• Être en veille et se former
  • Vu, lu pour vous
  • Signature d'un premier contrat de ruralité

Signature d'un premier contrat de ruralité

Le premier contrat de ruralité a été signé le 24 novembre 2016, à Nogent-le-Rotrou (Centre-Val de Loire), par le ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales et le président du pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du Perche. Ce contrat, pour lequel l’État consacre 1,5 million €, contient 16 projets portés par les communes du PETR dont le volet le plus important englobe cinq actions "derniers commerces". Les autres actions concernent le réaménagement de places, la réfection ou la création de bâtiments publics (crèche municipale...) et d'équipements sportifs, des projets en matière de patrimoine et de tourisme (aménagement des espaces publics autour d'un bien culturel, mise en valeur des collections d'un musée).

Ces contrats de ruralité, qui se veulent les pendants des contrats de ville, avaient été annoncés lors du troisième comité interministériel aux ruralités du 20 mai 2016 à Privas.

Pour la période de 2017 à 2020, ces contrats devront être signés d’ici au 30 juin 2017. Une centaine de contrats de ruralité devrait déjà être signée d’ici la fin 2016. Pour 2017, l’État débloquera une enveloppe de 216 millions d’euros (Fonds de soutien à l’investissement local - FSIL).

Les contrats de ruralité financeront un peu d'ingénierie

"La priorité sera donnée à l’investissement. L’appui à l’ingénierie sera toutefois possible à hauteur de 10 % des crédits attribués (crédits d’étude, d’appui à un recrutement temporaire d’un développeur territorial, etc.)."

A télécharger : Le contrat de ruralité : mode d'emploi, ministère de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriale, 2016

A lire :

Mots-clés: culture, sport, tourisme, urbanisme, financements, commerce, Etat, ingénierie