Bilan d'étape du groupe de travail

De la phase, dite de préfiguration de la mise en réseau des acteurs, conduite entre novembre 2011 et mars 2012 il ressort plusieurs constats... 

  • Les  2 rencontres ont réuni au total quelques 150 acteurs : élus, agents de développement, structures ressources, associations et acteurs de la société civile organisée, …. Une participation qui permet de confirmer l’intérêt des acteurs pour cette thématique.
  •  Conçues selon 2 formats différents, ces rencontres ont permis de tester des approches de travail et de tirer des enseignements pour poursuivre l’animation de la réflexion dans une logique pragmatique et opérationnelle répondant ainsi aux attentes exprimées par les participants.
  • Les différents ateliers thématiques ont conduit à investiguer les enjeux spécifiques et communs des territoires urbains, périurbains et ruraux. Cette première étape de la réflexion a non seulement contribué à mettre en évidence des interprétations différentes et des non-dits à lever par le dialogue mais confirme également les interrelations étroites entre les différentes entrées constitutives des relations villes-campagnes.
  • Les participants sont globalement satisfaits : découverte d’expériences concrètes, prise de contacts, convivialité et temps d’échanges plus informels… ces rencontres permettent de confronter voire conforter des projets identiques menés au sein des territoires et confirme l’intérêt du partage d’expérience et du benchmarking entre les acteurs.
  •  La production effective de connaissance à partir des enseignements des expériences présentées apparait en revanche plus nuancée : le format actuel des échanges est à revisiter.

Une dynamique de réflexion à poursuivre ... 
Les relations villes-campagnes constituent un sujet d’actualité et apparaissent au cœur des préoccupations pour l’après 2013 (démarche inter-fonds, stratégie locale de développement, …). Il s’agit donc un sujet à enjeu qui justifie une démarche d’animation avec un cadre, des sujets, des modalités précis.