• Être en veille
  • Vu, lu pour vous
  • Faciliter l’émergence et le développement des projets locaux de transition par l’innovation sociale et les dynamiques collectives

Faciliter l’émergence et le développement des projets locaux de transition par l’innovation sociale et les dynamiques collectives

Ce sujet était exploré du 6 au 9 juin 2018 à Nantes, en résonance avec le programme partenarial Transition Énergétique & Sociétale (TES), qui "fait l’hypothèse de l’importance de faire émerger des projets locaux portés par des collectifs d’entreprises, d’agriculteurs, d’habitants, en articulation avec des politiques publiques locales engagées". Deux thèmes principaux ont été abordés lors de ces journées : comment se caractérisent les innovations sociales et les dynamiques collectives au sein des projets locaux ? Et quel est le rôle de la collectivité et de l’État pour favoriser l’émergence de ces innovations sociales et faire qu’elles se multiplient ? A partir de sept ateliers menés en parallèle, 11 propositions ont émergé, dont quatre faisant le plus consensus et deux propositions le plus dissensus. Toutes dressent des pistes intéressantes pour les territoires.

Les quatre propositions qui ont fait le plus consensus

  • Créer des "espaces-tiers" où se construit du collectif (qui n'est pas seulement un espace physique mais pensé davantage comme un dispositif)
  • Partir des initiatives locales de son territoire, s’appuyer sur les porteurs de projet et créer une cartographie des initiatives locales (c'est-à-dire les mettre en récit)
  • Créer des parcours d’apprentissage (sur la gestion de projet, la mobilisation de ressources techniques, humaines et financières, et surtout sur les questions du "faire ensemble") pour une montée en compétences des acteurs de la société civile et des porteurs de projets
  • Faire évoluer les conditions d’attribution et les critères d’évaluation des aides financières (intégrant les enjeux sociétaux, avec des grilles d'évaluation élaborées par les porteurs de projets et les financeurs, et permettant le droit à l’expérimentation et le droit à l’échec)

Les deux propositions qui ont fait le plus dissensus

  • Créer une fondation régionale pour les projets de transition
  • Faire évoluer et renforcer le rôle des instances de démocratie participative comme les conseils de développement

A lire : Transition énergétique & sociétale : comment changer d’échelle ? innovation sociale et territoire locaux, Michel Briand, Bretagne créative, 14 septembre 2018

Mots-clés: énergie, agriculture, transition, entreprise, Collectivités, porteurs de projets