coopération

15 pactes métropolitains d'innovation, déclinaison du pacte État-métropole

Sept mois après la signature du Pacte État-métropoles, le 6 juillet 2016 à Lyon, le gouvernement et les présidents de métropoles se sont réunis le 1er mars 2017. Un dossier de presse, produit pour l'occasion, présente les 15 pactes, dont ceux de Grenoble-Alpes (signé le 9 février 2017) et celui de Lyon (signature à venir) et rappelle que "chaque pacte comporte un volet "coopération" qui scelle une contractualisation entre la métropole considérée et des espaces proches, périurbains, ruraux, villes petites et moyennes, y compris transfrontaliers". Le projet de loi relatif au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain, adopté par l'Assemblée nationale le 16 février 2017, prévoit par ailleurs la création de sept nouvelles métropoles au 1er janvier 2018, dont Clermont-Auvergne Métropole et Saint-Étienne Métropole. Enfin, la mise en oeuvre d’un Observatoire des dynamiques métropolitaines et des coopérations interterritoriales a été évoquée.

A Besançon, une expérience pour rapprocher l'agriculture et la ville

En 2005, l'association Afip Bourgogne Franche-Comté entraînait la communauté d'agglomération du Grand Besançon, la Chambre d'agriculture du Doubs et un CFPPA dans un projet européen : Solidarités agricole et urbaine pour des gains économiques, environnementaux et en termes d'emploi. Celui-ci visait à diversifier et adapter les activités agricoles en contexte périurbain, relier la demande locale et l'offre de produits agricoles, développer la formation, l'insertion et l'emploi dans les activités agricoles et rapprocher les différents acteurs de l'urbain, du périurbain et de l'agriculture. Un dossier de Transrural Initiatives revient sur cette expérience, décrypte les conséquences de cette dynamique (notamment la création d'un Espace-Test-Agricole) et saisit l'occasion pour questionner la place et le rôle de l'agriculture dans les territoires urbanisés.

Accompagner l'essor d'un entrepreneuriat de territoire

Territoires conseils a conduit une étude en 2016 sur les nouvelles dynamiques entrepreneuriales à l'œuvre sur les territoires. "Fondées sur la valorisation des ressources territoriales et les coopérations locales, ces démarches multi-acteurs et multi-parties prenantes, repositionnent le territoire au cœur de dynamiques d’innovations et des enjeux de développement durable" peut-on lire à présent dans une publication de l'établissement public, qui décrypte et analyse des expériences pionnières afin d’en tirer les enseignements transférables à destination des élus, des collectivités, et de l’ensemble de leurs partenaires économiques.

Acteurs locaux (publics et privés) : se connaître et collaborer en faveur d’une stratégie alimentaire territoriale

Session d'exploration - réservée en priorité aux membres du GT SAT et à leurs partenaires
30 janvier 2018 (9h30-17h) - à proximité de Bourg-en-Bresse (01)

Un temps d'apports méthodologiques et de réflexions collectives pour mobiliser et faire collaborer entre elles les parties prenantes du système alimentaire local...

A noter : le groupe de travail SAT (GT SAT) est ouvert aux acteurs qui engagent une réflexion sur la co-construction d'une Stratégie ou d'un Projet Alimentaire de Territoire. Pour plus d'information sur la finalité des travaux de ce groupe, découvrir l'Espace ressources dédié. 

Acteurs locaux (publics et privés) : se connaître et collaborer en faveur d’une stratégie alimentaire territoriale

Session d'exploration - réservée en priorité aux membres du GT SAT et à leurs partenaires
30 janvier 2018 (9h30-17h) - à proximité de Bourg-en-Bresse (01)

Un temps d'apports méthodologiques et de réflexions collectives pour mobiliser et faire collaborer entre elles les parties prenantes du système alimentaire local...

A noter : le groupe de travail SAT (GT SAT) est ouvert aux acteurs qui engagent une réflexion sur la co-construction d'une Stratégie ou d'un Projet Alimentaire de Territoire. Pour plus d'information sur la finalité des travaux de ce groupe, découvrir l'Espace ressources dédié.

Ancrage territorial : quand la dynamique de l’entreprise participe au développement de son territoire

Les PME constituent l’essentiel du tissu entrepreneurial sur de nombreux territoires ruraux. Malgré leur rôle majeur sur l’économie et l’emploi locaux, ces entreprises ne se sentent pas toujours concernées par l’ancrage territorial. Or l’ancrage territorial représente une problématique clé pour la performance des PME et le développement des territoires. Avec l'évolution des mobilités, la globalisation des économies, des activités de plus en plus nomades… l'instauration d'un dialogue entre une entreprise et son territoire devient une véritable stratégie. Comment capitaliser dans son activité les spécificités de son territoire et, inversement, comment l'entreprise va-t-elle devenir acteur de son territoire ? La Plate-forme 21 et le Centre des Jeunes Dirigeants ont organisé en 2015 en Auvergne une rencontre entre entreprises et responsables de collectivités pour échanger sur ce sujet. Des documents apportent à présent des clés pour comprendre l’ancrage territorial et les attentes (différentes et convergentes) des différentes parties prenantes, et pour mettre en œuvre des coopérations (ex : inter-entreprises à l’échelle d'un bassin économique ; valorisation et marketing du territoire ; rôle des clusters ou groupement d’entreprises ; coordination par un territoire...).

Associations : la coopération comme nouveau cap ?

Pour impulser une nouvelle dynamique à son projet et pouvoir avancer, il faut parfois savoir faire équipe avec d’autres acteurs du secteur. La coopération est aussi l’une des réponses à la mutation de l’environnement institutionnel afin de préserver la diversité et la pérennité du tissu associatif. Cette coopération entre associations se construit autour du partage et de la mutualisation de différents éléments : lieux, activités, information, projets... La revue JurisAssociations publie en 2017 un dossier sur le sujet.

Ce que pourrait être le SRADDET

La nouvelle organisation territoriale instaure de nouveaux schémas intégrateurs régionaux : le Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) et le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), qui se substituent aux schémas sectoriels préexistants. Le SRADDET concerne de nombreuses thématiques, indique le site internet de la région Auvergne-Rhône-Alpes : l’implantation d’infrastructures d’intérêt régional (routes, fibre optique), le désenclavement des territoires ruraux, l’habitat et la gestion économe de l’espace, les déplacements, la lutte contre le changement climatique, la maîtrise et la valorisation de l’énergie, la pollution de l’air, la protection et la restauration de la biodiversité, et enfin la prévention et gestion des déchets. La Fédération nationale des agences d'urbanisme (FNAU) apporte une contribution à la réflexion, en pointant quatre enjeux aux SRADDET : schéma d’aménagement du territoire intégrateur, schéma prescriptif territorialisé, schéma négocié avec les autres collectivités, schéma mis en œuvre.

Chargé(e) de coopération : une mission, des spécificités

A l’occasion d’une session organisée en 2016 par Cap Rural, des agents issus de différentes structures se sont prêtés au décryptage de leurs missions et responsabilités en matière de coopération. 

Ces échanges ont permis de consolider des outils pouvant constituer une aide pour :

  • Définir ou clarifier des postes en lien avec l’animation ou la contribution à des projets de coopération
  • Rechercher des compétences, recruter des agents en charge de dynamiques de coopération
  • Cerner les compétences et postures requises pour animer des projets de ou en coopération
  • Se positionner comme chargé(e) de coopération

Clés de réussite pour des projets alimentaires territoriaux

"Les projets alimentaires territoriaux (PAT), lancés par la loi d’avenir de 2014, sont des projets politiques transversaux permettant d’unir de multiples initiatives", indique La Gazette. "Quel que soit leur point de départ, les PAT sont des fusées à plusieurs étages. « Il faut avoir des entrées diverses pour pouvoir rassembler un maximum de monde »", note un élu impliqué dans un de ces projets. L'hebdomadaire décortique, outre la ou les bonnes entrées à choisir pour fédérer les acteurs, les leviers qui ont permis à trois PAT de fonctionner : réserve foncière, développement d'un projet agricole, outils de transformation. Et de rappeler que le diagnostic ("ce qui est produit, transformé, distribué et consommé sur son territoire" puis l'analyse des flux physiques) est un préalable indispensable.

Clusters, territoires et lien rural/urbain : deux nouvelles publications

Le projet "Clusters, territoires et lien rural/urbain", porté par France Clusters, est lauréat de l’appel à propositions "Mobilisation Collective pour le Développement Rural" (MCDR) porté par le Réseau Rural Français. Il défend l’idée que des clusters et de leur lien avec le territoire peuvent naître des innovations en faveur du développement rural et s’intéresse tout particulièrement au lien urbain-rural. Des guides de bonnes pratiques sont élaborés, dont deux viennent d'être publiés. Le premier, "Lieux d’innovation, lieux physiques de mutualisation de services et coopération rural/urbain", porte sur les lieux d’innovation, au sens de lieux physiques de mutualisation de services au profit d’entreprises (formes des lieux, types de services, étapes et conditions de mise en œuvre...). Le second, "Clusters et territoires locaux", vise à présenter des formes d’animation économique du territoire et de coopération entre les Pays / Pôles territoriaux et le tissu entrepreneurial local.

Comment construire un Ecosystème Agroalimentaire Territorial (EAT) ?

Systèmes alimentaires Territoriaux (SAT) ou Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) ont fait irruption dans le paysage. S'il existe un cadre législatif, interroge la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB), se "pose la question de la méthode pour les construire, ou plutôt les co-construire sur le territoire": quelle(s) priorité(s), avec quels acteurs et à quelle échelle, quels outils mobiliser ? Éléments de réponse dans la synthèse d'un atelier de co-production organisé par la FNAB lors du séminaire sur la transition agricole et alimentaire des territoires (19-20 janvier 2017).

Communes-communauté : les nouveaux pactes de gouvernance

L’élargissement significatif des périmètres intercommunaux conduit à une profonde réorganisation de la gouvernance territoriale et des relations entre communes et communauté. "Ce remaniement clarifie les vocations respectives des deux parties tout en invitant à des innovations importantes pour préserver les dynamiques collaboratives qui ont fait le succès de la coopération intercommunale", annonce le mensuel de l'Assemblée des communautés de France (AdCF) qui consacre un dossier au sujet. État des lieux, plébiscite pour une convergence progressive des catégories juridiques d’intercommunalités, expériences de nouvelles gouvernances (avec notamment les exemples du Grand Annecy et de Loire Forez Agglomération) et évolution des relations avec le secteur associatif.

Conciergeries de territoire

Les conciergeries de territoire

Cap Rural et la CRESS Rhône-Alpes co-animent depuis 2016 un groupe de travail sur le sujet émergent des conciergeries de territoire.

Une dynamique enclenchée suite à une remontée des besoins de plusieurs acteurs et à la confirmation par la Région Auvergne-Rhône-Alpes de son intérêt pour ce chantier, qui est une modalité du Réseau Rural Rhône-Alpes.

Concours alpin pour des initiatives favorisant l'accueil de nouveaux habitants

Pour collectivités, associations, entreprises... situées dans l’aire du programme de l’Espace Alpin - avant le 26 janvier 2018

Vous êtes engagé dans des activités au service de l’accueil des nouveaux habitants dans l’Espace Alpin ? Le concours Alpine Pluralism Award 2018 fait partie du projet Interreg PlurAlps - Enhancing capacities for a pluralistic Alpine Space. Il s'adresse à des individus ou structures mettant en place des projets, actions ou dispositifs visant à renforcer la culture de l’accueil et à intégrer les nouvelles populations dans la société à travers la mise en œuvre de services économiques et/ou sociaux. Une contribution financière sera apportée aux lauréats.

Coopération d'acteurs culturels : méthodes pour l'accompagnement

Plusieurs consultants témoignent dans un document Opale/CRDLA Culture de leurs expériences d’accompagnement de projets de coopération entre structures culturelles. Déroulant les différentes étapes de l’accompagnement dans le cadre d'un dispositif local d'accompagnement (DLA), ce compte-rendu entend à la fois expliciter les points de vigilance pour les chargés de mission DLA faisant face aux sollicitations des porteurs de projets ou de leurs partenaires, mais aussi présenter des méthodes d’animation mises à l’épreuve par les consultants dans des contextes variés. En complément, un second document publié en 2017 étoffe ces points de vigilance, concernant l'accompagnement DLA de projets de coopération d’acteurs culturels en milieu rural.

Coopération interassociative : clés de réussite et effets pour les territoires

S'appuyant sur la synthèse d'une journée d'étude organisée par le Réseau national des maisons des associations (RNMA) sur l'accompagnement de projets interassociatifs, Associations mode d'emploi livre un article sur la coopération interassociative. Les clés de sa réussite : compatibilité des valeurs et des projets, implication des associations dans la participation à la réalisation du projet, son suivi et sa gouvernance. Le magazine revient sur certaines motivations à l'origine de regroupements : la mutualisation de moyens ou l'injonction d'un partenaire (pouvoirs publics notamment) pour des raisons de logique d'économie ou d'articulation des ressources d'un territoire. La construction en coopération interassociative peut produire des effets en termes d'innovation sociale, la capacité d'hybridation permettant d'inventer de nouvelles réponses aux besoins sociaux non ou mal couverts, par exemple à la disparition des services publics dans les zones rurales.

Coopération transfrontalière : expériences, boîte à outils, défis

Pour son 20ème anniversaire, la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) a publié une brochure qui dresse un bilan et des perspectives pour son action et, plus largement, pour la coopération transfrontalière en Europe. Elle présente des expériences (santé, emploi, développement économique, mobilité, tourisme, culture, énergie...) qui "sont autant de bonnes pratiques transférables sur d’autres frontières", une "boîte à outils du transfrontalier", ainsi que "des réponses politiques aux niveaux local, régional, national et européen pour faire face aux défis de la coopération".

Coopération ville-campagne en Suisse : l'exemple de Köniz

Alors que des élues du Parti socialiste local envisagent depuis l'été 2014 une séparation du canton de Zurich en deux demi-cantons, un urbain, l'autre rural, l'association suisse pour l'aménagement national VLP-ASPAN annonçait une journée d'étude intitulée "Défis entre ville et campagne" le 4 septembre 2014. En préparation de cette rencontre a eu lieu une longue interview de l'ancien syndic de la commune d'agglomération de Köniz (40 000 habitants), distingué pour sa stratégie en matière de développement urbain et qui a doté sa commune d'une identité à la fois urbaine et rurale. Retour sur ses expériences en matière de coopération.

Coopérer dans LEADER : amorcer les dynamiques de coopération

Retour de session

La mise en œuvre de projets de coopération entre territoires est l'un des principes fondamentaux de LEADER. Les agents de développement de territoires, ayant déjà mis en place des projets de coopération lors d’anciennes programmations, mentionnent souvent qu’il s’agit d’un processus long. Il est donc nécessaire de l’anticiper.

Afin de bien démarrer la coopération 2014-2020, Cap Rural a proposé, début 2017, une webconférence intitulée "Coopérer dans LEADER : amorcer les dynamiques de coopération". L'objectif : poser les bases de la coopération LEADER afin de permettre aux agents de développement d'acquérir les bases essentielles pour mettre en place leur stratégie de coopération LEADER. Des documents issus de cette webconférence sont accessibles ci-dessous.

A noter : deux autres sessions en 2017 : "Coopérer dans LEADER : de l'offre de coopération à la première rencontre (Niveau 2)" (30 mai 2017) et "Coopérer dans LEADER : de la première rencontre à la co- construction du projet de coopération (Niveau 3)" (3 octobre 2017). Cap Rural est à l'écoute pour proposer un accompagnement approprié aux agents de développement qui auraient besoin d'aborder ces notions plus en amont des dates proposées.