participation

Avec les "Greeters", une nouvelle offre de tourisme dans le "Nouveau Rhône"

Portage institutionnel et déclinaison rurale du concept des "Greeters" font l’intérêt de cette formule mise en place à l'été 2017 dans le Nouveau Rhône, un département au nouveau visage puisqu'il ne regroupe, depuis le 1er janvier 2015, que les territoires extérieurs à la métropole de Lyon, devenant ainsi un "territoire rural ceignant la métropole lyonnaise". Le principe de l'offre touristique : des offres de balades avec des habitants passionnés de leur territoire. Un article de Territoires Conseils explique ce dispositif.

Bois énergie et réseau de chaleur citoyen pour une commune de Haute-Savoie

ForestEner est une entreprise créée en Savoie en 2016 proposant des systèmes bois-énergie clefs en mains pour des chaufferies de moyennes puissances "avec une forte dimension locale et citoyenne". Cette société est constituée d’entreprises spécialisées en bois énergie et de deux acteurs du financement citoyen et de projets d’énergies renouvelables (Energie Partagée Investissement et Enercoop Rhône Alpes). La commune de Lucinges (74) a confié à ForestEner l'investissement, la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance de son futur réseau de chaleur bois énergie au travers d’un contrat de délégation de service public. Objectifs : approvisionner les habitants et bâtiments communaux en chaleur renouvelable, issue du bois des forêts environnantes, et confier aux actionnaires et à la commune la gouvernance du projet.

Boîte à outils des démarches de participation citoyenne

Les démarches de participation des citoyens ont pris de l’ampleur ces dernières années au sein de l’État français. Pour accompagner et amplifier le mouvement, le Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP) a créé une boîte à outils à destination des administrations. Des fiches (modalités, durée, coût, public visé…) présentent les différents types de dispositifs (consultation en ligne, atelier citoyen, hackathon, barcamp, open data camp, co-design de services…).

Breizh COP : une concertation pour la construction d’un nouveau projet de transition de territoire

Avec la Breizh COP, la Région Bretagne a décidé de mettre les Bretons au centre du grand projet régional, qui déterminera l’avenir de leur territoire. Ainsi, au-delà des ateliers territoriaux et de la consultation des institutions et acteurs partenaires, la Région a ouvert en 2018 un large débat public. Elle met ainsi à disposition de chaque commune, collectivité, association, organisme, entreprise, mais aussi de chaque citoyen des outils originaux (jeu de plateau, jeu vidéo de gestion/simulation territoriale, questionnaire) pour participer à l’élaboration de ce projet régional. A noter : le jeu Strategiezh, outil ludique de débat public et d’animation d’ateliers, sous forme de jeu de plateau, permet de manipuler les enjeux du développement durable, en jouant au jeu des 7 familles.

Capitalisation d'expériences innovantes d’ingénierie territoriale

En 2016, l’Association pour le développement par la formation des projets, acteurs et territoires (Adefpat) a engagé des démarches expérimentales avec des territoires volontaires en Occitanie (une commune, une communauté de communes, un PETR un PNR) en faisant appel à des intervenants issus du monde de l’innovation publique par le design pour travailler sur de la prospective économique, la co-construction d'un projet culturel et la redynamisation d'un centre-bourg. En parallèle, l’Adefpat expérimentait elle-même deux nouvelles approches : "lecture apprenante" pour se créer une culture commune autour de la notion de "panier de biens" dans un PETR, et "animation d’une démarche participative" dans un PNR pour instaurer une proximité avec les habitants. Un livret de capitalisation sur des "démarches de conception créative, participative et expérimentale" est à présent disponible.

Conseils citoyens : conditions et enjeux d’une réussite

Afin d’assurer l’autonomie des conseils citoyens et d’en garantir la pérennité et la vitalité, les acteurs publics de plusieurs villes autour de Nantes et l’État ont mis en place une expérimentation pour accompagner les dynamiques existantes, faire émerger des conseils citoyens sur d’autres quartiers et structurer l’échelle métropolitaine. A partir de l’expérience nantaise, un document court propose d’analyser les conditions et les enjeux de la réussite des conseils citoyens et livre quelques clés de réflexion pour garantir leur autonomie.

Face à la densification, le choix de la "division parcellaire qualitative"

Pour la révision de son PLU, la commune de Bouloc (4320 habitants, Haute-Garonne) a décidé d'associer ses habitants au-delà d'une action de participation classique. Elle a retenu la démarche "Bimby" ("Build in my backyard"), invitant tous les propriétaires d'une parcelle bâtie, pour la création raisonnée de nouveaux espaces d'habitats individuels et collectifs urbanisés. Récit de cette expérience dans l'hebdomadaire La Gazette.

Le gouvernement lance un portail collaboratif dédié à la Conférence nationale des territoires (CNT)

La CNT constitue l’instance de dialogue permanent entre l’État et les collectivités sur toutes les politiques publiques qui les concernent. Elle se réunit deux fois par an, sous la présidence du Premier ministre, et la première séance s’est tenue le 17 juillet 2017. La plateforme interministérielle, ouverte en novembre 2017, a vocation à relayer les actualités de la CNT et l’avancée de ses différents chantiers, mais aussi l’ensemble des informations susceptibles d’intéresser les collectivités et les acteurs des territoires. Elle regroupera les consultations publiques lancées par le gouvernement (trois sont ouvertes à ce jour, dont une sur l'égalité hommes/femmes, et une autre pour préparer la Loi d'orientation des mobilités).

Le tourisme coopératif au Québec : un enjeu de développement des territoires

La participation des communautés locales aux processus de mise en tourisme des territoires est souvent présentée comme une condition du tourisme durable. Des formes originales de tourisme géré par les acteurs locaux ont émergé au Québec dans le sillage d'une longue tradition coopérative, en particulier dans les territoires dits périphériques. Les principaux résultats d'une recherche récente démontrent que le tourisme coopératif profite plus fortement aux territoires désavantagés démographiquement et économiquement, notamment en matière d'emplois générés.

Les conseils de développement : une ingénierie citoyenne et un levier pour la démocratie intercommunale ?

Des conseils de développement représentatifs de la société civile doivent être mis en place dans les intercommunalités de plus de 20 000 habitants et dans les pôles d’équilibre territorial et rural (PETR) pour donner leur avis sur le projet de territoire et, pour les EPCI, "sur les documents de prospective et de planification résultant de ce projet, ainsi que sur la conception et l’évaluation des politiques locales de promotion du développement durable". "Quelque 200 conseils seraient déjà actifs. Il en manquerait donc entre 300 et 500", rapporte Territoires conseils qui fait le point sur le sujet. "L'ingénierie citoyenne peut devenir une sorte de chaînon qui manque entre la République des experts et la décision publique", déclare un président de conseil de développement dans cet article. Mais pour fonctionner, rapporte l'auteur, il faut donner à leurs membres bénévoles un "vrai salaire : des moyens pour travailler [notamment l'appui de chargé(s) de mission] et de la reconnaissance".

Les difficultés de transport, frein à l'emploi pour un quart des jeunes

En 2016, 26% des jeunes ont renoncé à un emploi et 21% à une formation en raison de difficultés de transport, et plus de la moitié a dû restreindre sa vie sociale et ses activités de loisirs faute de moyens de transport adaptés. C’est ce que révèle un focus de la seconde édition du Baromètre sur la jeunesse 2017 de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA), une enquête nationale menée auprès de 4500 jeunes réalisée par le Centre de Recherche pour l'Étude et l'Observation des Conditions de Vie (CRÉDOC) et l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP). A noter que le baromètre DJEPVA livre de nombreuses autres informations sur les conditions de vie, les modes de vie, aspirations et attentes des jeunes.

Les outils de financement alternatif à la disposition des collectivités

C'est le sujet de l'édition de janvier 2018 de la collection "Les 50 questions-réponses du Courrier des maires". 15 pages, 50 questions et 50 réponses portant sur le partenariat public-privé, le financement participatif, le mécénat et les contrats financiers.

Méthodes pour la gestion locale de l’eau avec les citoyens

Pour l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (AERMC), l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (IRSTEA) a réalisé un travail visant à recenser, expérimenter et évaluer de nouveaux dispositifs participatifs permettant d’impliquer les parties prenantes et les citoyens dans la décision, la gestion et la gouvernance du grand cycle de l’eau en France. Les premiers résultats, diffusés à l'automne 2017, sont rassemblés autour de trois documents riches et complémentaires : un état de la connaissance, des fiches étapes ainsi que des fiches méthodes.

Nouveau dispositif national pour financer les projets citoyens d'énergies renouvelables

La loi de transition énergétique de 2015 encourage la participation des citoyens et des collectivités locales dans les projets d’énergies renouvelables et les projets citoyens sont de plus en plus nombreux. EnRCit, lancé fin janvier 2018 par le Gouvernement, l'ADEME, la Caisse des Dépôts, le Crédit coopératif et l’Ircantec, compte intensifier cette dynamique en investissant au côté des citoyens. Opéré par Energie partagée coopérative et doté de 10 millions €, EnRciT co-investira dans les projets (phase de développement) aux côtés des citoyens et des collectivités. Ce nouveau dispositif accompagnera les projets jusqu’à la phase de construction, puis cédera sa participation, en priorité, au profit des acteurs du territoire. Les technologies éligibles à ce dispositif seront, en priorité, le photovoltaïque (sols et toitures) et l’éolien.

Opération "Centre-village" ou la stratégie ambitieuse d'une commune iséroise

Refusant la fatalité du village dortoir, le village de Moidieu Détourbe (1800 habitants) a initié en 2009 avec les habitants une réflexion sur la vie au village et la structuration de son centre. En octobre 2017, les élus ont concrétisé le premier acte de leur vaste projet en inaugurant le réaménagement de l’école maternelle et la création d’un restaurant intergénérationnel. Réhabilitation du groupe scolaire, création d'un équipement neuf accueillant activités de la maternelle, du périscolaire et des associations, ainsi qu’un restaurant intergénérationnel, aménagement des espaces, création d’une micro-crèche portée par ViennAgglo, restructuration de l’école élémentaire constituent la première tranche de réalisations. Le CAUE de l'Isère revient sur cette démarche, qu'elle a accompagnée.

Participation : et si on changeait enfin les règles du jeu ?

Observateur et praticien engagé dans la restitution de la parole des habitants, le chercheur Frédéric Gilli revient sur les critiques adressées à la démocratie participative : à partir d’un exemple de réunion de concertation érigé en forme d’idéal type, il dénonce l’incapacité chronique à dépasser des impasses cent fois documentées. Constatant que l’énergie, l’envie et les idées sont là, il invite à considérer le sujet sous son angle politique.

Piloter un projet d’aménagement par la qualité de vie : une méthode pour mettre l’individu au cœur du projet

L’agence d'urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine propose une méthode qui associe techniciens, élus et usagers pour évaluer et piloter le projet d’urbanisme par la qualité de vie. La qualité de vie est ici définie à partir d’un triple besoin de l’usager : se sentir bien, trouver ce dont il a besoin, pouvoir entrer en relation avec les autres. Puis ces trois approches sont traduites en 21 critères de qualité de vie, permettant de piloter trois échelles de projet : de territoire, d'aménagement, de construction.

Produire et consommer sa propre électricité - l'exemple d'une petite commune

A Marmagne (2 000 habitants, Cher), le projet "SmartMagne" vise à couvrir fin 2018 les deux tiers des besoins en électricité de la commune à l'aide de panneaux solaires. S'inscrivant dans le cadre de la loi 2017 sur l'autoconsommation d'électricité, ce projet est selon le magazine Maires de France le "premier projet hexagonal de production et d'autoconsommation collective d'énergie". Pour le maire : "avec SmartMagne, nous voulons démontrer que l'on peut concevoir un projet de transition énergétique en milieu rural en réduisant les coûts tout en maintenant une véritable qualité de service".

Quelle position adopter - par exemple dans la Loire - face au patrimoine qui vient ?

Cet article revient sur les résultats d’un programme de recherche portant sur la patrimonialisation des paysages de la Loire et interroge : le patrimoine encore "dormant", l'émergence prochaine de valeurs patrimoniales, la posture du chercheur, les enjeux de participation dans les démarches d’aménagement, une possible controverse environnementale qui pointe...