senior

"Une conciergerie solidaire pour faciliter la vie au quotidien"

C'est ainsi que l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (UNCASS) présente "La Conciergerie d'ici", expérimentation de 18 mois débutée en décembre 2021 par le CIAS de Sarlat-Périgord noir, la solution de téléassistance Présence Verte et le groupe de protection sociale complémentaire AGRICA, afin de "répondre à des besoins de première nécessité et lutter contre l'isolement en milieu rural".

Accompagner l'émergence d'entreprises de l'ESS en faveur du bien vieillir

Ce guide méthodologique, réalisé en partenariat avec AG2R LA MONDIALE et à destination des porteurs de projet et des accompagnateurs d'entreprises de l'ESS, vise à mieux appréhender la thématique du bien vieillir, analyser les tendances actuelles et identifier de potentiels partenaires. Il comporte également deux fiches de capitalisation : créer une conciergerie séniors, créer une plateforme d'aide aux aidants actifs ; ainsi que des retours d'expériences pour faire grandir son projet dans le secteur du bien vieillir.

Actes du séminaire européen "Stimuler l'innovation - comment répondre aux enjeux de la ruralité"

Cette rencontre des 17 et 18 mai 2018, proposée par le Réseau wallon de Développement Rural, était consacrée à des expériences innovantes et à des échanges de pratiques sur l’innovation en zones rurales. Toutes les présentations sont désormais accessibles en ligne. Celles-ci concernent les tiers-lieux, la souveraineté technologique, les systèmes alimentaires territorialisés, l’économie circulaire, les living labs, l'agriculture 4.0, les territoires et villages smart, les solutions pour les personnes âgées, l'agriculture et les forêts face au changement climatique, les initiatives citoyennes...

Auvergne-Rhône-Alpes dépasse les huit millions d’habitants au 1er janvier 2018

Dans une publication de mai 2018, l'Insee rapporte que la région a gagné "159 400 habitants supplémentaires entre 2015 et 2018", devenant, "avec l’Île-de-France, celle qui a accueilli le plus de population ces trois dernières années". L'Insee pointe "quatre départements [qui] tirent la croissance de population", à savoir la Haute-Savoie, l’Ain, l’Isère et le Rhône, et "deux départements en retrait", soit l'Allier et le Cantal qui voient leur population diminuer. Et si "la Drôme présente une croissance plus rapide que la moyenne régionale (...), dans les territoires ruraux éloignés des pôles, la population est plutôt en stagnation voire en baisse. Ainsi, la croissance du Puy-de-Dôme se concentre en périphérie de Clermont-Ferrand, en lien avec l'étalement de l'agglomération. Celle de la Haute-Loire est liée à la périurbanisation de Saint-Étienne et, dans une moindre mesure, du Puy-en-Velay."

Conciergerie, coworking, béguinage, café associatif, ateliers municipaux... rassemblés dans une ancienne ferme

L’aventure a débuté à Hardifort (59) en 2000 avec l’acquisition d'une ferme par le centre communal d’action sociale. Par la suite, la mairie et le CCAS ont décidé d’en réserver une partie de 3 000 m² pour repenser et revitaliser le bourg avec de nouveaux lieux tels qu’une conciergerie, un café associatif ou un béguinage (quatre logements de plain-pied proposés à la location), un espace de coworking et une salle de convivialité pour l'organisation de manifestations. Un nouveau bâtiment attenant abritera également les ateliers municipaux. Les travaux s'achèveront en 2018.

Des expériences de développement durable intercommunal

Pour aider les intercommunalités à s'engager dans un "processus de transition globale", Territoires Conseils et l'Union nationale des Centres permanents d'initiatives pour l'environnement (CPIE) ont coconstruit la DDmarche, dans laquelle plus de 50 territoires se sont engagés depuis 2009. Un recueil d'expériences a été publié en mai 2019 qui donne un aperçu de l'éventail d'actions possibles dans les thématiques suivantes : alimentation et productions locales, réduction et valorisation des déchets, transition énergétique, mobilités, services à la population/cohésion sociale, eau, biodiversité.

Des produits frais et locaux, la recette d'une cantine bio et économique

À Manduel (6 300 habitants, dans le Gard), l'alimentation biologique représente 35% des denrées facturées, et 60% d'un repas servi par la restauration collective dans les cantines scolaires, le foyer-logement et au domicile de personnes âgées, au total 70 000 repas par an. Et cela à un coût très modéré : 1,90 € par repas, dans la moyenne de l'estimation 2018 de l'Observatoire national de la restauration collective bio et durable, qui l'évalue à 1,88 € pour 32% de bio au menu. La Gazette a interviewé le chef cuisinier et responsable de la restauration collective, qui raconte quelle démarche a été entreprise auprès des producteurs des environs, quels menus sont réfléchis pour compenser le coût de la viande bio et quels aménagements ont dû être réalisés (notamment une légumerie).

En Auvergne-Rhône-Alpes, des seniors dépendants de plus en plus nombreux d'ici 2050

En 2050, selon l'Insee, la région "compterait 1,4 million de personnes âgées de 75 ans et plus. Parmi elles, 410 000 seniors seraient concernés par la dépendance, soit près de deux fois plus qu'en 2015." L'institut de la statistique estime également que la part de seniors dépendants vivant à domicile va augmenter. Enfin, "du fait de la structure par âge de la population, la croissance du nombre de seniors dépendants serait plus soutenue à l'est de la région".

Exemples européens d'innovation sociale pour fournir des services ruraux

Innovation Sociale dans les Zones Rurales Marginalisées (SIMRA) est un projet financé par le programme européen Horizon 2020. Il a publié en 2018 (en anglais) un recueil d'exemples d’innovation sociale dans les zones rurales marginalisées d’Europe et des régions méditerranéennes, montrant comment l’innovation sociale peut aider à maintenir les services ruraux tels que la santé, l’éducation, l’énergie, la mobilité et d’autres services sociaux d’importance. Entre autres exemples : thérapie de montagne pour personnes handicapées (Italie), résidence avec grand-mères pour attirer les jeunes dans des villages dépeuplés (Bulgarie), ferme éco-sociale (Slovénie), initiative pour l’intégration des femmes au chômage (Espagne).

Fonds d'appui pour des territoires innovants seniors : "un accélérateur d'innovations des collectivités pour mieux vieillir"

Pour communes, EPCI, Pays, PETR et CCAS/CIAS dans certains cas - avant le 7 avril 2022, le 15 octobre 2022, le 7 avril 2023, ou le 15 octobre 2023

La ministre chargée de l'autonomie a annoncé fin 2021 la création de ce fonds doté de 8 millions €. Sous l'égide de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, c'est le Réseau francophone des villes amies des aînés qui porte l'appel à projets. Deux axes sont proposés : une bourse en faveur de l'ingénierie de développement d'une politique de l'âge pour les territoires ; le support à la création de projets dans les territoires.

Guide pratique : séniors et habitat participatif

Habitat Participatif France a réalisé un guide traitant en six chapitres de la prise en compte du vieillissement dans les projets d'habitat participatifs. Il présente les enjeux personnels et relationnels soulevés par le vieillissement, les aspects matériels (options juridiques, aides financières), les facteurs clés permettant de retarder la dépendance, les solutions pouvant être mises en œuvre pour prendre en charge les pertes d'autonomie liées au quatrième âge. Les deniers chapitres traitent des enjeux spécifiques de deux types d'habitat participatif : ceux qui ont fait le choix de l'intergénérationnel et ceux qui privilégient le monogénérationnel senior.

Initiation à l'informatique : les parrains numériques sont des collégiens

"Envie d'apprendre à naviguer sur Internet, à passer des appels en visio ou simplement de partager un moment d'échanges ?", propose Capbreton (Landes) en lien avec le CCAS. La réponse : "chaque dernier mercredi du mois, six collégiens capbretonnais peuvent vous guider dans le fonctionnement des tablettes et des ordinateurs" lors d'ateliers de deux heures. Un projet qui "a pour objectifs de favoriser les échanges intergénérationnels et de créer du lien social autour de l'apprentissage des outils numériques." A noter que grâce à ces ateliers, les jeunes préalablement formés pourront valider des heures de bénévolat afin d'obtenir des aides au permis de conduire.

L'activité physique et sportives (APS) en milieu rural : spécificités et exemples de dispositifs

Ce thème était le sujet du bulletin de l'été de l'Observatoire National de l'Activité Physique et de la Sédentarité (ONAPS), implanté à Clermont-Ferrand. On y trouve un article intitulé "Territorialisation des politiques de santé : quelles conséquences sur les activités physiques et sportives en milieu rural" (qui conclue que "compte tenu de l'évolution du paysage social des territoires ruraux, la pratique d'APS instituées ou auto-organisées peut devenir un élément important du développement local") ; des chiffres sur la pratique d'APS en milieu rural ; la présentation du dispositif Mobil'Sport (structure itinérante) ou l'action Marchons dans nos campagnes (pour des personnes de 60 ans et plus n'étant pas dans un club, et qui sont isolées soit par l'éloignement, soit parce qu'elles vivent seules, soit par peur de sortir et de tomber).

Logement pour personnes âgées : un projet d'habitat intermédiaire, un autre d'habitat participatif

A Lestiac-sur-Garonne (Garonne, 580 habitants), la Banque des Territoire raconte le projet d'habitat partagé et participatif pour les retraités porté par la commune avec l'association Habitats des possible (loyers entre 315 et 575 € par mois). Un habitat intermédiaire entre le domicile et la maison de retraite, avec des services, c'est ce qu'a réussi à créer Villemagne-l'Argentière (Hérault, 450 habitants), rapporte de son côté La Gazette.

Lormes : un développement tous azimuts !

"Un habitant sur cinq n'était pas là il y a cinq ans", annonce son maire ! A Lormes (1 400 habitants, dans la Nièvre), on trouve des bancs publics avec prises électriques à énergie solaire, un réseau social pour le soutien aux personnes âgées, des itinéraires de randonnée sur mobile ou tablette, un télécentre, un fablab... A côté des innovations numériques, on découvre de multiples actions collectives : création d'une fanfare municipale et d'une recyclerie, chantiers collectifs et bénévoles de peinture et de restauration de volets, de murs et de fresques, fabrication de mobilier urbain à partir de palettes en bois, déploiement d'un mini-bus, conception d'une maison de retraite selon la méthode du design de service.

Lycéens et résidents d’une maison de retraite défi(l)ent la mode

"Le Défi’Frip, c’est l’histoire de vieux habillés en jeune ; c’est l’histoire de jeunes habillés en vieux ; c’est l’histoire de Roger qui retrouve la parole ; c’est l’histoire d’une tournée internationale ; c’est l’histoire d’un projet un peu "fou", diront certains", raconte Transrural initiatives. Tout a commencé en 2015 dans le PNR de la Brenne (36) quand est née, entre un Ehpad et un lycée, une dynamique de réflexion et de formation initiée par l’association Kaléidoscope sur le thème des habits. Des premières rencontres intergénérationnelles à l’envie de créer un spectacle avec des jeunes et des vieux pour retracer l’histoire de la mode, a pris corps un défilé qui, deux ans après sa création, continue de tourner. Récit à suivre dans le magazine.

Or gris : changer de regard sur la vieillesse

Dans le cadre du réseau rural français, une recherche-action a été menée pour et par des séniors, sur le thème du vieillissement de la population et de la contribution des personnes âgées au développement rural. Et si le vieillissement était aussi une chance ?

Petites colocations pour personnes âgées dépendantes

La Gazette revient sur la solution trouvée par la société Ages et Vie pour répondre à une double exigence : petite structure et rentabilité économique, afin de trouver une solution intermédiaire entre la maison individuelle et l'Ehpad pour les personnes en perte d'autonomie. En 10 ans, 43 colocations (d'environ sept personnes) ont ainsi été créées par cette entreprise en Franche-Comté. L'hebdomadaire décrit le concept et le fonctionnement de cette initiative privée, "fléchée par [certaine] collectivité[s] comme un service public".