attractivité

Actualité de la stratégie macrorégionale alpine (SUERA)

Une stratégie macrorégionale est un outil de coopération territoriale européenne, proposé par la Commission européenne à des États et des régions d’un même ensemble géomorphologique pour leur permettre de répondre ensemble aux enjeux communs de leur macrorégion. En 2013-2015, la SUERA a émergé. La mission des Affaires européennes du Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) propose depuis l'été 2017 une lettre d’information trimestrielle thématique, dont les deux premiers numéros portent sur l'actualité de la SUERA. Ceux-ci rapportent notamment qu'une enveloppe de 2 M € est consacrée en 2017 pour des initiatives en lien avec l'économie circulaire, la lutte contre le dépeuplement dans les zones reculées, les transports durables à l'échelon local.

Attractivité des territoires : où est le bien vivre ?

Pour l'enseignante-chercheuse en économie Fiona Ottaviani "l'attractivité, telle que le concept est actuellement compris, reflète mal la capacité à donner à chacun la possibilité de bien vivre dans une ville ou sur un territoire. La plupart du temps, l'attractivité est vue au travers du prisme de l'économie dans son sens le plus frustre (...). On va donc considérer qu'un territoire se porte bien à partir du moment où il est capable d'attirer et de retenir un certain nombre de capitaux ou certaines populations (...). Ce faisant, on s'éloigne pourtant de la conception d'une ville ou d'un territoire souhaitable où tous les habitants se sentent bien et pourraient se réaliser. C'est ce constat-là qui nous amène à nous poser la question des indicateurs alternatifs." Dans un article en ligne, l'universitaire indique que "si les indicateurs alternatifs peuvent servir à éclairer des zones d'ombre de l'observation territoriale, ils peuvent surtout participer de la construction d'une autre vision du monde commun."

Auvergne-Rhône-Alpes : 14 territoires d'industrie retenus par le Gouvernement

Le Gouvernement a annoncé le 22 novembre 2018 les 124 territoires identifiés par la mission Territoires d'industrie. Ces territoires bénéficieront d'un accompagnement personnalisé via 17 mesures dont ils pourront se saisir pour développer ou renforcer leurs projets de territoire, afin de répondre à quatre enjeux majeurs recensés par la mission : recruter, innover, attirer des projets et simplifier. 1 360 millions € seront prioritairement fléchés vers les projets des territoires d'industrie. Les intercommunalités et les régions seront en charge de piloter les contrats au niveau local.

Cadre diplômé de l'enseignement supérieur vivant en ville...

"Plus de diplômés, plus d'inégalités territoriales", interroge Population & Avenir dans un dossier spécial ? Rappelant que la France possède un Commissariat général à l'égalité des territoires depuis mars 2014, le magazine constate que territoire et égalité "ne font pas toujours bon ménage". Si l'Etat a choisi d'assurer de meilleures chances d'accès à l'enseignement supérieur, le nombre d'étudiants a augmenté partout en France, mais pas les emplois de cadres. Et la concentration importante des emplois de cadre dans un nombre réduit de métropoles a accentué ce décalage.

Capter le tourisme d'affaires

Le tourisme d'affaires est parfois un poste important d'investissement pour les collectivités qui misent sur des retombées économiques conséquentes, car ces touristes dépensent en moyenne 2,5 fois plus qu'un touriste familial, d'autant qu'il est possible de "convertir" ces touristes d'affaires en touristes classiques en leur proposant sur place une offre complète (cinéma, musée, etc.). Les métropoles régionalescomme les villes de taille moyenne s'organisent pour capter des évènements professionnels à leur mesure en développant leurs propres infrastructures, rapporte La Gazette dans un article sur le sujet. Citant plusieurs exemples, l'hebdomadaire propose un  focus sur le nouvel espace de congrès de Mende (11 900 habitants) en Lozère, un projet finalisé en 2015 qui vise notamment à faire travailler les professionnels de la ville en dehors de la saison estivale. Éloigné de tout aéroport et sans liaison TGV, ce lieu vise une demande régionale ou une clientèle souhaitant "se déconnecter". Quoi qu'il en soit : gare aux projets faramineux ! Une étude de marché préalable sur l'attractivité réelle de la destination est indispensable. 

Comment aider les régions industrielles à rebondir ?

Plusieurs régions de France auront du mal à se remettre de la crise économique et financière qui a traversé le pays en 2008 et 2009. D'après une étude publiée par l'INSEE, les régions industrielles ont été parmi les plus touchées par la crise.

Étude : lieux culturels et valorisation du territoire

Comment encourager et stimuler le potentiel de développement économique des lieux culturels par la mise en œuvre d’actions collectives sans pour autant affecter leur vocation culturelle ? Quelles sont les bonnes pratiques pour valoriser le développement économique grâce à l’offre culturelle de son territoire ? L’objectif de l'étude publiée en 2016 par l'Institut d'aménagement et d'urbanisme Ile-de-France est d’identifier les bonnes pratiques de sites et lieux culturels en France et à l’étranger contribuant au développement économique des territoires grâce à la mise en place d’une approche collective à l’échelle d’une destination. L’étude propose dans un premier temps de faire le point sur la littérature existante concernant les bénéfices attendus des équipements culturels pour leur environnement, puis présente dans un deuxième temps des études de cas nationales et internationales sur des stratégies de mise en valeur d’une destination touristique ou d’un territoire autour d’un équipement culturel avec les méthodes d’évaluation associées. On notera notamment l'étude de cas consacrée au Beamish Museum (Angleterre) : "un musée vivant et attractif en territoire rural".

Étude Insee : vieillissement et attractivité conditionnent l’avenir démographique des villes moyennes

Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes fait le diagnostic suivant : "La croissance démographique des villes moyennes est moins rapide que dans les grandes villes, en lien avec une population plus âgée. À l’horizon 2050, le vieillissement va se poursuivre et ralentir les gains de population. Pour autant, certaines villes moyennes ont des perspectives de croissance soutenue grâce à leur forte attractivité. D’autres, portées par une population jeune, pourraient vieillir faute d’attractivité résidentielle(...). À l’opposé, certaines villes moyennes plus âgées(...) continueraient à progresser modérément sous le seul effet des migrations résidentielles. Enfin, certaines villes vieillissantes et peu attractives verraient leur population stagner voire décliner, même si un retournement de tendance n’est pas à exclure."

Etudes de l’INSEE

Plusieurs études ont été publiées au premier trimestre 2015 dans la collection Insee Analyses Rhône-Alpes :

A lire également : Déménager pour une autre région - Le cadre de vie et l’emploi au cœur du choix des ménages, Insee Première N° 1540 - mars 2015

Faucigny, l'Ouest Lyonnais, Avenir Dombes Saône, Avant-pays savoyard-Chartreuse et Isère, Porte des Alpes : des analyses de l'Insee en 2015

Insee Analyses Rhône-Alpes est une publication régulière en ligne proposant des diagnostics et éclairages sur les enjeux de la région et de ses territoires. Plusieurs analyses publiées au premier semestre 2015 portent sur des territoires spécifiques : Faucigny : un territoire relativement jeune où industrie et tourisme soutiennent toujours l'emploi ; L'Ouest Lyonnais : une périurbanisation douce ; Avenir Dombes Saône : un territoire à préserver aux portes de Lyon ; L'Avant-pays savoyard-Chartreuse : préserver les équilibres face à une forte attractivité ; Isère, Porte des Alpes : pôle économique en soi et territoire sous l'influence de Lyon.

Guide : Entreprendre en milieu rural

L'Agence France Entrepreneur (ex-APCE) vient d’actualiser son guide Entreprendre en milieu rural. Au sommaire : différentes activités à exercer, repères socioéconomiques pour construire son offre, moyens humains et matériels pour démarrer l’activité, éléments financiers, informations sociales et fiscales, contacts utiles, sources d’information.

La biodiversité comme opportunité de développement territorial

Face aux différents enjeux auxquels sont confrontés les territoires, la prise en compte de la biodiversité pourrait jouer un rôle dans la mise en œuvre de nouvelles trajectoires de développement territorial, dans lesquelles l’attractivité et la compétitivité seraient basées sur la qualité et la différenciation. Plusieurs pistes de réflexion et initiatives sont proposées dans une publication de la Mission économie de la biodiversité, afin d’envisager la biodiversité comme opportunité de développement territorial.

Le cheval territorial comme acteur central d'un bourg

Après la lecture d'un article sur le transport scolaire en calèche tractée par un cheval à Saint-Pierre-sur-Dives (3 651 habitants - Calvados) et une visite de terrain, le déclic se fait chez les élus de la Chapelle-Gelaine (781 habitants – Morbihan) : miser sur le cheval pour donner à la commune du caractère et exister dans des regroupements de communes, pour faire le lien entre habitants anciens et nouveaux et entre les générations. L'utilisation du cheval pour le transport scolaire entre deux communes en regroupement pédagogique intercommunal est d'abord envisagée, puis arrêtée pour le transport des élèves de l'école à la cantine. Récit de cette expérience, notamment sur l'implication du conseil municipal et sur la formation des agents communaux, et récit de ses perspectives (éco-pâturage, animation et fêtes, mobilisation des habitants).

Le parlement des invisibles, selon Pierre Rosanvallon

Raconter la vie est à la fois une collection de livres et un site internet participatif dévoilant des vies ordinaires, des aspirations quotidiennes, des lieux. L'ambition de son créateur, l'historien et professeur au Collège de France Pierre Rosanvallon, est de rendre plus lisible la société et d'aider les individus qui la composent à s'insérer dans une histoire collective, et de créer ainsi un "Parlement des invisibles". Sur ce site qui s'enrichit sans cesse, on peut lire par exemple le récit de vie d'un trésorier d'un groupement d'achats de légumes bio en zone périurbaine, le cheminement d'une infirmière psychiatrique partie s'installer à la campagne, l'expérience d'un attaché agricole à l'Ambassade de France à Bagdad, le parcours d'une maraîchère dans le Berry...

Les modèles de développement économique en question pour penser la complexité des territoires et la diversité des trajectoires possibles

Les Agences d'urbanisme de Lyon et Saint-Étienne organisaient en décembre 2018 un séminaire intitulé "Les modèles de développement économique en question : des métropoles aux villes moyennes", avec le regard de deux économistes aux approches différentes : Magali Taillandier et Olivier Bouba-Olga. Une synthèse de quatre pages délivre les messages clés entendus lors de ce débat-controverse. On y lit notamment que le "ruissellement" n'est pas une théorie économique, que la circulation des richesses est le véritable enjeu, qu'il faut penser réciprocité territoriale plutôt que catégorisation, qu'il existe une multiplicité des modèles de développement, que croissance n'est pas égale à développement, qu'il faut prendre conscience de la multiscalarité des territoires et des systèmes, et rentrer par les problématiques des territoires. On trouvera également dans ce document un zoom sur l'AMELYSE... (l'aire métropolitaine Lyon Saint-Étienne).

Les potentiels oubliés du rural français

Définies comme des territoires non urbains, "les campagnes françaises sont depuis longtemps définies « en creux »", si bien qu'"on finit alors par ignorer toute réalité rurale", écrit le chercheur Laurent Rieutort. Dans un article publié dans Population & Avenir, il examine une grille de densité de l'Insee inspirée de la statistique européenne d'Eurostat qui permet de "mieux appréhender la place et le rôle des territoires peu denses dans les dynamiques de développement territorial français... jusqu'à nuancer une vision étroite du fait métropolitain". Sous le titre "La ruralité en France : des potentiels oubliés", le géographe pointent les atouts du rural et distinguent notamment trois types de développement pour ces territoires.

Lorsque des citoyens prennent en charge le marketing territorial

A côté d'organismes dédiés mis en place par des collectivités et des offices du tourisme, des citoyens se sont aussi lancés bénévolement dans le marketing territorial. Ils affichent avec constance et efficacité des informations concernant leur environnement, en utilisant différents outils d'Internet et des réseaux sociaux, construisant ainsi une image du territoire et participant à son e-reputation. Un article met en valeur quatre exemples de territoires qui depuis plusieurs années bénéficient de cette activité citoyenne, dont le Canton des Vans en Sud-Ardèche couvert par un Wiki qui comporte près de 12 000 pages, un blog et trois pages Facebook. Il plaide également pour un soutien à ces citoyens et pour une articulation aux actions officielles des professionnels du tourisme et des élus.

Mobilité géographique et emploi : une analyse spatiale

Environ une personne sur dix en France change de logement chaque année. Si la plupart de ces mobilités ont lieu au sein d’une même commune, on assiste depuis le début des années 2000 à un accroissement des mobilités longues. L’étude de ces dernières, souvent motivées par un changement de situation professionnelle ou par la recherche d’un meilleur cadre de vie, fait apparaître des dynamiques territoriales fortement opposées en France ainsi que des éléments d’attractivité contrastés en matière de marchés locaux du travail ou de localisation de la population. S'appuyant sur les outils de l’économétrie spatiale, le Centre d'études de l'emploi et du travail publie un bref article sur les liens entre mobilité géographique et emploi.

PNR du Vercors : entre tourisme et périurbanisation

Dans une étude de mars 2016, l'Insee présente une analyse des principales caractéristiques démographiques et économiques du territoire du PNR du Vercors. On y lit le résumé suivant : "le PNR du Vercors est un espace préservé situé au sud-ouest de l’agglomération grenobloise. Très peu dense, le territoire voit toutefois sa population augmenter de façon régulière. En particulier, le nord du territoire attire de nouveaux habitants en provenance de Grenoble. Ceux-ci sont en général de jeunes actifs avec enfants, accédant à la propriété en maison individuelle. La moitié des actifs résidents travaillent à l’extérieur du territoire, en particulier les salariés qualifiés. L’économie du Vercors repose avant tout sur le tourisme alpin, mais aussi sur l’industrie légère ainsi que sur les services à la population." L'analyse conclue ainsi : "l’attractivité future du territoire repose(...) en partie sur la préservation des paysages et de la qualité de l’eau, le maintien de l’agriculture, le soutien au pastoralisme et une bonne gestion de la forêt."

Rapport du CGET sur la cohésion des territoires

À l’occasion de la 3e Conférence nationale des territoires (12 juillet 2018), le Rapport sur la cohésion des territoires et le baromètre ont été présentés par le commissaire général à l’égalité des territoires. Un état des lieux après "une décennie de crise", qui "tord le cou à quelques clichés" (les métropoles ne sont pas toutes "gagnantes" de la mondialisation), met en avant des leviers de la cohésion des territoires (la coopération principalement) et alerte sur le "risque que le territoire se désunisse". Pour Localtis, "la préparation de la future politique [européenne] de cohésion donne une véritable occasion à tous les échelons de collectivités et à l'État de travailler ensemble à l'élaboration de l'accord de partenariat et des futurs programmes opérationnels régionaux…"