Excel de plusieurs onglets avec les caractéristiques d’une zone (région, départements et EPCI), une liste de communes et une carte. Ces chiffres sont tirés des recensements agricoles 2000 et 2010.

Avec le dispositif "classes éloignées en réseau", les écoles rurales jouent collectif

Devant faire face aux besoins d'une multitude de petits établissements dispersés sur un vaste territoire, le Ministère québécois de l'Éducation s'est demandé comment profiter de l'essor du numérique pour assurer l'égalité des chances entre les élèves. Et si, plutôt que de distribuer les mêmes ressources pédagogiques aux écoles, on les amenait à travailler ensemble pour s'enrichir de leurs différences ? C'est la vision du dispositif québécois l'école en réseau, lancé dans les années 2000, qui place les élèves dans des échanges et créations de contenus, dont la co-élaboration de connaissances. L'académie de Clermont-Ferrand a décidé en 2016 de lancer une version auvergnate du dispositif. Et en 2018, avec l'université Paris Descartes, un MOOC a été ouvert avec un double objectif : faire l'expérience d'une mise en réseau de classes d'écoles isolées, réfléchir aux bénéfices et aux difficultés rencontrées lors de la mise en place de travaux collectifs d'élèves via les réseaux.

Coopération transfrontalière : expériences, boîte à outils, défis

Pour son 20ème anniversaire, la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) a publié une brochure qui dresse un bilan et des perspectives pour son action et, plus largement, pour la coopération transfrontalière en Europe. Elle présente des expériences (santé, emploi, développement économique, mobilité, tourisme, culture, énergie...) qui "sont autant de bonnes pratiques transférables sur d’autres frontières", une "boîte à outils du transfrontalier", ainsi que "des réponses politiques aux niveaux local, régional, national et européen pour faire face aux défis de la coopération".

Création d'un observatoire ressources de la restauration collective locale et durable

Sous la forme d'un site Internet, cet observatoire, réalisé par le programme de recherche Lascaux de l’université de Nantes, vise à faire connaître des exemples d’expériences et d’actions de collectivités territoriales qui mettent en œuvre des politiques publiques de restauration collective locale et durable. Outre les entrées par type de collectivités (communes, EPCI, départements, régions) ou par localisation géographique, la plateforme propose une circulation par thèmes en rapport avec la restauration collective : politique foncière, d'éducation, d'achat, agricole, RH, budgétaire, sociale, environnementale, d'approvisionnement, gouvernance, objectifs culinaires, nutritionnels et de santé.

Croisement entre pratiques écologiques et pratiques éducatives

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire consacre une revue - accessible en ligne - aux interactions entre pratiques écologiques et éducation populaire. L'occasion de clarifier certaines notions (comment et pourquoi est-on passé de l’éducation à l’environnement à l’éducation au développement durable ? S’agit-il d’enseigner ou d’éduquer à...?) et de les mettre en perspective par rapport aux politiques publiques et aux mobilisations de la société civile. L’ouvrage montre également que le développement durable mobilise les mouvements d’éducation populaire à la fois en termes d’enjeu éducatif mais également au titre d’un rapport particulier à la citoyenneté et à l’émancipation. Et, si les acteurs de l’éducation populaire interviennent sur les questions relatives au développement durable sans que cela modifie significativement leurs pratiques, les acteurs de l’écologie investissent largement de nouvelles manières de mobiliser inspirées de l’éducation populaire.

De l'école à la retraite : où commence l’inégalité entre les femmes et les hommes ? Éclairage sur un processus

Un groupe projet régional sur l’égalité femmes/hommes s’est mis en place en 2016 à l’initiative de la DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes. Afin de formuler des préconisations visant à résorber les écarts constatés, le groupe a sollicité le service étude, statistique, évaluation de la DIRECCTE pour construire un tableau de bord, ayant pour objet de mesurer l’égalité entre les hommes et les femmes sur le plan professionnel en région, puis il a élargi la recherche à la perspective plus générale de l’égalité tout court entre les femmes et les hommes. L'étude est à présent disponible, avec une double vocation : constituer un outil de pilotage des politiques publiques à destination des acteurs institutionnels qui agissent pour la réduction des inégalités, et proposer un support de sensibilisation pour un large public.

Des produits frais et locaux, la recette d'une cantine bio et économique

À Manduel (6 300 habitants, dans le Gard), l'alimentation biologique représente 35% des denrées facturées, et 60% d'un repas servi par la restauration collective dans les cantines scolaires, le foyer-logement et au domicile de personnes âgées, au total 70 000 repas par an. Et cela à un coût très modéré : 1,90 € par repas, dans la moyenne de l'estimation 2018 de l'Observatoire national de la restauration collective bio et durable, qui l'évalue à 1,88 € pour 32% de bio au menu. La Gazette a interviewé le chef cuisinier et responsable de la restauration collective, qui raconte quelle démarche a été entreprise auprès des producteurs des environs, quels menus sont réfléchis pour compenser le coût de la viande bio et quels aménagements ont dû être réalisés (notamment une légumerie).

Deux villages sauvent l'école publique grâce à l’attractivité de la méthode Montessori

Devançant la fermeture de leur école primaire faute d'effectif suffisant, deux maires de communes de moins de 500 habitants ont décroché un accord de l'Éducation nationale pour adapter leur école à un enseignement alternatif. Très prisé des familles, il a généré de nouvelles inscriptions. Récit de l'expérience par La Gazette.

Éducation populaire : engagement, médiation, transmission (XIXe-XXIe siècles)

Du 9 avril au 18 décembre 2019 - Pierrefitte-sur-Seine (93)

Les Archives nationales proposent une exposition, un cycle d'ateliers (colonies et centres de vacances ; instructeurs et conseillers d'éducation populaire ; engagement civique de la jeunesse ; médiations culturelles et sociales ; rendre la science populaire ; animer les quartiers et les villages) et un colloque consacrés à l'histoire et à l'actualité de l'éducation populaire, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire (Fonjep) ainsi que des universités.

Enquête : le nouveau visage des adolescents

Une grande enquête, coordonnée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et le pôle Universitaire de la Fondation Vallée, dresse un état des lieux des problématiques et enjeux actuels de l’adolescence. Ces données confrontent les perceptions de 15235 jeunes scolarisés (de la 4ème à la fin du second cycle), âgés de 13 à 18 ans, concernant leur propre adolescence. L’étude aborde des sujets aussi divers que leur santé physique et mentale, leurs consommations, leurs loisirs, ou encore leur sexualité. Les résultats obtenus réaffirment le caractère complexe de ces adultes en devenir, avec une différence fille/garçon bien inscrite et un gradient selon l’âge. Ils devraient permettre d’améliorer les connaissances sur les comportements de ces derniers, et d’identifier de nouveaux indicateurs de difficultés, utiles à la mise en place d’actions de prévention. Des données utiles pour penser des projets de développement à destination de – ou incluant – cette population.

Étude du "fait rural" en Rhône-Alpes

Dans un rapport daté de janvier 2013 et intitulé "L'avenir des campagnes", la commission à la prospective du Sénat souligne en introduction que "la France demeure un espace essentiellement rural". Mais de quelle ruralité parle-t-on ? De la population, des modes de vie ou d'occupation des sols, de l'accès aux services ? Ce constat national d'une ruralité persistante s'applique-t-il à la région Rhône-Alpes ? Le troisième portrait social de Rhône-Alpes s’attache à répondre à ces questions, à travers une série d’articles rédigés par les services de l’État, l’Agence régionale de santé et les Caisses d'Allocations familiales. Parmi ces articles : définitions statistiques de l’espace rural, ses fonctions résidentielles et économiques, offre d’accueil des jeunes enfants et parcours scolaires, enseignement agricole, accès aux soins d’urgence, prise en compte du rural dans la mise en œuvre des politiques de l’emploi... A lire également, un article sur "les différences structurelles entre l'agriculture des villes et l'agriculture des champs".

Exploration du "post-rural"

Plusieurs travaux d'Éric Chauvier concernent des objets urbains (le périurbain, des équipements, les grandes agglomérations...). Interrogé dans la revue Tous urbains sur sa nouvelle publication, La Petite Ville, où l'anthropologue s'intéresse à "un pôle urbain secondaire", l'auteur livre une analyse sur la "manière de gérer, de manager les territoires, comme on le fait dans les entreprises". Il décrit encore "l’effacement de l’urbanité qui se produit dans les petites villes ainsi que le lien avec une certaine forme de frustration, qui creuse le lit des controverses entre métropoles et territoire périphérique". Dans "un contexte de perte de savoir-faire", il regrette que "la valorisation du patrimoine, urbain, naturel ou agricole ne figure pas (...) dans les priorités". Mêlant recherche et intimité, les propos dressent des constats mais également des pistes d'action.

Innovations dans la construction d'un système alimentaire plus durable

Un ouvrage rassemble les actes de la 4e Journée des innovations pour une alimentation durable (Jipad) organisée en 2018 par les étudiants du mastère IPAD (Innovations et politiques pour une alimentation durable) de Montpellier SupAgro, au cours de laquelle chaque étudiant a présenté une innovation. La publication détaille sa genèse et son développement ; analyse en quoi elle est susceptible de répondre aux enjeux d'un développement durable des systèmes alimentaires ; évalue ses impacts (avérés ou potentiels) et identifie les éventuelles controverses associées ; essaye de repérer les opportunités ou obstacles éventuels d'une plus grande diffusion de cette innovation. Ces innovations sont regroupées dans cinq thématiques : nos déchets ont de la ressource ; quand les circuits de distribution se réinventent ; l'alimentation comme levier d'insertion sociale ; les acteurs publics, piliers d'un changement politiquement durable ; l'action collective au service de l'innovation.

La commune ouvre une légumerie pour conforter l'agriculture biologique et de proximité

La municipalité de Lons-le-Saunier (17 000 habitants) travaille depuis les années 1990 à la protection de la ressource en eau, notamment grâce au développement de l’agriculture biologique sur son territoire. Poursuivant cette démarche, elle a décidé de s'appuyer sur la restauration collective afin de créer une demande pérenne, solvable et qui soit suffisante en volume, avec comme objectif de stimuler l’offre locale en produits maraîchers. Pour rendre son projet viable, la ville a investi dans une légumerie. Quelle implication des parties prenantes (élus, techniciens, agriculteurs), quel montage financiers, quelle organisation pour les producteurs, quelles retombées pour les emplois et quelles limites rencontrées ? Récit de cette expérience par Territoires conseils.

Le rapport 2017 de l’Observatoire des territoires

L’Observatoire des territoires, créé en 2004, est animé par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Son sixième rapport rassemble six études thématiques : dynamiques de population ; vieillissement de la population et ses enjeux ; inégalités de revenus ; parc de logements ; éducation et enseignement supérieur (approches territoriales) ; dynamiques de l'emploi transfrontalier en France et en Europe. Elles sont précédées d’une synthèse (28 pages) décrivant les grandes lignes de faille des territoires français à l’aune des travaux réalisés.

Lien social : capitalisation sur les pratiques d'acteurs de l'éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale

Concrètement, quelles actions d'éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) permettent de questionner, activer et concrétiser le renforcement du lien social ? Comment favoriser une citoyenneté active et réfléchie, ouverte sur l’international et porteuse de changements ? Éducasol, plateforme française d'ECSI, a choisi de réunir 30 acteurs de l’ECSI début 2016 en leur proposant de réfléchir individuellement et collectivement à ces questions. Le résultat : un document plein de ressources.