économie circulaire

Actualité de la stratégie macrorégionale alpine (SUERA)

Une stratégie macrorégionale est un outil de coopération territoriale européenne, proposé par la Commission européenne à des États et des régions d’un même ensemble géomorphologique pour leur permettre de répondre ensemble aux enjeux communs de leur macrorégion. En 2013-2015, la SUERA a émergé. La mission des Affaires européennes du Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) propose depuis l'été 2017 une lettre d’information trimestrielle thématique, dont les deux premiers numéros portent sur l'actualité de la SUERA. Ceux-ci rapportent notamment qu'une enveloppe de 2 M € est consacrée en 2017 pour des initiatives en lien avec l'économie circulaire, la lutte contre le dépeuplement dans les zones reculées, les transports durables à l'échelon local.

Appel à initiatives : "mon projet pour la planète"

Pour associations, coopératives, entreprises... - avant le 28 février 2018

Cet appel est lancé par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, l’ADEME et l’Agence Française de la Biodiversité. Il propose à tout porteur de projet ayant un statut de personne morale de droit public de concourir dans trois domaines : l’énergie, l’économie circulaire et la biodiversité. Les projets lauréats seront choisis par les citoyens.

De l'intérêt d'une approche économique transfilières

Le CESER Nouvelle-Aquitaine a présenté en novembre 2017 un rapport sur le développement d’une telle approche, où le "transfilières" invite à la fois à s’intéresser au croisement de filières (inter-filières) mais également à la capacité à dépasser totalement la logique de filières (trans-filières). Il concerne aussi bien les entreprises et les filières (diversification de l’offre, accès à de nouveaux marchés) que les territoires et leurs habitants (adaptation aux usages de terrain, prise en charge de défis locaux ou globaux, amélioration de la qualité de vie). Pour les auteurs, le "transfilières" "répond à la nécessité d’introduire de la transversalité pour stimuler l’innovation, mais il contribue également à l’émergence de projets territoriaux cohérents et de solidarités locales".

Décryptage d'une expérience d'économie circulaire locale

Millénaire 3, revue de la prospective de la métropole de Lyon, a réalisé en 2015 une longue interview de Florian Julien-Saint-Amand, alors conseiller industrie - économie circulaire à la CCI de Montauban et de Tarn et Garonne. Il revient avec force détail sur la démarche d’économie circulaire menée par la Chambre : les erreurs commises, les clés de réussite, les outils développés, le rôle indispensable de l'ingénierie de développement.

Des repères sur les modes de partenariat et de contractualisation entre acteurs de l’ESS et collectivités

Subvention, conventions pluriannuelles d’objectifs, appel à projet, recueil d’initiatives, marché public, délégation de service public... Les modes de partenariat et de contractualisation entre acteurs de l’ESS et collectivités sont divers mais ne sont pas équivalents. Quels sont les avantages et les contraintes de la subvention ? À quelles conditions une subvention est-elle compatible avec la règlementation européenne ? Le recours à un marché public apporte t-il plus de garantie juridique ? S’appuyant sur les récentes évolutions législatives, sur la circulaire du 29 septembre 2015 relative aux relations entre pouvoirs publics et associations, sur des rencontres organisées sur ce thème par le RTES et sur des pratiques de collectivités, voici quelques points de repères susceptibles d'intéresser les agents de développement et les élus.

Économie circulaire : quel chemin pour une stratégie territoriale ? Quel rôle de la commande publique ?

De mai à novembre 2017, L'ARENE (Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies) Île-de-France a organisé une formation-action "Économie circulaire et territoires", avec pour objectif de construire une forme de culture commune de l'économie circulaire pour les collectivités territoriales, de décrypter leurs compétences et les leviers d'actions, d'aider méthodologiquement la mise en place de projets locaux et de coconstruire des outils techniques. Parmi les livrables, un premier document traite des questions méthodologiques de la mise en place d'une stratégie territoriale, un second synthétise les connaissances actuelles (enjeu, leviers, organisation) en matière de commande publique circulaire.

Emprunt communal participatif pour un projet d'urbanisme rural

De novembre à décembre 2016, la commune de Langouët (Ille-et-Vilaine) lève des fonds citoyens via un emprunt participatif (crowdlending) sur la plate-forme Collecticity pour un montant total de 40 000 €, qui viendront compléter des financements déjà obtenus (notamment du ministère de l'écologie), afin de financer son projet d'urbanisme rural selon une démarche d'économie circulaire. A mi parcours, 23 850 € ont déjà été levés.

ESS et économie circulaire : le couple moteur d’un nouveau développement ?

Pourquoi l'économie circulaire séduit-elle autant ? Quels sont ses liens avec l’ESS ? Comment les collectivités peuvent-elles renforcer ces liens pour favoriser une économie répondant aux besoins et enjeux des territoires et des habitants ? Une publication du Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) consacre un dossier à cette économie.

Étude sur l’économie circulaire dans les forêts et les zones de montagne

Intitulée Innovation et économie circulaire dans la filière sylvicole de montagne : comment boucler la boucle ?, cette étude de l'association Euromontana (publiée en anglais) présente dans une première partie le concept de l’économie circulaire, et son application potentielle dans la sylviculture, en mettant l’accent sur la filière sylvicole de montagne, et l’économie circulaire au niveau de l’UE. La deuxième partie présente une série de "bonnes pratiques" en matière d’innovation et d’économie circulaire dans la sylviculture de montagne pour montrer comment les concepts présentés dans la première partie peuvent être appliqués en pratique.

Guide méthodologique du développement des stratégies régionales d'économie circulaire

Ce guide a été publié par le ministère de l'Ecologie, l'Ademe et l'Association des régions de France (ARF) pour aider les territoires qui souhaitent engager des actions en faveur de l'économie circulaire : définir une stratégie, la déployer et l'évaluer. Conçu comme un outil d'aide à la décision, ce guide cherche à définir des articulations cohérentes entre les politiques publiques mobilisées : développement économique, politiques de l'emploi, de la formation, de l'insertion sociale, des transports, de l'aménagement du territoire. Il propose un grand nombre d'exemples de réalisations concrètes couvrant les sept piliers de l'économie circulaire. Parmi les régions citées, le Nord-Pas-de-Calais fait figure de pionnière : il y a été créé plusieurs pôles d'excellence et de compétitivité qui ont été regroupés en 2013 autour d'un projet commun, la "Vallée du recyclage textile". Le guide présente également un retour d'expérience du dispositif INNOV'R® en Rhône-Alpes.

L'économie circulaire ? C'est développer l'économie collaborative appliquée au monde de l'industrie et des services

Telle est la réponse de Florian Julien-Saint-Amand dans un entretien fouillé à Millénaire 3. Conseiller entreprise et économie circulaire à la CCI Montauban et Tarn-et-Garonne, il y détaille les différentes phases de la démarche économie circulaire développé par cette CCI (genèse, premières actions, réorientations, développement d'outils...) et pointe les erreurs à éviter en termes d'actions, de posture, de seuil minimum à atteindre... Le site internet Millenaire 3, vitrine de la démarche de prospective de la Métropole de Lyon, enrichit ainsi son dossier en ligne consacré à l'économie circulaire.

Mutualiser démarches d'écologie industrielle et territoriale et d'ESS

S'inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels, l'écologie industrielle et territoriale (EIT) consiste à créer des synergies à l'échelle d'une zone d'activités pour optimiser la consommation des matières et de l’énergie. L'Avise, centre de ressources sur l'ESS, décrypte l'aventure de l'EIT en Picardie, où le Conseil régional s'est intéressé dès 2013 à cette démarche. La clé de succès : passer de l'interconnaissance des acteurs à la mise en œuvre de démarches collectives (échange et valorisation de flux de matière, d’énergie et d’eau, partage d'équipements, mutualisation de services aux entreprises, recherche de gains économiques...). Mais au-delà des solutions techniques, l'Avise pointe également la nature sociale des projets imaginés : échanges pour la mise en place d'une crèche, d'une maison de services... Car l'ESS et l'EIT auraient des points communs. En mutualisant une démarche d'EIT et une démarche d'ESS, plusieurs potentiels ont été identifiés : gardiennage, gestion des déchets, formations, restauration collective, intégration de personnes en situation de handicap.

Promulgation de la loi sur la transition énergétique

Le Conseil constitutionnel a validé le 13 août 2015 la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ambitieux dans leurs objectifs, les 66 articles dessinent pour le milieu du siècle un système énergétique plus sobre, plus durable et moins nucléarisé. Pour "verdir" la France, deux grands leviers seront utilisés : la rénovation énergétique des bâtiments, qui représentent près de la moitié de la consommation énergétique du pays, et les transports "propres", ce secteur étant responsable de plus du quart des émissions de gaz à effet de serre. Tous ces chantiers, comme le développement des filières renouvelables (éolien, solaire, énergies marines ou biomasse), le recyclage des déchets (les volumes mis en décharge devront être divisés par deux en 2025), ou l’interdiction des sacs en plastique jetables à partir de 2016, devraient permettre "la création de 100 000 emplois dans la croissance verte" en trois ans. Pour comprendre par ailleurs comment cette loi peut devenir un outil pour les porteurs de projets de l’ESS, L’Atelier (Centre de ressources régional de l’ESS en Ile-de-France) en propose un décryptage.

Recueil cartographique des initiatives en économie circulaire en Auvergne-Rhône-Alpes

Ce recueil d’initiatives, réalisé en 2016 par l'association OREE, le Centre International Ressources et Innovation pour Développement Durable (CIRIDD) et l'Agence Régionale du Développement et de l’Innovation (ARDI), s’adresse notamment aux élus et techniciens des collectivités. Il présente 100 initiatives mises en œuvre en Auvergne-Rhône-Alpes dans les sept champs opérationnels de l'économie circulaire : approvisionnement durable, éco-conception, écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité, consommation responsable, réemploi, réutilisation, réparation, recyclage.

Recycleries et ressourceries : fonctionnement, rôles et conditions de réussite

Ces dernières années, les recycleries – services de proximité contribuant à la réduction des déchets sur un territoire en favorisant le réemploi et la réutilisation – se sont multipliées. L'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a financé près de 300 projets entre 2007 et 2013 et plusieurs dizaines de collectivités on lancé des études de faisabilité. La Gazette consacre un dossier aux recycleries/ressourceries : les différents modes de collecte et de valorisation, leur rôle de sensibilisation et leur rôle social (lien et insertion professionnelle) et économique (création d'emplois de proximité), le montage d'un projet et les conditions à réunir pour assurer sa viabilité. A noter : de nombreux exemples en milieu rural ponctuent ce dossier.

Un outil pour évaluer les projets d’écologie industrielle et territoriale

Depuis les années 2010, les projets d’écologie industrielle et territoriale (EIT) sont de plus en plus nombreux du fait de la multiplication d’appels à projets régionaux. L'association Orée a initié en 2014 ELIPSE, un premier référentiel national pour l’évaluation des performances des démarches d’EIT, devenu plateforme en ligne en décembre 2016 pour permettre une utilisation aisée du référentiel. ELIPSE est un outil notamment de pilotage stratégique et d’amélioration continue pour tous porteurs de projet d’EIT et de capitalisation pour situer les initiatives les unes par rapport aux autres, valoriser les bonnes pratiques, et suivre les progrès de l’EIT dans un cadre commun.

Un recueil de projets d’agriculture et d’alimentation durables

La Fondation Daniel et Nina Carasso a édité un recueil de 27 projets portés par les acteurs de la société civile, et soutenus par la Fondation, présentés comme autant de pistes de transition vers des systèmes agricoles et alimentaires plus durables. Ces initiatives sont réparties en trois catégories : filières durables, économie locale, économie solidaire.

Une filière de recyclage du textile

Comment concilier recyclage des déchets textiles, insertion par l'activité économique, mutualisation entre associations et partenariat avec les collectivités ? En Basse-Normandie, le Collectif normand de tri textile témoigne d'une telle démarche : une filière aujourd'hui structurée autour de 130 associations, traitant 4000 tonnes de déchets textiles par an et employant 70 personnes (dont 60 en insertion). Récit de cette démarche d'économie circulaire par le centre de ressources Avise.