Innov'Rural 2019 : Construire les transitions en COMMUN(S)

6 septembre 2019 - Monistrol-sur-Loire (43)
Évènement non soumis à cotisation



Pour cette 8e édition de la journée annuelle du réseau rural régional, Innov'Rural propose d'éclairer l'enjeu des transitions des territoires ruraux sous le prisme des "communs". Un terme aujourd'hui souvent utilisé pour qualifier l'enjeu de préserver durablement des ressources naturelles telles que l'eau, l'air, le sol, la biodiversité… et dont se revendiquent également des collectifs d'acteurs (entrepreneurs, citoyens...) à l'origine de nouvelles initiatives.

Programme et inscription

Programme : cliquer sur l'image ci-dessous pour découvrir les différentes séquences de la journée

Entrée libre sur inscription : cliquer sur ce lien pour accéder au formulaire

Site accessible aux personnes à mobilité réduite


Les communs : de quoi parle-t-on ?

"Un commun est une ressource partagée, gérée, et maintenue collectivement par une communauté ; celle-ci établit des règles dans le but de préserver et pérenniser cette ressource tout en fournissant la possibilité [et] le droit de l'utiliser par tous. Ces ressources peuvent être naturelles : une forêt, une rivière ; matérielles : une machine-outil, une maison, une centrale électrique ; immatérielles : une connaissance, un logiciel. Les communs impliquent que la propriété n'est pas conçue comme une appropriation ou une privatisation mais comme un usage…" (Wikipédia)

De façon schématique : 1 commun = 1 ressource + 1 communauté + 1 ensemble de règles sociales.
Ceci formant un ensemble intégré et cohérent qui permet de réguler l'accès et l'usage de cette ressource.

Pourquoi ce sujet ?

Dans une société mondialisée et ouverte, les enjeux et les tensions autour de l'appropriation des ressources et des biens s'exacerbent. Aussi, la société se réinterroge sur l'appartenance et la marchandisation de celles-ci. Entre le "tout marché" et le "tout État", les communs (et les biens communs) retrouvent un intérêt certain. Ces notions sont aujourd'hui plus prégnantes dans les réflexions des acteurs et des chercheurs du développement local. Elles le sont d'autant plus qu'elles s'inscrivent dans un contexte de crises multiples et de transitions (économique, écologique et sociale).

Pour certains économistes, les ressources sans propriétaire sont vouées à leur disparition (The tragedy of the commons, Garret Hardin, 1968). Pour d'autres, et notamment Elinor Oström, de nombreuses pratiques et expériences de terrain partout dans le monde montrent que la meilleure façon de préserver les ressources - en assurant un revenu à ceux qui en dépendent - est la gestion par les communs.

Cap Rural propose d'explorer comment communs et biens communs réinterrogent - sous le prisme du développement local - les enjeux des territoires ruraux :

  • Dans ce qui fait ressources pour eux et pour leur propre développement, notamment en matière de fourniture de matières premières et transformées, d'aménités offertes aux habitants mais aussi aux urbains et touristes accueillis…
  • Dans leurs rapports aux autres territoires (voisins ou non) et plus particulièrement leur rapport à l'urbain et aux métropoles
  • Dans la manière de "fabriquer" les projets de développement avec les acteurs locaux, et notamment les citoyens/habitants
  • Et donc dans les questions de gouvernance locale et inter-territoriale pour la définition des règles d'accès, de partage et d'usages de ces ressources

Il s'agira de voir en quoi ces concepts redonnent du sens à l'action et au développement local et comment ils incitent les acteurs des territoires ruraux à renouveler, revisiter les pratiques du développement local.


Se familiariser avec les communs

En amont de la journée du 6 septembre, et afin de découvrir progressivement ces notions de communs/biens communs, des articles et interviews d'acteurs et de chercheurs paraissent pendant l'été 2019 dans les lettres d'information de Cap Rural et se retrouvent ici :

Les raisons d'un retour des communs : entretien avec Frédéric Wallet, économiste à l’Inra/AgroParisTech, qui a étudié ce que "le succès" de cette notion de communs pouvait apporter au développement local et à leurs acteurs et ce que recouvrait ce concept dans les pratiques et discours d’aujourd’hui.

Il était une fois la propriété, par les communs : entretien avec l'historien Yannick Bosc pour interroger le lien entre communs et propriété et découvrir l'exemple d'une pêcherie comme un commun.

Un éco-habitat qui n'appartient qu'à lui-même : le projet d'habitat partagé porté par la coopérative Ecoravie à Dieulefit (26) a pour objectif la création d'un "bien commun" pour qu'à terme des habitants venant de différents horizons puissent l'intégrer sans apport financier initial.

Le fruit commun en Tarentaise : les producteurs de Beaufort se sont organisés dans les années 1970 autour d'Aime-la-Plagne (73) pour remettre en place une gestion commune des alpages, des troupeaux, des terres ou du travail afin de maintenir l'activité pastorale sur le territoire.

Pour faire de l'énergie en commun : l'Association communale de production d'énergies vertes (ACoPrEV), créée en 2017 dans la vallée de Quint (26) mène une action qui vise à développer dans la vallée les énergies renouvelables et la mobilité propre, par l'utilisation de véhicules à hydrogène.

Pour en savoir plus sur les communs en quatre minutes seulement : Des communs et des hommes (Datagueule)


Contacts

  • Patrick Grimault, chargé de mission Mises en réseaux et sujets émergents, 06 12 06 74 23, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Mylène Thou, chargée de mission Valorisations des recherches et Innovations, 04 75 78 17 15, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour en savoir plus sur les éditions précédentes d'Innov'Rural : tous les évènements depuis 2012