Une plateforme internet municipale pour maximiser ses ressources, construire une relation de confiance et libérer la créativité

À Kirklees, au nord du Royaume-Uni, à l’initiative de la mairie, on s’est organisé pour pallier le manque de moyens des pouvoirs publics. L’implication des habitants passe par une plateforme collaborative développée par la collectivité dans le but de repenser la manière dont les ressources publiques sont gérées : comoodle.com. L’objectif ? Faire tomber les frontières entre les organismes publics, les collectivités, les associations locales et la population. Comment ? En connectant, par le biais du site Comoodle, les gens désireux d’améliorer leur quartier et en leur donnant accès aux ressources nécessaires à la réalisation de leur projet. Que ces personnes soient des individus, des entreprises ou des associations, peu importe. Le tout, c’est qu’elles puissent concrétiser leur projet. Ce site web de partage part du principe que quantité de ressources locales sont inexploitées. En les référençant, elles deviennent accessibles au plus grand nombre. Biens inactifs du secteur public ou d’associations, que ce soit des tondeuses, des camions, des lieux inutilisés, des expertises, des compétences… sous son slogan "stuff, space, skills" (affaires, espaces, compétences), la plateforme liste tout. La démarche demande de passer d’un mode de gestion descendant à un mode transversal, souple et collaboratif. Une initiative qui pourrait inspirer des territoires en France ?

A lire : Comoodle, quand le service public passe par le collaboratif, Marjolaine Koch, La lettre du cadre, 20 novembre 2015 (2 pages)
Demander cet article en copie (un service réservé aux cotisants à Cap Rural)

Mots-clés: financements, associations, citoyens, services publics, Collectivités