Innov'Rural 2013 : Villes-Campagnes - Cultivons les liens !

Cap Rural a organisé le 6 décembre 2013 la 2ème édition d'Innov'Rural, la journée annuelle du réseau rural en Rhône-Alpes. Après Innov'Rural 2012, consacré à la création d'activités en milieu rural, la rencontre poursuivait en 2013 cinq objectifs autour du thème des relations villes-campagnes :

  • Montrer des initiatives de coopération urbain-rural
  • Explorer la diversité des possibles en matière de coopération
  • Échanger des expériences et des savoir-faire
  • Partager entre acteurs du développement local et territorial
  • Participer à une réflexion collective

Apports de chercheurs, zooms sur des initiatives et des méthodes, vidéos, articles d'étudiants-observateurs de cette journée... Retrouvez ici tous les supports relatifs à cette rencontre qui a rassemblé 150 personnes !

Le programme de la journée du 6 décembre 2013 :

  • 4 temps de plénière
  • 7 forums d'expérience soit 12 initiatives présentées
  • 6 forums de méthode

bandeau mail innovrural 2013-01def

Pour mémoire : le programme détaillé

Le lien urbain-rural a été envisagé sous l'angle des champs de coopération à partir de quatre questions :

  • Comment faire coexister et valoriser la complémentarité des fonctions et des dynamiques urbaines et rurales ?
  • Comment traiter des enjeux communs et à quelles échelles ?
  • Comment co-construire des stratégies dans une relation gagnant –gagnant ?
  • Qu'est-il nécessaire de faire évoluer dans les pratiques et les représentations respectives ?

La vidéo d'introduction

 

Les apports des chercheurs :

 

 

 Interview de Nathalie Bertrand sur l'étude EDORA

 

Réalité de la relation villes-campagnes : le regard des étudiants - 1

Les étudiants en Master 2 pro Aménagement et Développement Rural (Université Lumière Lyon 2) se sont interrogés sur la réalité de la relation villes-campagnes à partir des apports et des échanges de cette journée : est-on dans la rhétorique ou dans le concret (des attentes précises, des actions) ?

Complémentarités des espaces

Le bien-fondé de la coopération et de la complémentarité villes-campagnes fait désormais consensus. Les différentes interventions lors de la rencontre Innov'rural en témoignent. Penser leurs relations en termes d'interdépendances réciproques est au cœur des enjeux politiques actuels. Il convient alors de dépasser la dichotomie réductrice du rural et de l'urbain en proposant des programmes d'action en adéquation avec les réalités vécues. Une telle démarche est essentielle pour mener de véritables politiques durables. Pour que le dialogue villes-campagnes soit possible et efficace, encore faut-il que chaque partie reconnaisse la valeur de l'autre ; il faut donc éviter les pièges de la dilution du rural dans l'urbain et de l'uniformisation du territoire. L'enjeu est de tenir compte des différences pour souligner la complémentarité des espaces ruraux et urbains afin qu'ils imaginent sur un pied d'égalité les scenarii de demain.

Dialogues à bâtir

Une fois établie la nécessité de travailler ensemble, la question de la réalité des relations villes-campagnes reste entière. Tout d'abord, l'existence de liens vécus au quotidien entre les espaces ruraux et urbains n'est pas remise en cause. C'est autour du dialogue – que nous pourrions qualifier d'institutionnel – entre villes et campagnes que se concentrent les débats. Anne Carton a ouvert la discussion en présentant la rencontre comme un lieu d'échanges pour valoriser des expériences. Il convenait alors de montrer la faisabilité de ce dialogue afin d'inciter à le mettre en place.

Pourtant lors de sa première intervention, Laurence Barthe a choisi une autre voie : s'il existe bel et bien des objets sur lesquels construire le dialogue entre villes et campagnes, les conditions à la mise en place d'un dialogue équitable et efficace ne sont pas réunies. Alors qu'Anne Carton fait de ce dialogue une réalité efficiente, Laurence Barthe le présente comme un objet indispensable à bâtir, ou du moins en chantier. À la suite de Laurence Barthe, Yves Schaeffer a apporté des éléments de réponse à la question du "sur quoi faire société ?". Comme le laissait entendre l'intitulé du questionnement, le dialogue était présenté comme un objet à construire.

Laboratoires expérimentaux déjà à l'œuvre

Néanmoins, ce discours savant parfois incantatoire ne fait pas abstraction des premières réalisations concrètes en matière de relations villes-campagnes. Autour d'enjeux récurrents et transversaux comme la mobilité, l'alimentation ou le logement, certains territoires ont mené des initiatives nouvelles alliant espaces ruraux et urbains. Portées par des élus ou des membres de la société civile, ces concrétisations constituent en quelque sorte des laboratoires expérimentaux, notamment pour de nouveaux modes d'action et de gouvernance. Ces initiatives révèlent une certaine ambiguïté : tout en étant des réalisations territoriales concrètes, elles relèvent de l'incantatoire puisqu'elles ont vocation à émettre des recommandations pour l'avenir.

Au même titre que les espaces urbains et ruraux sont complémentaires, la recherche et les réalisations concrètes se nourrissent mutuellement puisque les relations villes-campagnes restent largement à construire. Les concrétisations actuelles sont les premières semences : il nous faut désormais "cultiver les liens" villes-campagnes.

Hugo Carré, Valérie Gellion, Marie Grenet et Gaëlle Laurent.

Terminologie de la relation villes-campagnes : le regard des étudiants - 2

Lors de la journée du 6 décembre, les étudiants du Master 2 pro Aménagement et Développement Rural (Université Lumière Lyon 2) se sont prêtés à un exercice : relever les termes les plus prononcés par les intervenants lors des assemblées plénières. Après avoir confronté les chiffres de plusieurs compteurs, un florilège allant de rural à économie est ressorti. Il est intéressant de savoir sur quoi ces mots font sens et les diverses définitions qu'ils portent, les sous-entendus, l'actualité à laquelle ils renvoient dans le contexte du débat de cette journée sur les relations villes-campagnes.

Les termes les plus employés par les participants des plénières

1. Rural 2. Territoire 3. Urbain 4. Mobilité 5. Métropole 6. Espace 7. Docs d'urbas 8. Villes/campagnes 9. Agriculture 10. Emploi 11. Développement 12. Région 13. Société 14. Coopération 15. Économie

Rural et campagnes versus urbain et villes

L'édition 2013 d'Innov'Rural a dès le départ été placée sous le signe du rural et des campagnes, qui arrivent en tête du classement des mots les plus prononcés en assemblée plénière. Son "voisin" urbain a été largement sollicité également du fait de sa situation géographique proche, dans les esprits comme sur les cartes. C'est le paradoxe interminable du rural de 2013 : comment le définir autrement qu'à l'aune de l'urbain, du dense, du développé, du pôle, finalement du centre ? Le rural est-il seulement un antinomique de l'urbain ? C'est ce que pose en définitive la question des relations villes-campagnes, thème conducteur du séminaire.

Le territoire pour penser l'interaction du rural et de l'urbain

La réponse est peut-être à chercher du côté du terme qui dispute la tête du peloton et arrive en seconde position : territoire. Celui-ci se veut système, se veut englobant et, dans sa définition, aucun seuil de densité n'est discriminant. Un territoire résulte d'une organisation, il doit être habité, partagé, transformé, comme les géographes nous l'apprennent. Le territoire, donc, permet de penser l'interaction du rural et de l'urbain, et même au delà, de penser un espace avec des caractéristiques propres et ses dynamiques internes façonnées par l'économie, la politique, les interactions sociales. Le territoire serait donc le mot-synthèse d'une réflexion globale sur les relations villes-campagnes, bien que Laurence Barthes parle de sa "résidualisation".

La métropolisation et le besoin de mobilité vers les services et l'emploi

A la veille de 2014, la réforme territoriale préoccupe et intrigue tous les professionnels du développement territorial. C'est donc logiquement que la métropole/métropolisation s'est invitée à la table des discussions et arrive au 5ème rang. Quelle place pour la métropole dans les relations villes-campagnes ? Parle t-on ici de coopération (14ème au classement) pour le développement (11ème place) de l'économie (15ème place) ? Qu'attend-on de cette réforme ? Le questionnement des communes rurales se structure autour des questions de mobilité (4ème place), surtout en termes d'accès aux services pour les personnes et d'emploi (10ème place) ; ces deux défis sont rendus d'autant plus ardus par la hausse des coûts de l'énergie et le problème devenu structurel du chômage de masse en France.

L'agriculture comme lien entre villes et campagnes

Les enjeux des relations villes-campagne se structurent également autour de l'approvisionnement des villes dans une perspective de développement durable, dans un contexte de pression foncière et de baisse du nombre d'exploitants agricoles. Si une des idées répétées était qu'il fallait décloisonner le rural de sa seule fonction nourricière, il n'en reste pas moins que ce dernier garde un rôle de production alimentaire pouvant donc alimenter les villes. A ce propos, des exemples de partenariat entre maraîchers bio et collectivités locales pour alimenter la restauration collective ont été évoqués, ainsi que le rôle des marchés de producteurs pour acheminer les produits du monde rural jusque en ville.

Les coopérations à construire

Si le terme de relations (villes-campagnes) a été souvent employé, celui de coopération l'a été égamement. On parle de coopération entre acteurs, entre élus et associations pour mener à bien des projets de développement rural (par exemple entre la ville de Valence et les CIVAM pour la mise en place d'événements valorisant l'agriculture au cœur de la ville). A travers les exemples mis en avant, on devine la notion de gouvernance, d'horizontalité, de mutualisation, de mise en commun des forces, des compétences et des moyens dans l'action publique locale. Il s'agit donc d'une perspective, d'un des nouveaux termes du débat qui recouvre une vaste réalité de travail conjoint entre acteurs. C'est sur ce terme que pourrait se bâtir l'avenir des politiques publiques territorialisées.

Andréa Blanchin, Juliette Fortunier et Josselin Patron.

Zooms sur des initiatives :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez ici les fiches d'expériences associées

 

Zooms sur des méthodes : 

 

 

 

 

 

 

 

Bientôt en ligne : les fiches synthèse méthode de ces présentations et
Cap Rural n°9 consacré à cette manifestation du 6 décembre 2013.

En amont de cette journée

Les attentes des acteurs rhônalpins vis-à-vis du lien villes-campagnes en vidéo

 

A l'heure du bilan ! 

Sur les 150 participants, 50 personnes ont répondu à une mesure de satisfaction sur la rencontre.

Découvrez la synthèse de leurs réponses...