Communauté de communes du Val de Drome - Service agriculture

Stage : Accompagner autrement des collectifs d’agriculteurs dans la transition agroécologique : étude de 3 groupes en Biovallée

vendredi, 15 juin 2018

Contexte et enjeux

« Comment agir pour lever les freins aux changements de pratique /comportements des agriculteurs et consommateurs ? » : telle est la question posée dans le cadre du projet de recherche-action TRANSAAT (Transition des systèmes agri-alimentaires du territoire). Ce projet est piloté par la Communauté de Communes du Val de Drôme, en partenariat avec l’Irstea, l’Inra, le FiBl et l’Université de Louvain, coté recherche, ainsi que Agribiodrôme, le Syndicat Caprin, l’ITAB, la FD CUMA, l’association Mangeurs en transition, coté acteurs de terrain. Il comprend deux axes, l’un sur les changements de pratique des agriculteurs et l’autre sur l’évolution des comportements des consommateurs vers davantage de « protection de l’environnement » de « solidarité », et « démarches collectives », mais aussi d’ancrage dans le territoire.

Dans le cadre de ce projet, sur l’axe « changement de pratiques agricoles », trois processus collectifs sont mis en œuvre :

  • Agribiodrôme, l’ITAB et la FDCUMA coordonnent, depuis novembre 2017, une initiative visant à regrouper les agriculteurs intéressés par la question des Techniques Culturales Simplifiées et sans herbicides
  • Le Syndicat Caprin anime depuis plusieurs année un groupe visant à favoriser l’aromathérapie en caprin et ovin, en étroite collaboration avec le FiBl et un vétérinaire
  • Agribiodrôme démarre ce printemps 2018 une animation collective sur l’aromathérapie en élevage porcin, également en collaboration avec le FiBL

Ces groupes sont plus ou moins formels, avec une antériorité plus ou moins grande. Leurs activités combinent la réalisation d’essais dans les fermes et des temps d’échanges en réunion. Le projet pose l’hypothèse que la mise en place de dynamiques collectives locales, en regroupant des agriculteurs autour d’un même sujet, animés par des structures d’accompagnement, peut faciliter l’identification de ces freins et surtout conduire à proposer des leviers d’actions pertinents. Pour tester cette hypothèse, un dispositif de suivi-évaluation des groupes est mis en place : observation des réunions collectives, questionnaires d’évaluation, entretiens avec les participants, etc.

Parmi les leviers de changement, l’un reposerait sur l’accompagnement vers davantage d’autonomie des agriculteurs et des éleveurs en matière de décision et d’expérimentation : être en capacité et en confiance pour prendre seul des décisions d’intervention innovantes sur son troupeau ou son champ, mais aussi capacité de mettre en place des essais sur sa ferme, afin d’acquérir de nouvelles connaissances nécessaires à la transformation de ses pratiques. Telle est une seconde hypothèse du projet. Qu’en est-il du point de vue des agriculteurs et éleveurs ? Et du coté des structures d’accompagnement : comment apprendre et accompagner l’autonomie de décision et d’expérimentation ? La mise en place de dynamiques collectives le permet-il ? En quoi, comment, dans quelle mesure ?

Objectifs du stage

En collaboration étroite avec les partenaires du projet Transaat, le stage vise à répondre à ces questions, en procédant par analyse comparée entre les trois cas d’étude. Plus précisément, sa mission visera deux objectifs :

  1. Identifier et caractériser les pratiques actuelles d’autonomisation des agriculteurs et éleveurs ; les connaissances, valeurs, principes sur lesquelles elles s’appuient ; ainsi que les freins à cet autonomisation, les besoins et attentes en termes d’accompagnement pour plus d’autonomisation

  2. Participer au suivi et à l’évaluation des processus collectifs mis en place par les structures d’accompagnement ainsi que de leurs résultats et effets, notamment en termes de renouvellement des modalités de l’accompagnement (posture des participants et accompagnants, méthodes et outils) pour favoriser l’autonomisation des agriculteurs et éleveurs en matière de décision et d’expérimentation, seuls ou en collectifs.

Déroulement du stage

Les activités du stagiaire consisteront à :

  • Revue et analyse bibliographique afin de préciser et positionner la problématique du stage : changement de pratiques agricoles ; transition agroécologique, processus collectifs, autonomie, apprentissage ; en s’appuyant sur les partenaires du projet (Inra- projet Cotrae ; Univ Louvain, laboratoire transition ; Agribiodrôme- étude Bio et Eau...)

  • Réalisation d’entretiens semi-directifs auprès des différentes parties prenantes ; puis analyse de contenu des discours :
    • Animateurs des structures agricoles accompagnantes
    • Agriculteurs participants ou non participants aux processus collectifs

  • Collecte, compilation et analyse de données sur les processus collectifs en cours :
    • Observation participante des réunions collectives et des essais à la ferme
    • Tableaux de suivi des activités et de la participation
    • Questionnaires d’évaluation en fin de séance, etc.

Résultats attendus

  • Un rapport de stage
  • Une restitution des résultats aux partenaires du projet et aux personnes enquêtées dans un format à définir en début de stage : document de synthèse, intervention orale, etc.

Niveau d’étude et compétences recherchées

  • École d’ingénieur ou Master en sciences agronomiques, de l’environnement, du territoire ou bien en sciences humaines et sociales. Niveau bac +3 ou bac +4 validé.
  • Maîtrise des techniques d’entretiens semi-directifs ; maîtrise de l’anglais (pour la bibliographie) ; bonnes qualités rédactionnelles ; capacité à travailler en autonomie dans un contexte multi-acteurs (chercheurs, acteurs de terrain : agriculteurs, structures d’accompagnement, etc.)
  • Intérêt et connaissance des problématiques et de la littérature sur l’agriculture, la transition agroécologique, l’accompagnement agricole.
  • Permis B nécessaire.

Modalités pratiques

  • Encadrement scientifique : Sabine Girard (Ingénieur des Ponts et des Forêt, Irstea)
  • Encadrement opérationnel : Perrine Tavernier (chargée de mission, CCVD)
  • Stage de 6 mois commençant le 15 septembre 2018
  • Localisation : Bureau au Pôle Bio, Ecosite du Val de Drome en Biovallée, Eurre (26)
  • Gratification mensuelle selon réglementation en vigueur

Envoyer lettre de motivation et CV avant le 18 juillet 2018 à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contacts :

  • Sabine Girard, Irstea : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; 04 76 76 28 77
  • Perrine Tavernier, CCVD : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; 04 75 25 66 21

Adresse

  • Ecosite du Val de Drôme - 96 ronde des Alisiers

  • 26400
  • Eurre

Contact

  • 04 75 25 43 82
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.